• Confins

     

    ... Les bienheureux ...

     (clic pour voir un peu plus de peau)

    Contrastes

     

       Quand, en apparence au moins, l'enfermement montre un air de vacances ... Madame rêve ... Mais madame est courageuse : soleil il y a, certes ... mais il faisait très frais ce jour-là ! On quémande le soleil et on s'empare du froid, peut-être, quand on cherche des remèdes magiques pour tuer d'étranges maladies ...

     


    Véronique Sanson, Étrange comédie (sinon ici)

     

    ... de la désolation ...

     

    Contrastes

     

       Petit à petit, quand on se met à lister les séparations obligatoires et qui font mal, on se met à penser à l'amour ... celui de parents éloignés de leurs enfants, habitant ailleurs, pas si loin ou très loin, ce qui ne change rien à la chose ; celui d'ados qui s'aiment et se voyaient au lycée ou le soir en cachette en faisant le mur ; aux pères ou aux mères parti(e)s en déplacement et bloqué(e)s ; aux adultes amant(e)s, aux adultères triomphants devenus plus que back-stage, cachés derrière des messages silencieux, des rendez-vous muets. Aux amours avenir retrouvées, craignons les manques de souffle mortels (petitement mortels, espérons-le !) nés de trop fortes étreintes, longues, étouffantes, enlacements compacts, têtes blotties dans le parfum du cou de l'autre ! ...

     


    Alain Barrière et Noëlle Cordier, Tu t'en vas (sinon ici)

     

     

    « Parlez-moi de vos nuits ...lire écrire »

    Tags Tags : ,
  • Commentaires

    1
    Mercredi 25 Mars à 07:22

    je n'ose y songer à tous ces cas humains, plus qu'humain, qui font morale meurtrie, de tous ces rendez-vous manqués, qui sous la couverture ne peuvent plus se retrouver, faute de pire ... il faut subir ...

    courage il faut tenir !

    amitié .

      • Jeudi 26 Mars à 12:55

        Il y aussi les femmes battues, et sur un mode moins grave, les couples qui ont du mal à se supporter et se font la gueule en permanence ...  Et tous les autres. Ce passage du temps sera un révélateur après les absences forcées et les présences forcées.
        Amitié.

    2
    Mercredi 25 Mars à 11:47

    Pire encore : les gens qui se supportent à peine, et qui sont confinés ensemble... sarcastic

      • Jeudi 26 Mars à 12:56

        ... et dont l'atmosphère, jour après jour, doit être plus lourde !

    3
    Mercredi 25 Mars à 15:54

    ...éloignement, rapprochement ..sûr qu'il y avait un avant mais pour quel après?

    Bises du jour

    Mireille du sablon

      • Jeudi 26 Mars à 12:57

        Les gens sauront plus où ils en sont, de bien des choses, mais particulièrement de leurs amours ... Affaires à suivre ...
        Bises de ce jour.

    4
    Jeudi 26 Mars à 09:08

    Il y a toujours pire que soi. Il y a toujours plus heureux aussi. Autour de nous, des cas dramatiques (une jeune maman dans le coma après un double avc sans pouvoir recevoir de visites pourtant essentielles, des parents dont l'enfant est hospitalisé et coupé du monde) des histoires heureuses aussi, une naissance, des élans de solidarité qui s'installent, une belle entraide...

    L'humain est démuni parce qu'il s'imaginait fort et quasi invincible... Le voici ramené à sa vérité première, il n'est qu'une forme de vie comme une autre.

    Merci pour les photos, merci pour les chansons, merci pour la réflexion ♥

     

      • Jeudi 26 Mars à 12:59

        Sages réflexions que les tiennes ; je retiens celle-ci, essentielle : "[l'humain] n'est qu'une forme de vie comme une autre." Si on pouvait, à l'avenir, se le rappeler un peu plus souvent !
        Bises♥

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :