• Banquette arrière

     

    Point de mire

     

    Par manque d'attention, ou parce qu'ils étaient déjà là, je ne les ai pas vus entrer. Je ne les ai pas vus sortir non plus, mais peut-être parce qu'ils étaient encore là quand moi, je n'y étais plus. Ce que je sais, c'est qu'ils n'ont pas bougé d'un cheveu, comme sur les photos, imbriqués, fusionnés. Là, comme ça, je subodore qu'il s'agit d'une mère et sa fille, alors qu'au premier regard j'avais pensé à un couple,  mais qu'en sais-je ? La seule chose évidente, même sans savoir, c'est le lien, l'amour. Mais on peut tout imaginer et son contraire, une attention de joie, ou peut-être de réconfort. Même les gestes exacts, la posture exacte, je ne puis l'imaginer. Comme je ne traduis pas les regards des deux hommes alentour. Attendrissement pour l'un, étonnement pour l'autre ?

     

     (Vous voulez voir de plus près ? Facile, suffit de cliquer sur les photos)

    Métropolitaines

    Métropolitaines

    Métropolitaines

                                                                          © L'oeil du Krop

     

      (en vidéo ICI)
    Luis Mariano, L'amour est un bouquet de violettes

     

     

    « InterludeInterlude »

    Tags Tags :
  • Commentaires

    1
    Kik
    Lundi 10 Juillet à 14:24

    C'est pas de l'amour ça, c'est de l'étouffement !!!

      • Mardi 11 Juillet à 01:27

        Des fois on a besoin d'une proximité très... proche  :-)

    2
    Lundi 10 Juillet à 18:08

    C'est touchant.

      • Mardi 11 Juillet à 01:27

        Oui hein !

    3
    Lundi 10 Juillet à 19:00

    Joli et touchant ce post !

      • Mardi 11 Juillet à 01:27

        Le post, je ne sais pas, mais eux, sans aucun doute.

    4
    Lundi 10 Juillet à 19:13

    Les pieds de la personne de droite, surtout son pied droit dans une position tordue, l'enlacement des corps, les cheveux gris, cela me fait penser à une protection, une personne fragile, en détresse... Mon imaginaire en fait trop !
    Belle série émouvante, amusant aussi de voir le mouvement dans le wagon et leurs réactions !

      • Mardi 11 Juillet à 01:30

        Alors mon imaginaire en fait trop aussi, parce que, au fond, j'ai la même sensation que toi.
        La position du pied m'a beaucoup étonnée...
        Merci pour ce commentaire, B-B.

    5
    Lundi 10 Juillet à 19:47

    Fusionnel, jusqu'au bout des cheveux !

      • Mardi 11 Juillet à 01:28

        C'est cela même !

    6
    Mardi 11 Juillet à 22:13

    C'est si bon de serrer fort ceux qu'on aiment contre soi...tant qu'ils sont toujours là.

    Des baisers...

      • Mercredi 12 Juillet à 09:35

        Merci... Baisers itou.

    7
    Samedi 15 Juillet à 13:44

    Ce qui m'interpelle, ce sont les pieds de "gamins" de ces adultes enlacés - y'a kèk choz d'une "Guerre des Boutons" perdue dans le métro, un truc indéfinissable (qui fait donc que je vais arrêter ce commentaire)

      • Samedi 15 Juillet à 16:38

        Tu as raison : ce sont des têtes de vieux et des pieds d'enfants ... le mystère s'épaissit ... et nous resterons à jamais dans ce brouillard indéfini :-)

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :