• Ce jour-là

           

                        Filiale

                                                                                                           (clic sur le ciel pour y aller)

    Ce jour-là

                                                                                                    © L'oeil du Krop

     

     

    Tu es partie un vingt-huit juin, ça fait seize ans aujourd'hui. Alors forcément j'y pense, comme chaque année. Avec un léger sentiment d'estompe. Des images. Des souvenirs. Des rugosités. Car le temps polit tout. Et le plus étrange, ce sont les sons. Difficile de se souvenir d'une voix sans le son. Drôle d'abstraction ! Sans en avoir le souvenir réel, cependant, je me souviens de l'impression de ta voix, de ses inflexions... De cette drôle de petite gestuelle de ta bouche quand tu prononçais le son ch. Alors nous te faisions répéter le mot bouchon, et ça nous faisait rire ; et ça te faisait rire de nous voir rire. Tu disais : C'est pas gentil les enfants, vous vous moquez de moi ! N'empêche que tu répétais quand même, te prenant au jeu. Et que ça t'amusait autant que nous...

     

     

    « InterludeTableau vivant (3) »

  • Commentaires

    1
    Mercredi 28 Juin à 09:22

    Très beau ciel. Belle évocation. @ bientôt.

      • Mercredi 28 Juin à 09:37

        Merci Thierry ; à bientôt.

    2
    Mercredi 28 Juin à 09:46

    Très bel hommage à l'être cher disparu. Tu as raison, la voix manque et c'est bien par cette absence muette qu'on prend très vite conscience du "jamais plus". Dur, très dur.

      • Mercredi 28 Juin à 11:38

        Merci. Difficile, cette absence muette... plus ou moins, selon les périodes.

    3
    Mercredi 28 Juin à 10:27

    Oui, certaines voix d'autrefois nous manquent - la voix, c'est une présence.

      • Mercredi 28 Juin à 11:36

        Tout d'eux nous manque mais les images, au moins, laissent une trace. Les souvenirs aussi, certes ! :-)

    4
    Mercredi 28 Juin à 11:21
    Gilsoub

    0 le son de la voix de ceux qui nous ont quitté. j'ai remarqué que c'est ce que j'oublie le plus vite, je n'arrive plus à me rappeler, à "entendre ce son" ; et la surprise quand au détour d'un hasard l'on redécouvre un enregistrement...

      • Mercredi 28 Juin à 11:35

        Mais je n'ai pas d'enregistrement...  :-)  Merci d'être passé !

    5
    Mercredi 28 Juin à 17:34

    tous nos chers disparus ... mais à bien regarder ils sont encore bien présents en nos consciences ... là, quelque part tout au fond de nous  ... et quand bien même leurs voix se sont tues, ils nous parlent encore ...

    amitié .

      • Mercredi 28 Juin à 17:39

        On ne les entend plus toujours très bien  :-)   Amitiés.

    6
    Mercredi 28 Juin à 18:31

    Une belle photo hommage en ce jour souvenir.

     

      • Mercredi 28 Juin à 18:47

        Merci !!

    7
    Mercredi 28 Juin à 19:31

    Les voix, ça ne s'oublie pas. Elles sont entreposées dans les cellules de notre mémoire. Suffit d'actiber la machine et elles reviennent.

      • Mercredi 28 Juin à 22:35

        Moi quand j'actibe (oh la moqueuse !) la machine, les sons ne reviennent pas forcément...  :-)

    8
    patrick
    Mercredi 28 Juin à 22:43

    Une voix que j'entends encore .....et c'est avec beaucoup d'émotion que ton texte m'y fait soudain  repenser.

    " P' tit bouchon ..."

      • Mercredi 28 Juin à 23:20

        Merci♥

    9
    Lundi 3 Juillet à 20:55

    .....touchée....tes mots ( je t'ai ajouté qqs mots perso Nikole sur l'article de tout à l'heure, bises

      • Lundi 3 Juillet à 21:01

        Merci Sylvie. Je t'embrasse.

    10
    Mercredi 5 Juillet à 20:41

    La mort nous sépare physiquement de ceux qui nous sont chers, mais les liens demeurent vivants. 

    Je t'embrasse en te souriant...

      • Jeudi 6 Juillet à 09:14

        Mais parfois le manque se fait sentir de façon si... physique !!
        Merci♥.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :