• AVEC LES TRIPES (3)

         A    comme    ABUS  (DE POUVOIR)

    AVEC LES TRIPES (3)

     

    Il m'a été difficile de contenir ma tristesse et ma rage en voyant cette pauvre gamine.

    Je doute fort que le port du voile soit son choix ; je doute fort que les enfants soient assujetti(e)s aux contraintes des adultes.

    J'en aurais pleuré. J'aurais voulu ne pas voir, ne pas savoir, ne pas repenser, à ce moment, à toutes celles à qui on fait du mal, à toutes celles que l'on enferme.
    En elles-mêmes.

    J'aimerais que, loin de nourrir leur future folie, peut-être, leurs douleurs, ce qu'elles vivent leur donne la force de se battre, sinon maintenant, du moins plus tard.
    La force de devenir des femmes libres de choisir leur vie.

    Quelques jours auparavant, j'avais vu un homme, sur un banc, parler doucement à une petite fille du même âge, et lui expliquer que non, elle ne pouvait pas manger tout de suite, qu'il fallait qu'elle attende le soir, qu'elle fasse comme sa maman.
    La gamine l'a regardé avec un air (ahuri ? apeuré ?) de totale incompréhension ; le mec, j'aurais voulu lui rentrer dans le lard.

    Que des adultes fassent ce qu'ils veulent quand ils ne font pas chier le monde, soit !

    Que des enfants soient, par la folie des adultes, contraint(e)s à la privation de la nourriture dans la journée ou à l'absence de l'air dansant dans leurs cheveux, ça, ça m'emmerde !

     

                                                                     ©  L'oeil du Krop

     


    Ted Nugent, Stranglehold

    « AVEC LES YEUX (92)SANS LES YEUX (30) »

    Tags Tags : ,
  • Commentaires

    1
    Mercredi 24 Juillet 2013 à 07:08

    Les enfants sont toujours manipulés par leurs parents, de quelque façon que ce soit, surtout quand il est question de religion.


    Cependant, je crois que ton jugement est celui d'une occidentale qui n'est pas musulmane. Pour beaucoup de ces femmes de tout âge, la pire chose qui pourrait leur arriver serait de ne pas porter le voile.

    2
    Mercredi 24 Juillet 2013 à 09:50

    Que les femmes portent le voile, c'est une chose. Que certain(e)s le fassent porter à des petites filles, c'en est une autre : leurs textes religieux l'imposent-ils à cet âge (elle a quoi ? 9 ans ? ) Il me semble bien que non ; toi qui es historien saura peut-être m'en dire plus là-dessus.
    Quant à la deuxième partie de mon anecdote, je veux croire qu'il n'y a pas un moment où ça frise la maltraitance; là encore, que je sache, on n'interdi(rai)t pas le manger et le boire la journée aux enfants, aux malades et aux travailleurs et travailleuses de force (bon, je sais bien que Rachida -ma gardienne- fait en ce moment le ménage de l'immeuble par forte chaleur sans une goutte d'eau mais elle, c'est son choix !).

    3
    Mercredi 24 Juillet 2013 à 14:55

    Les historiens ne peuvent pas tout savoir... Surtout que ce n'est pas ma spécialité. Toutes les religions sont imposées aux enfants dès leur jeune âge, le catholicisme en premier lieu, avec leurs symboles. Reste à savoir si ta gamine est malheureuse parce qu'elle porte le voile. Ceci est une autre histoire, je crois bien.

    4
    Mercredi 24 Juillet 2013 à 15:35

    Cela nous fait mal et colère, bien sûr, pour les raisons que tu évoques (dont le vent dans les cheveux!). Mais obliger à prier la Vierge tous les soirs, étouffer toute discussion et connaissance sur notre corps, faire les choses pour faire plaisir à Dieu, effrayer les enfants ayant fait une bêtise en les menaçant d'enfer (dire à une petite fille de cesser de se regarder dans le miroir sinon le diable en sortira ... vécu), c'est tout pareil à mes yeux. Mettre une pression innommable sur les résultats scolaires, c'est pareil (j'en vois, des gamins terrorisés dans leur chair quand arrive une mauvaise note).

    Je rejoins donc Mario dans son premier commentaire - les parents, quelles que soient les meilleures intentions qui les animent, manipulent leurs enfants au nom d'une société, d'une image, d'un dieu, d'une croyance ...

    Et encore, là, c'est visible! Tu ne verras jamais un témoin de Jéhova dans une pharmacie, un cabinet médical, un hosto ; en fait, tu ne les vois pas, mais les ravages qu'ils peuvent faire sur leurs enfants aussi!

    En revanche, je suis très mal à l'aise dans l'imposition du ramadan aux enfants, c'était beaucoup moins courant il y a quelques années. Je vois là le signe d'une défense inquiète de la part de musulmans de plus en plus nombreux à se sentir attaqués et déniés dans la pratique de leur foi => radicalisation. Quelque chose, et quelques-uns, ont réussi ces dernières années à nous monter les uns contre les autres, ça, ça m'inquiète beaucoup beaucoup.

    5
    Mercredi 24 Juillet 2013 à 17:08

    La France a depuis longtemps renié sa prétention à être une terre de liberté.

    6
    Mercredi 24 Juillet 2013 à 18:12

    Ach Fatwa contre le krop bientôt !!!!

    Les religions ont toutes leurs extrêmes, aucune d'entre elles n'est excusable !
    Simplement je constate que certaines évoluent quand d'autres régressent du côté de la liberté individuelle...

    Les juifs et leur Kippa en dehors du lieu et du jour de culte, les cathos bien-pensants et leurs manifs contre le mariage pour tous, les créationnistes absurdes, les musulmans fondamentalistes (et mafieux), tous ces C... me sont de moins en moins supportables et je me réjouis de savoir que leur dieu n'est qu'une fumisterie qui finira bien un jour par disparaitre lorsque l'éducation aura fait son chemin !!!

    Dieu n'existe pas, il n'y a rien au-delà, la vie c'est maintenant, pas après!
    Alors laissons donc les enfants jouer, s'instruire et vivre leur vie simplement dans le respect de l'Homme !

    Je m'emporte, je m'emporte, mais c'est votre faute aussi, pourriez pas nous mettre des photos de chatons comme tout le monde sur les blogs ...

    Bonne soirée à vous.

    7
    Alice Félé
    Mercredi 24 Juillet 2013 à 20:05

    Si je ne dis pas de bêtises...le voile et le ramadan c'est à partir de la puberté...J'ai croisé à plusieurs reprises il y a quelques semaines des gamines de 6-7 ans (maximum) voilées...radicalisation ! On n'en croise de plus en plus, c'est bien triste...mais malheureusement, ça ne va pas aller en s'arrangeant...mais merci le Krop de pousser de temps en temps ces petits coups de gueulle !

    8
    Jeudi 25 Juillet 2013 à 10:01

    En finir avec cette photo d'hier mais avant, revenir un instant dessus. Merci pour vos réactions, vos remarques, vos commentaires nourris (AniLouve, je ne comprends pas le tien). J'ai eu un coup de coeur, un coup de sang, une empathie douloureuse avec la petite fille sans sourire parce que quand il s'agit d'enfants, et surtout de petites filles, je m'enflamme, avec mes yeux et ma sensibilité propre, convaincue qu'il se passe un truc pas très catholique, c'est le cas de le dire. C'est vrai que là, c'est visible, et je sais aussi que plein de choses se passent, dans d'autres religions, sans que je le vois, mais je ne peux réagir qu'à ce que je vois et entends. Lulette, tu évoques les témoins de Jéhovah, qui peuvent mettre, par exemple, médicalement, réellement leurs enfants en danger, soit! Et le catholicisme and co, d'accord aussi (j'ai moi aussi des souvenirs un peu glauques de cette époque où on nous faisait couvrir la tête le dimanche, ne pas déjeuner le matin pour pouvoir communier, et prendre une tape sur la tête quand on osait la lever et regarder l'autel). Quelles foutaises que tout cela ! Alice souligne le fait aussi, quelle est la limite ? Si on impose le ramadan aux non-pubères, pourquoi pas aux bébés, demain ? J'exagère ? Oui, sans doute, mais je ne souhaite que la mesure, c'est tout.
    Enfin, cette gamine-là, au-dessus, hormis le voile (bien ajusté en deux couches), regardez comme elle est vêtue: de longues manches, une robe par dessus son jean (pour cacher ses formes !!?), et des chaussures avec des chaussettes. Ce jour-là, il fait trente-cinq degrés.
    Je souhaite à tout le monde une bonne journée.

    9
    Dimanche 28 Juillet 2013 à 01:24

    Je n'ai aucune certitude car je ne maîtrise pas du tout le sujet, mais cette photo me donne envie de m'exprimer.
    L'absence de contrainte (religieuse ou autre) est-elle souhaitable durant l'enfance, ou faut-il préparer progressivement les enfants en leur faisant des "travaux pratiques" de droits et de devoirs ?
    Cette gamine connaît la pratique de l'Islam comme d'autres la pratique du catholicisme... A son âge, j'ai eu le "privilège" de porter une croix, une robe blanche et d'assister le curé chaque dimanche pendant la messe ! Résultat des courses, je repère et rejette immédiatement tout ce qui est catho !
    Le tout est de pouvoir choisir d'en sortir ou non lorsque l'on est "grand" et c'est probablement plus une question d'éducation en général que de religion. 
    Ta photo est bonne parce qu'elle fait réfléchir, mais je ne sais si cette gamine est heureuse ou pas, j'ignore son avenir... Elle me semble très curieuse, et ça c'est bon pour elle.
    A+

    10
    Dimanche 28 Juillet 2013 à 08:51

    Merci de t'exprimer ici. Certes, il faut des contraintes. Sauf que, pour moi, elles ne devraient pas être religieuses. Moi aussi j'ai connu la pratique du catholicisme, comme je l'évoque un petit peu plus haut. Mais je n'y ai jamais été contrainte par mes parents ; non, c'était dans les années 60, j'habitais un patelin, et j'y allais pour faire -bêtement- comme les copines. Je n'ai jamais cru, et je ne me suis jamais posé de questions, j'étais une petite fille passive, rêveuse, et sans réflexion. Mais sortie de l'église ou du catéchisme, je n'avais plus de fichu à porter ni de préceptes à suivre autres que ceux qui étaient bons pour tout le monde, catholiques ou athées, des principes de civisme, de morale et de politesse. Point.
    Je suis d'accord avec toi que c'est le choix de sa vie, l'important. Et oui, je veux croire qu'il en est ainsi, parfois. Parfois. Il faut du temps, de la force, du courage pour, parfois, pouvoir choisir.
    Tant mieux si ma photo (te) suscite de la réflexion. Je ne sais pas non plus si cette gamine est heureuse ou pas; cette photo est un instant fugitif, et, précisément, les quelques moments où j'ai cotoyé la fillette, je l'ai observée attentivement, en tentant de me dire qu'elle l'était, ça m'aurait arrangé. Peut-être que j'ai projetté ma peur et mon doute, mais moi, ce n'est ni de la curiosité ni du bonheur que j'ai vu. Sur cette chaise, elle attend que sa mère soit servie. Ensuite, celle-ci a appelé l'enfant : "Tu prends ton sac et tu viens". La gamine s'est levée, a suivi, lente, et, à mes yeux, désabusée. Ou peut-être était-ce la chaleur, la fatigue, que sais-je ? Et que puis-je affirmer ? Je ne me suis pas sentie bien ; j'espère qu'elle, si.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :