• AVEC LE TEMPS (30)

    Fatigues *

                                                                                                                               clic  sur l'eau

     AVEC LE TEMPS (30)

                                                                                                                                © L'oeil du Krop

    * et vie

     

    Elle s'en est allée ce matin, tout doucement, en s'éteignant comme la flamme d'une bougie qui vacille. Une longue vie qui s'achève. La mort fait partie de la vie, c'est comme ça. J'ai pensé à ma mère à moi, partie il y a longtemps maintenant. Et je me suis mise à songer, non pas à la mort, mais aux fatigues, au corps las qui s'abat dans le sommeil, qui est, après tout, une mort vivante. J'ai revu ma mère, qui abattait chaque jour un travail colossal à la fleur de son âge, qui ne s'arrêtait jamais ("Avec tout ce que j'ai à faire, j'aurai jamais le temps de mourir") et qui, le soir, s'écroulait d'un coup, de sommeil et de lassitude, et tombait, littéralement, sur son lit ("Je ne tiens plus"). Ce matin, l'autre grand-mère, a enfin reposé pour de bon son vieux corps fatigué. Il ne faut pas que ce soit triste, pas vraiment, pas longtemps. On l'a vue, il y a peu. C'était un adieu et elle le savait. De cette journée, si j'ai le souvenir d'une émotion, c'est surtout son air facétieux, et son humour, que je me rappelle, et que je veux me rappeler encore. Il faudra se souvenir de cela. Les souvenirs, ça continue de faire vivre ceux qui ne sont plus là.

     

    « AVEC LES YEUX (117)AVEC LE TEMPS (31) »

  • Commentaires

    1
    Lundi 17 Mars 2014 à 08:59

    Superbe tout ce bleu !

    2
    Alice Félé
    Lundi 17 Mars 2014 à 13:41

    Toutes mes condoléances Nicole. Et très beau texte.

    La photo est vraiment belle et reposante...Le hasard est parfois étrange...ce matin, lors de mon cours d'accouchement, le but était de visualiser les vagues et se sentir apaisée grâce à elles afin de mieux appréhender l'accouchement et donc...le passage à la vie pour ce petit être...comme quoi...la vie, la mort...

    Ton texte sur la tristesse qui ne doit pas durer me fait penser à un poème italien (ou texte, proverbe, je ne sais pas trop comment l'appeler...) qui dit : "je suis né en pleurant parmi des gens qui riaient ; je mourrai en riant parmi des gens qui pleureront". 

    Voilà, la vie est étrange, pendant que tu pleures la grand-mère de tes filles...je m'apprête à fêter la naissance de mon fils...désolée d'avoir raconté ma vie aujourd'hui, mais cette photo, ton texte et de te savoir chagrinée réveille en moi des sensations...moi qui ne suis plus qu'à quelques jours de donner la vie pour la première fois !

    De très grosses bises et je t'envoie beaucoup de pensées !

    3
    Lundi 17 Mars 2014 à 16:25

    Très beau texte émouvant en hommage à cette vieille dame.
    Beau bleu que ce bleu qu'on ne te souhaite pas à l’âme

    4
    Sophie L.
    Mardi 18 Mars 2014 à 00:26

    Que dire après ton magnifique texte et les non moins beaux mots d'Alice... je te présente mes condoléances et partage ta tristesse. Plein de courage à toi et à tes filles. A bientôt. Sophie

    5
    Mardi 18 Mars 2014 à 00:35

    Merci à vous. Alice, quelle émotion à te lire, merci ! BB, quelle jolie phrase bleue. Sophie, mots très gentils. Je vous embrasse.

    6
    Jeudi 20 Mars 2014 à 13:57

    Une très jolie façon de rendre hommage à une grand-mère qui doit sans doute beaucoup vous manquer. Une pensée pour Elle....

    7
    Brunette
    Vendredi 21 Mars 2014 à 21:01
    La vie n'est pas toujours juste et la mort fait juste partie de la vie...
    Cette photo, magnifique, me touche directement au coeur, moi, dont le père repose au fond de cette étendue. Comme je souhaiterais que la tristesse ne dure pas et pouvoir penser à l'être cher tel qu'il était et non pas garder de lui cette dernière image.
    L'annonce d'un décès nous renvoie souvent à notre propre deuil... mais merci Alice de nous rappeler le miracle de la vie.
    8
    Samedi 22 Mars 2014 à 09:05

    - Merci lolabel.
    - La Brunette, désolée de te remuer le coeur. Je te souhaite de la douceur. Et Alice, on attend !!!

    9
    Dimanche 30 Mars 2014 à 22:13
    Les souvenirs,c'est la seule chose qu'ils nous laissent... A nous de savoir prolonger l'existence de ceux qui nous manquent dans nos cœurs... ;)
    10
    Dimanche 30 Mars 2014 à 22:55

    Oui. Merci !

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :