• Antiquités contemporaines

    Les Thermopyles

    Pour moi, un vieux souvenir scolaire, la bataille des Thermopyles, une histoire de défilé, non, pas de couture, ni dans la rue, encore qu'avec leurs accoutrements de l'époque, peut-être que ça frisait la gay pride, enfin, au début, parce qu'à la fin, ça devait plutôt ressembler à un film gore, à un contre dix ou presque.
    À ma gauche, Léonidas (qui sera chocolat -pardon, mais je ne pouvais pas l'éviter, celle-là !- parce qu'il y mourra, dans cette bataille) et ses Spartiates ; à ma droite, Xerxès et ses Perses. Les engins à moteur en moins, et la boucherie réelle en plus, ça ferait presque penser au dernier épisode de Mad Max (je me souviens d'un violent passage dans un défilé). Ouais, on a notre lot de sang guerrier, et surtout innocent aujourd'hui, mais à l'époque, ça devait être horrible, aussi, ce qui se passait dans des batailles comme celle-là, des souricières (où on est faits comme des rats !)

     
    Pourquoi je vous parle de ça ? Oh, seulement parce qu'il y a à Paris une toute petite rue, un défilé (?), un chemin, pavé, qui a nom rue des Thermopyles et qui est aussi tranquille, jolie et verdoyante que devait être rougeoyante, laide et troublée la bataille qui lui donna son nom. Je ne connais pas l'origine de ce "baptême".

     

    Antiquité

                                                                                                 Rue des Thermopyles © L'oeil du Krop

    La chanson, Fais comme un rat (sic, parce que moi j'aurais écrit Fait ..., mais je subodore que c'est étudié pour...) est chantée par Gérard Entremont. Je l'ai déjà proposée dans un autre billet, c'était ICI).

    « Un bout de tissuLe sens des mots »

    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    1
    Jeudi 27 Août 2015 à 09:25

    Une Histoire qui fait réfléchir en effet. Le film les 300 était intéressant à ce sujet, après ça reste du gros spectacle mais l'histoire était contée de manière intéressante. Qu'est-ce que résister dans le fond ?

    2
    Jeudi 27 Août 2015 à 12:02

    Superbe rue(lle) verdoyante, un héritage du vieux Paris.
    (Je suppose que ça doit être habité par des bobos)
    Cela semble un bel endroit pour se balader et faire des photos (en faisant attention au grandes folles qui s'y promènent avec leurs épées ?? si j'ai bien tout lu...)

    3
    Jeudi 27 Août 2015 à 13:54

    "Va, étranger, dire à Sparte qu'ici nous gisons, fidèles à ses lois"

    Et 25 siècles après, cela nous parle encore, alors que nous ignorons tout ou presque de combats très sanglants et plus proches.

    4
    Jeudi 27 Août 2015 à 15:39

    Si je devais vivre à Paris, c'est là que j'aimerais habiter. Aussi éloigné que possible des Champs Elysées. Mais quel contraste, soulignes-tu, avec les lieux sanglants de la bataille de Thermopyles ! On sent ici une paix silencieuse, presque villageoise. Le pied !

    5
    Jeudi 27 Août 2015 à 16:46

    Un Paris qui a du charme et que l'on n'a pas l'habitude de voir

    Merci

    6
    Vendredi 28 Août 2015 à 09:28

    Bonjour Nikole.

    J'ai vu en partie le film que tu évoques, mais je ne suis pas arrivé au bout. Après je me suis offert un petit rouge de derrière les fagots pour me réconcilier avec la couleur yes.

    En ce qui concerne l'histoire de la rue : https://fr.wikipedia.org/wiki/Rue_des_Thermopyles

    Bon we.

