• Derrière soi

     

     

    La porte ouverte

     

    Ça sentait les vacances depuis un moment déjà. Forcément, une fac, après que les derniers exams sont passés, ça se vide rapidement. Un peu moins les matins de file d'attente d'inscription des nouveaux arrivants, mais quand même. Campus déserté. Waterloo morne plaine.
    Et même, deux jours avant notre "départ", les gens du ménage qui passent, un brin impatients presque, nous demandant quand on ne serait plus là, qu'ils puissent cirer nos bureaux (bof, moi, les lessiver, les sols, une fois l'an, ce serait bien déjà, et largeus suffisant ; mais ils ont des contraintes et des ordres). Limite on gênait quoi !
    Le jour de la quille, Liset et moi on s'est fait un ptit restau, en cueillant Hélène au passage. Le jardin des épices.
    Découvert il y a peu. Petit. Simple. Bon accueil. Certes, il faut attendre un peu, mais c'est comme ça quand c'est cuisiné sur place, on va pas s'en plaindre. Riz loc lac. Miam slurp. Papotages. Les petits repas entre filles...

     

    On est retournées au bural. On a comme on dit, liquidé les affaires courantes. J'ai élagué un peu une année de papiers et d'accumulation. Fermé l'ordi portable. Caché ledit à la place habituelle. Nan, je ne l'emporte pas : c'est un outil de boulot, il reste au boulot pendant les vacances. Hibernation.

     

    La porte ouverte

     

    J'ai passé du pschipschitt sur la surface empoussiérée, tout posé d'équerre. Fermé la loupiote. Fermé la porte derrière moi. Même pas à clef. Eu un petit pincement au cœur. Complètement inverse à celui de jadis, où j'attendais les rentrées avec impatience. Là, non. Mais oui mais oui, l'école est finie !  Au moins pour un temps !

     

    Alice Cooper, School's out (version vidéo en concert ICI)

     

     

    La porte ouverte

     

    On est parties vers le RER, à la fois joyeuses et silencieuses. Nous n'avons rencontré personne. Qu'un reflet humain, au loin, dans l'autre bâtiment, parallèle à la figurine illustrée, ombre presque virtuelle d'une fin d'époque. Une brise légère nous a décoiffées. L'horizon s'ouvrait sur quelques matins tranquilles. Ça sentait les vacances.

     

    La porte ouverte

                                                                                             Photos de ©lôture : L'oeil du Krop

     

     

    Devoir de vacances : Sur une de mes armoires, ces deux photos de personnes que j'admire : saurez-vous les reconnaître  ?

    La porte ouverte

     


    30 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires