• AVEC LE TEMPS (56)

    Fermer 

                                           clic !

    AVEC LE TEMPS (56)

                                                                                     © L'oeil du Krop

     Je ne fréquente pas les cafés, je ne l'ai jamais fait, même à l'âge où on se retrouve là entre lycéens ou étudiants ; à vrai dire j'étais solitaire et à part une paire de fois où précisément, un peu déprimée de cette solitude je suis restée attablée au milieu d'une fausse ambiance familiale ce sont des lieux qui me sont étrangers. N'empêche, j'aime leur existence, leur brouhaha, à ces vieux cafés, de plus en plus rares à ce que j'en suppose, en tout cas en région parisienne, où les gens du quartier, les retraités, venaient ou viennent boire le coup, petit noir ou ballon de rouge au comptoir, ou sur des tables de vieux bois encrassées par les ans.
    En bas de chez moi, ce café vient de fermer. Je n'y allais pas, mais j'aimais bien jeter un oeil quand je passais, j'aimais bien savoir qu'il existait. Terminé. La fin d'un règne.

     

    AVEC LE TEMPS (56)

                                                                                © L'oeil du Krop

    « AFFLAC (94)AVEC LES OREILLES (31) »

  • Commentaires

    1
    Lundi 11 Mai 2015 à 07:34

    Excuse-moi pour la différence culturelle de langage : est-ce un bar ou un café ? Parce que ce lieu me semblait vendre de l'alcool (Bar/Brasserie) alors qu'au Québec, ce que l'on nomme des cafés ne propose pas d'alcool à leur clientèle.


    Au fait, j'ai noté que je suis souvent le premier à écrire un commentaire, cela à cause de la différence d'heure entre chez moi et chez toi. Tu es nettement matinale pour créer ces articles et moi, le nocturne, je suis le premier à les voir arriver !

    2
    Lundi 11 Mai 2015 à 07:50

    Pour la petite brisure au coeur en te lisant, et en constatant une énième fermeture, je préfère la noir et blanc, de loin, parce qu'elle balance ce présent en train de devenir du passé en plein dans la tête...

    J'ai beaucoup fréquenté les cafés au temps du lycée : blabla et blagues autour d'un Monaco et du flipper avec les potes pendant une heure de perme.

    Puis à Jussieu, années fac, je débarquais vers 8h du mat' pour le cours de droit, et une fois sur deux, je séchais et m'arrêtais au café : j'adorais l'ambiance petit matin parisien, pas trop de clients, moi, un cahier, un café, un stylo, mes clopes, mes yeux et mes oreilles, mon imagination, et j'écrivais. J'adorais voler du temps sur mes cours (enfin, surtout ce cours que je n'aimais pas du tout !). Le cours suivant n'étant que vers 14 ou 15h, je partais ensuite au cinéma pour la séance de 11h.

    Ah, miam !

    Si je ne vais plus guère au café, j'aime qu'ils existent avec leur ambiance jaune orangé chaude en hiver, leurs terrasses en été, leurs gens avec éclats de voix, journaux petites annonces...

    Des fois, je rêve encore d'ouvrir un café au lieu d'être prof ! Y'aurait des flippers, des tables dépareillées, des livres et magazines (pas ceux de la salle d'attente d'un toubib), des expos, des débats...

    Waow, quel long commentaire ! La fermeture a ouvert une vanne...

    3
    Lundi 11 Mai 2015 à 12:50

    Certains lieux auraient tellement de chosesà raconter...

    4
    Lundi 11 Mai 2015 à 17:53

    Des lieux qui ont vu  naître beaucoup de belles choses...Il est bien dommage de les voir disparaître...

    5
    Lundi 11 Mai 2015 à 18:55

    J'en ai passé du temps dans les bistrots au lieu d'aller en cours, à jouer au flipper ou autre occupation de jeunesse...

    Il est bien déglingué ton bar !
    Et bizarrement je préfère la version couleurs avec ses différents rappels de vert dont la banderole déchirée comme une de tes affiches , trop de blanc cramé sur la N&B.

    6
    AniLouve
    Lundi 11 Mai 2015 à 21:25

    J'irai plus souvent au café si les consommations y étaient moins chères ...

    Tu en fais une belle description, mais tous n'ont pas la même atmosphère.

    7
    Mardi 12 Mai 2015 à 00:11

    J'aime les cafés, mais les vieux cafés, petits refuges à la lumière chaude en hiver, agréables et juste un peu bruyants dans leurs terrasses en été.

    J'aime mon café, ou je passe tout les matins, ou m'attend mon "cappuccino", sans lequel je ne saurais pas commencer ma journée. Quelques mots, un tas de "ciao", quelques sourires. Je m'y attarde parfois pour un autre café, à une petite table à la nappe jaune. Avec mon carnet, mon crayon, mes pensées.

    "Mon" café, ou la vie s'écoule un peu paresseuse, ou les regards se croisent et se parlent, ou les histoires glissent et les mots sont légers… le "Strada maestra", juste à deux pas de mon atelier.

    J'aime beaucoup la version en blanc et noir de ta photo du "Le régent", et je t'avoue que même s'il n'était pas "mon" café, je ne sais pas pourquoi, mais une haleine de mélancolie m'envahit en le voyant fermé…   

    8
    Mardi 12 Mai 2015 à 10:38

    oui, ces "rades" disparaissent au profit des starbucks et autres insipides mais branchés.

    Tête à tête d'amoureux ou réunion entre potes branchés sur les tablettes et autres portables, chacun dans sa bulle de bière, bercé par la musique du tiroir caisse...

    Au bistro, il y a la scène de ménage à la table du fond, qui donne le ton, puis il y a le pilier assis au comptoir jours et nuits sans bouger depuis la libération, qui salut tout le monde et dessine des galaxies d'étoiles rouges sur le zinc à chaque fois qu'il lève son verre remplit à raz bord, le taulier qui tire la tronche et bière...

    Au bistrot, il y a cent drames qui se vivent en même temps au grand jour. Au starbucks cent connexions dans des coquilles d'escargots vides. 

    9
    Mercredi 13 Mai 2015 à 21:29

    Je pense qu'il y a une majorité de quinquas (et plus) pour parler ainsi des cafés ; je ne sache pas que les tout jeunes, dans leur majorité, fréquentent ceux-là. Mais je suppose plus que j'affirme.
    Vos différents récits me parlent vraiment et me sont émouvant : je vous remercie d'en avoir tant dit de vous à travers ce que vous avez écrit !
    (Sinon, Mario, au café on peut tout boire, et de l'alcool autant que le reste ; le bar a, pour moi en tout cas, une connotation plus alcoolisée et plus nocturne).

    10
    Mercredi 13 Mai 2015 à 21:58

    Ah ! à Mario encore, j'oubliais ... certes je suis matinale, mais les heures de postage se programment, et ce qui paraît être du matin, est souvent écrit le soir ...   :-)

     

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :