• Chemins célestes

     

    (cliquer pour ouvrir le ciel)

     Chemins

    Interlude. Interlignes.
    Funambules volant sur la portée des mots.
    Sur les pages des notes glissant en miroir bleu.
    Clefs de sol. Clefs de ciel.
    Fleurs de coton gommant les larmes de musique.
    Lumière blanche guidant les pas des oubliés.
    Sur le fil des mémoires et des visages aimés.
    Regard blême des chimères.
    Lâcher frêle azur de pierres.

     

    « ArchivesD'autres symboles »

  • Commentaires

    1
    Vendredi 12 Juillet à 09:15

    Azur de pierres c'est beau

      • Samedi 13 Juillet à 19:52

        Merci.

    2
    patrick
    Vendredi 12 Juillet à 12:08

    Cette photo, ces couleurs , le mouvement entre le pas tout a fait blanc et le plus complètement bleu, me font penser immédiatement au dernier album de Jacques Brel

    ".....le temps s'immobilise.....Aux Marquises

    a ré-écouter absolument.

      • Samedi 13 Juillet à 19:54

        Une chanson qui toujours m'a touchée au plus profond de l'âme.
        Et que tu m'as fait réécouter.
        J'avais oublié la pochette du disque ...

    3
    SergioBro
    Vendredi 12 Juillet à 12:09

    point d’orgue

      • Samedi 13 Juillet à 19:56

        Oui, point ... :-)

    4
    Vendredi 12 Juillet à 20:00

    Le ciel et les nuages nous font toujours rêver … un bien joli texte !

    Meilleures pensées du soir !

    Nicole

      • Samedi 13 Juillet à 19:57

        Merci ... Nicole, pour ce passage chez moi ... par quel chemin ? :-)

    5
    Vendredi 12 Juillet à 21:31

    les mots collent des blancs au bleu du ciel, à la tièdeur du soleil ils affirment la chaleur du poète et laissent filtrer un son joyeux comme un soir d'été chanté lui aussi par Brel 

    amitié .

      • Samedi 13 Juillet à 19:58

        Joliment dit, merci. Amitiés.

    6
    Samedi 13 Juillet à 11:31
    Annick SB

    Lumineuse Éternité ... 

      • Samedi 13 Juillet à 20:00

        Merci pour cette vision toute personnelle (dans mon esprit à moi, l'éternité sera -hélas- nocturne).

    7
    Dimanche 14 Juillet à 10:08

    L’œil du photographe permet de fixer sur la pellicule des instants superbes et imprimer également le regard des autres. Très poétique. Surtout que les mots choisis qui enrobent ce cliché sont doux au regard et, prononcés à voix basse, résonnent comme des notes de musique.

      • Dimanche 14 Juillet à 10:18

        Contente de te lire à nouveau ici. Et tes mots sont si doux, aussi ; merci !♥

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :