•    Il y a une semaine de cela, j'évoquais la marche pour les femmes. J'y mentionnais la présence de gens de l'écran, petit ou grand, et de comédiennes dont je ne retrouvai pas toujours le nom, mais dont le visage me disait quelque chose.
      On a beau, à Paris, tomber de temps en temps  en vrai sur des gens qu'on ne connaît que virtuels, ça fait un peu bizarre. Sur un écran, magnifiés ou abîmés par un maquillage, une posture, ils restent à l'écart, même si on le sait bien que comme nous ils ont des problèmes de cheveux gras ou de tartre dentaire.  N'empêche, de les voir là, plus petits, plus chiffonnés, plus normaux qu'on ne s'y attend, ça fait drôle. Surtout en les entendant parler de courses ou de loyer. Jouer est un métier. Là, elles étaient elles-mêmes, pas maquillées pour la plupart, et surtout pas en représentation.
      Certes, on n'était pas là pour faire du Harcourt, mais le réflexe m'a pris, sans aucune recherche d'effet de style il est vrai -qui d'ailleurs eût été fort difficile- de marquer la présence de celles que j'ai pu épingler dans cette foule anonyme, et de montrer cette présence simple, nue et humble.
    Voici les personnes en question ; saurez-vous me dire qui elles sont (il me manque une paire de noms ...) ?

     

    Quizz
    1

     

    Quizz
    2

     

    Quizz
    3

     

    Quizz
    4

     

    Quizz
    5

     

    Quizz
    6

     

    Quizz
    7

     

    Quizz
    8

     

    Quizz
    9

     

    Quizz
    10

     

    Quizz
    11

     

     

    Quizz

       Ne cherchez pas qui est cette dernière femme : c'est une véritable anonyme, flamboyante dans la foule qui la protège et l'exhausse.


    21 commentaires