    7
    Vendredi 28 Août 2015 à 10:22

    - Tmor : je n'ai pas parlé du film (que je n'ai pas vu) car d'après ce que j'ai lu il est infidèle à la réalité. Résister, qu'est-ce ? La réponse est : une très bonne question !
    - B-B : je suppose aussi (que c'est habité par des bobos), d'ailleurs ce coin (14e, m° Pernety) regorge de boutiques de nourritures chères, ce qui est un signe. C'est un quartier agréable, a fortiori cette petite ruelle, qui fut privée jusqu'aux années 50. Quant à ta lecture, elle extrapole , personne ...
    - AniLouve : tu as de beaux restes, si je puis me permettre :-) ... nous n'ignorons pas tout des "sanglances" actuelles, d'ailleurs on n'arrive plus à suivre, nous les imaginons, et peut-être vaut-il mieux ne pas toutes les voir, c'est déjà si désespérant et terrifiant comme ça. J'ai dit voir, je n'ai pas dit qu'il ne fallait pas s'en occuper.
    - Florentin : oui, c'est un coin où moi aussi j'aimerais vivre. Je profite de cette réponse pour te remercier de t'avoir mis dans tes liens ; du reste, tu es aussi dans les miens.
    - Jackie : tu passes, c'est gentil !
    - photoem : je suis allée voir déjà l'article dont tu donnes le lien, mais s'il fait l'historique de la rue, il ne donne pas d'éléments sur son nom.
    MERCI à vous de vous être promenés avec moi dans cette jolie petite rue du quatorzième arrondissement.
    (D'ailleurs, je vous recommande, dans ce quartier, un petit restaurant agréable, selon moi en tout cas : j'en parle ICI).

    8
    Edrus
    Vendredi 28 Août 2015 à 10:26

    Ça, c'est du Nikole pur sucre !!! Elle se promène dans une adorable petite rue, et elle ne peut pas s'empêcher de titiller son vieux prof!! "Mède" alors, comme a dû souvent le dire Xerxès!!!smile

    Quel scénario! (Et comme l'histoire déforme et enjolive la réalité !! Il ne reste comme héros que Leonidas  et ses 300  hoplites spartiates  -  en oubliant les 700 autres grecs qui eux aussi se sont battus jusqu'à la fin!!!)  Bon c'est vrai, ils n'étaient pas spartiates!!)  Mais quelle belle histoire!! Car Monsieur Xerxès et ses milliers de soldats n'ont plus gagner  que grâce à la trahison d'Ephialte, qui lui a indiqué comment prendre les spartiates  à revers!!mad ( Heureusement d'ailleurs,  car tels que je connais les spartiates, ils y seraient  encore  !!!!!!yes

    Bon, de toute façon,  les perses ont été bien punis peu de temps après : battus, ils  faisaient ... ..Allez j'ose  "  sale mine" !!wink2

    Pour être un peu plus sérieux, le site  des  " portes chaudes " (thermopyles , pour les non-initiés ), est une grande déception car on s'attend  à voir un défilé étroit  entre la montagne et la mer (  ce qui était le cas  en 480 av. J.-C. )  et devant nos yeux ébahis et incrédules  s'étale de nos jours une grande plaine ( où passe  une route, le train et même une autoroute !!

    Sur ce, comme a osé  le dire Nikole,  allons déguster  un petit bout de "Leonidas "!!cool

    9
    Vendredi 28 Août 2015 à 10:58

    Ahhh ! Je l'aurais parié ! Vous ne pouviez pas ne pas passer mettre votre grain de sel (de mine) -oopsmouais!- et j'en suis fort aise ! Merci pour ce développement, les bons mots toussa toussa ! ... Bonne journée, Prof !

    10
    Kik
    Vendredi 28 Août 2015 à 11:28

    Coucou,

    Ben moi itou je voulais mettre mon petit grain de sel après celui de notre cher prof : je connais très bien aussi les Thermopyles et surtout le Thermopyle Indien ( un cousin éloigné ) qui soigne très bien les gerçures !!!

    Pardon pour ce jeu de mots absolument nul et ringard mais j'ai pô pu m'en empêcher hihihi

    J'en profite pour faire un ti coucou au sieur Edrus ;-)

    Gros bisous kikoliens.sarcastic

    11
    Vendredi 28 Août 2015 à 11:31

    J'adôôôre he
    Merci !

    12
    Vendredi 28 Août 2015 à 16:28

    Nikole,

    Oui en effet le film est très distant de l'Histoire. Ils en ont fait une histoire à grand spectacle. Ce qui m'avait marcué c'était (pas grand chose en réalité) le temps, la durée et surtout la position de carapace. Quoi qu'il en soit en effet résister une grand question. Comment ?

    @ bientôt.

    13
    Vendredi 28 Août 2015 à 16:39

    Merci d'être repassé Thierry. Tu es un lecteur précieux. Bonne soirée.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :