• AVEC LES OREILLES (31)

    S'exprimer à l'unisson

     

    AVEC LES OREILLES (31)

     

    C'était un soir d'avril sur l'île. On rentrait et il faisait nuit noire. Quand nous sommes sortis de la voiture, nous avons entendu ... comment décrire ça ? ... une clameur, un chant, un concert de mille voix inconnues ... C'était d'une force, d'une unité, d'une multitude ... inouïe !
    Nous avons marché dans des petits chemins sombres, pris une rue bordée de maisons silencieuses. Nous étions seuls, l'atmosphère était étrange et magique. Et nous sommes arrivés en bordure du vaste marais.

     AVEC LES OREILLES (31)

     

    C'était assourdissant, incroyable et beau. Tapies, invisibles, mais gueulardes, et avec faste, détermination et superbe, des centaines, des milliers de grenouilles en rut coassaient.
    J'avais la gorge serrée. Et l'impression d'assister à une grand-messe
    païenne, lubrique, libre. Dionysiaque.

    AVEC LES OREILLES (31)

                                                                                          Photos de nuit : le Krop

                                                                  (plus grandes si on clique dessus)

     

     Revenue sur terre, à la lumière et aux souvenirs, et à défaut de trouver sur la Toile le son que je viens d'évoquer, je me suis souvenue que dans les 45 tours de mon enfance il en était un où un accordéoniste au nom à coucher dehors -ce qui vient ici fort à propos-  jouait un air titré : La grenouille ... Voici la mélodie (assez marrante, non ?) :

                  (joué par Charles Verstraete)

    Écoutez donc ...  :-) ... ça dira peut-être quelque chose à certains d'entre vous, en tout cas ceux qui ne sont pas nés de la dernière pluie. Et peut-être plus encore la même chanson chantée, cette fois, par Francis Lemarque.

    En y réfléchissant, je me demande si j'ai jamais vu une grenouille de près, dans la vie réelle (autre que les pauvres batraciennes des cours de sciences nat) ... en tout cas je n'en ai aucun souvenir, et la bestiole me rebute un peu. Ce jour-là, cette nuit-là, j'ai tenté d'en voir, mais rien ! Elles étaient proches, mais cachées.

    Parler de grenouilles me fait penser aux crapauds. Des crapauds, j'en ai vus, de près, et j'en garde un souvenir apeuré. J'étais gamine alors. Dans le jardin, près du robinet il y avait un carré  assez profond, découpé dans la terre, humide, bordé de planches,  et parfois, quand on se penchait, un crapaud, couleur de terre lui aussi, et terré dans un coin, se tenait là.
    J'étais partagée entre l'envie de regarder et celle de m'éloigner. Attraction-répulsion. Je sens encore mon coeur battre à cette évocation. Qui peut raconter aujourd'hui encore cette peur d'enfance? Et qui, ce flamboyant choeur de l'autre soir, privilège magique d'un moment de mystère, et qui se superpose à l'autre souvenir ?

     

    « AVEC LE TEMPS (56)AVEC HUMOUR (23), AVEC LES OREILLES (32) »

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Mercredi 13 Mai 2015 à 22:54

    Je connais leur chant, tu devrais venir me rendre visite au printemps, en ce moment : la rainette planquée dans le skimmer de la piscine, mes crapauds de Camargue en famille installés au jardin depuis quelques années, et toutes les autres, juste derrière le jardin, dans les fossés fous d'un village de Petite Camargue !

    Je reviendrai écouter et relire mieux :)

    2
    Mercredi 13 Mai 2015 à 22:58

    Le lieu où tu vis regorge de trésors, Lul ! Faudra vraiment que j'aille traîner un jour par chez toi !   :-)

    3
    Jeudi 14 Mai 2015 à 06:50

    Joyeuse musique !

    4
    Jeudi 14 Mai 2015 à 08:14

    Oui, je dirais guillerette ...  :-)

    5
    Jeudi 14 Mai 2015 à 09:09

    J'aurais préféré que ton billet soit scindé en deux (sur deux jours) : tout le début est extraordinairement beau, très littéraire... les photos alimentent la poésie et le mystère de tes deux premiers paragraphes... Le reste est intéressant mais d'un genre tellement différent (souvenir, musique et chanson), c'est d'un autre ordre, qui atténue la première partie... J'adore tout le début. C'est grandiose... 

    6
    Jeudi 14 Mai 2015 à 09:23

    J'ai voulu rester dans la thématique, et c'est pourquoi je suis "redescendue sur terre" comme je l'écris, mais tu as raison de dire que c'est en deux parties distinctes, et je me suis posée la question de savoir s'il fallait que je casse  ce rythme ... j'ai opté pour ce descrescendo ... et le type reportage analogique, dans mon esprit, faisant peut-être fi de l'unité.
    Merci pour tes jolis compliments et bonne journée.

    7
    Jeudi 14 Mai 2015 à 09:28

    On s'imagine très bien la scène. Les chansons nous ramènent dans une toute autre réalité, réjouissante. Un beau collage de sensations. Merci pour le partage.poru

    8
    Jeudi 14 Mai 2015 à 09:34

    (Je ne comprends pas pourquoi "poru" à la fin de ta phrase mais) je te remercie pour ce passage matinal Thomas. L'utilisation du mot "collage" (de sensations) me fait sourire, parce que tu en fais, et parce que je photographie souvent des dé-collages qui créent d'autres collages . Bonne journée.

    9
    Jeudi 14 Mai 2015 à 16:50

    Bonjour Nikole .

    MERCI de ta première visite commentée sur mon blog .

    N'étant pas dernier né du dernier orage ... LOL

    Je connais cette toute gentille chanson de F.Lemarque .

    MERCI de ce bel article .

    @ BIENTOT .

    Amicalement .

    Sois la bienvenue parmi mes visiteurs  . yes

    10
    Jeudi 14 Mai 2015 à 17:17

    Merci ! C'est gentil d'être venu faire un tour chez moi aussi !   :-)

    11
    Jeudi 14 Mai 2015 à 19:46

    Musique joyeuse et poétique… Merci

    12
    Jeudi 14 Mai 2015 à 19:50

    Bonsoir Nikole, je partage en plein le commentaire de Eva, la première tranche de ton billet est d'une beauté tellement sauvage et mystérieuse, tellement forte et puissante, tellement captivante à en avoir des frissons à fleur de peau… une page qui mériterait à mon modeste avis, une "évolution"…

    J'aime beaucoup les photos sombres et féeriques, qui habillent le texte, d'une atmosphère magique!

    PS. J'ai vécu ce genre de magie "païenne", quelques années de ça en Tunisie, j'en ai encore un souvenir indélébile!

    La deuxième tranche de ton billet que je sépare de la première, est légère, amusante, et très agréable… 

    A bientôt Nikole! Baci, Francesco.

      

    13
    AniLouve
    Jeudi 14 Mai 2015 à 19:56

    Photos mystérieuses à souhait !

    As-tu jamais entendu parler du droit de grenouillage ?

    http://www.france-pittoresque.com/spip.php?article3457

    14
    Jeudi 14 Mai 2015 à 21:57

    Une jolie page en partage. Pour avoir déjà entendu les grenouilles à la saison des amours, je dois dire que la première fois, l'impression est étrange, insolite, détonante. Amicalement :)

    15
    Vendredi 15 Mai 2015 à 17:34

    bonsoir,

    un côté mystérieux que j'adore, j'ai envie de dire : encore !!

    bonne soirée à vous, véronique la parisienne

    16
    Vendredi 15 Mai 2015 à 23:01

    MERCI !
    - jackie : je suis contente que ça vous plaise !
    - Francesco : une évolution ? En quantité ? Mais je ne sais écrire que concis. Comme toujours, j'aime découvrir tes longs commentaires. Baci.
    - AniLouve : je te suis vraiment reconnaissante de m'avoir appris ça. Un truc que je n'aurais pas imaginé, et qui, rétrospectivement, m'agace  :-)
    - Malaura : je m'aperçois qu'en fait vous êtes nombreux à partager avec moi un tel souvenir. Pourtant j'ai vécu à la campagne, je pourrais avoir déjà connu. Cela dit, je ne côtoyais pas de marais.
    - Véronique : bienvenue chez moi et merci pour ces mots gentils ! (Encore ... peut-être, mais sans doute pas pour parler de grenouilles ...  :-)  ...)
    Bonne fin de soirée à vous tous.

    17
    Samedi 16 Mai 2015 à 11:07

    Allons bon, mais c'est que je connais cette chanson. C'est donc à dire que ... tant d'ans ?

    M'en fous. C'est moi qui ai le droit de faire trois souhaits...

    18
    Samedi 16 Mai 2015 à 11:37

    :-)  Le problème, si problème il était, c'est qu'aucun djeun ne passe par ici. Pas de danger que les chansons des années soixante comme celle-ci leur arrivent aux oreilles ...
    L'idéal, pour un premier souhait, c'est de pouvoir faire la demande d'en avoir plein d'autres ! ...   :-)
    Bon week-end !

    19
    Samedi 16 Mai 2015 à 18:52

    Aaaaah Francis,...toute mon enfance...les guernouilles aussi d'ailleurs

    j'aime bien l'expression "rut des grenouilles"....grenouilles -taureaux sans doutehe

    20
    Samedi 16 Mai 2015 à 19:59

    Merci d'être passé ici, pour la fête à la grenouille.
    Curieux, d'ailleurs, comme depuis quelques jours je n'entends parler que de ça (de grenouilles) : reportages, allusions, jusque dans les jeux, Pyramide, encore aujourdhui.  Ça me fait penser à ces situations troublantes où on découvre un nouveau mot qu'on entend dire plusieurs fois en quelques jours rapprochés, et puis qui disparait de votre entourage, comme il s'en était venu !!

    21
    Samedi 16 Mai 2015 à 21:51

    waaa,ça fout les boules

    ce sidi,la fraie,c'est en ce momentsarcastic

    22
    Samedi 16 Mai 2015 à 21:54

    C'est vrai ! :-)

    23
    Dimanche 17 Mai 2015 à 09:16

    Re !

    Paris-Nîmes, 2h50 par TGV, je crois t'avoir déjà dit que ma porte et mon jardin te sont ouverts, mais je réitère :)

    Il y a un gars sur Eklablog qui ne publie que des enregistrements de la nature (une mine d'or !), et j'ai trouvé un premier enregistrement de chants amphibiens, un peu brouillé par des chants d'oiseaux car pris au petit matin, mais je suis presque sûre qu'il en a d'autres. (j'ai un dictaphone, le printemps prochain j'essaierai de capturer leurs modulations, tiens)

    Encore un sourire-lifting en écoutant tes sélections musicales ! (et puis j'ai des envies de bal-musette en ce moment).

    Enfin, je ne suis pas du tout gênée par cet article en "deux" parties : j'y aime le tissage des émotions et l'écho de la mémoire, c'est cohérent toussa :)

    24
    Dimanche 17 Mai 2015 à 09:43

    Je continue de chercher chez Antoine

    http://sons-nature.eklablog.com/vertes-dans-le-noir-a113393288

    http://sons-nature.eklablog.com/ronronnements-a108484622

    (ce 2è enregistrement est plus intense, on devine qu'ils sont nombreux, peut-être plus proche de ce que vous avez entendu ?)

    et celui-là ? http://sons-nature.eklablog.com/un-etang-le-soir-a100386413

    Bon, j'arrête, j'ai du ménage à faire !! :D

    Oui, bon, il y a celui-là aussi (faut attendre un peu pour avoir toute la mesure) : http://sons-nature.eklablog.com/etang-du-moulin-a93339713

     

    25
    Dimanche 17 Mai 2015 à 10:07

    Je vais me pencher là-dessus ... un peu plus tard : toi aussi tu es une mine d'or kiss

    Figure-toi que je vais descendre un peu dans le Sud courant juin, mais sans possibilité de crochet par chez toi ... retrouvailles avec un prof de ... quatrième ... émotions en perspective ... mais oui, je viendrai un jour ... merci de ton invite Lul  baisers...

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :