• Couronne de fleurs

     

        Balcons royaux

                                                                                                                clic pour toucher

    Couronne de fleurs

                                                                                         le bal©on du Krop

     

    Ma petite mère avait la main verte, et les rares fois où j'ai vu des plantes mourir alors qu'elle s'en occupait, elle en était triste plus que de raison, c'est en tout cas ainsi que je le vivais, et je me moquais gentiment :
    - Ce n'est qu'une plante !
    - Mais j'y tiens, à mes plantes ! me répondait-elle.
    Elle leur parlait, aussi.
    Sur la loggia, les géraniums abondaient. Je n'ai pas le souvenir du fer forgé noir qui la bordait autrement que croulant sous ces plantes-là ! Je critiquais, même, trouvant qu'il y avait mieux, esthétiquement, comme plantes à fleurs.
    - Ce ne sont pas des géraniums, ce sont des rois des balcons.
    Je n'ai jamais fait de recherche, à l'époque, sans quoi je lui aurais fait remarquer que tout ça c'était pareil, mais tu avais raison petite mère, ils étaient royaux, tes géraniums, sur ton balcon ...

    J'ai toujours eu, moi, la main noire, et fait mourir toutes les plantes, que je les achète, qu'on me les offre, qu'elles soient dites fragiles ou solides ... sans doute n'ai-je, n'avais-je jamais fait assez attention ... la délicatesse ne m'est pas forcément naturelle ...

    Il y a peu je me suis trouvée nez à nez avec des géraniums dans un magasin de plantes, et, forcément en pensant à elle, je suis rentrée avec. Est-ce parce que je les regarde avec un air particulier qu'ils perdurent ! ?

    Quelques jours de cela, alors que la pluie s'abattait sur la ville, la vision de mes fleurs rouges me foudroya les souvenirs, et je me rappelai un vieux bout de film familial fait du temps où on habitait encore dans la maison de la grand-mère ... déjà, il y avait ces plantes, d'un puissant écarlate, en arrière-plan, et je sens encore mon nez frissonner à l'odeur mélangée, puissante, terrestre et céleste, des fleurs et de la pluie.

    Dix-sept ans, déjà, aujourd'hui, que tu es partie, et que tu me manques ... je pense à toi en regardant mes géraniums briller dans le soleil ... il est des liens qui jamais ne se défont.

     

    « Le futurInterlude »

  • Commentaires

    1
    Jeudi 28 Juin à 08:34

    Très bien encadrée cette image !

      • Samedi 30 Juin à 14:40

        Merci Thierry !

    2
    Jeudi 28 Juin à 09:34

    ...bien émouvant ce souvenir lié à ta maman et grand-mère.

    J'ai hérité aussi de ce besoin de décorer mes balcons et d'avoir des plantes dans l'appartement....je me fais "violence" pour en limiter le nombre!

    Bises du jour,

    Mireille du sablon

      • Samedi 30 Juin à 14:41

        Pourquoi donc en limiter le nombre ? Ne dit-on pas que quand on aime on compte pas ? :-)
        Merci pour ton com, Mireille. Bises dominicales.

    3
    Jeudi 28 Juin à 11:27

    Un beau texte ! Touchant et sensible.

      • Samedi 30 Juin à 14:42

        Merci beaucoup !

    4
    Jeudi 28 Juin à 13:23
    Pastellle

    Emouvant, ton texte.

    Quand j'étais petite, ma mère et ma grand mère avaient des géraniums aussi, et je trouvais ça moche comme fleur. Quand j'ai eu un balcon, puis un jardin, j'ai longtemps résisté, pendant 20 ans, c'est dire... Et puis aujourd'hui j'ai des géraniums aussi, simplement j'ai pris des roses et des blancs, et non des rouges. Et c'est ma fille à présent qui trouve ça moche, ou du moins kitsch. J'espère qu'un jour elle en aura aussi en pensant à moi, et qu'elle écrira d'aussi choses que toi.  :)

    PS : Et en bas, sur ton balcon, il y a quoi ? 

     

     

      • Samedi 30 Juin à 14:44

        On dirait que les ressentis se perpétuent, c'est assez drôle.
        Merci pour ce commentaire Sophie !
        En bas, les plantes de ma cadette : à droite, du persil cramé qu'elle ne se décide pas à jeter, et du très beau basilic, qui prospère...

    5
    Jeudi 28 Juin à 21:48

    je vois je vois, ça me fait ça aussi, l'odeur du tilleul des géraniums de la terre de l'eau sur la terre quand on arrose les plantes l'été, bises

      • Samedi 30 Juin à 14:46

        C'est une odeur très particulière.
        Merci d'être passée.

    6
    Jeudi 28 Juin à 22:53

    tu vois, la main t'est verdie aux souvenirs ... et ton balcon fleure bon des odeurs d'antan ... 

    il y a de ces racines qui tiennent bon aux âges de la vie !

    amitié .

      • Samedi 30 Juin à 14:46

        Merci pour ton joli commentaire, Marie-Claude.

    7
    Vendredi 29 Juin à 05:51

    Texte touchant. Je crois que tout le monde est d'accord.

      • Samedi 30 Juin à 14:47

        C'est gentil, merci !

    8
    Vendredi 29 Juin à 17:03

    Relier des fleurs à des souvenirs émouvants qui ce sont comme les rois des souvenirs.

      • Samedi 30 Juin à 14:48

        Bien des petits déclics de la vie me relient à des souvenirs passés. Merci pour ton passage.

    9
    Kathy
    Vendredi 29 Juin à 18:09
    Ben...c est magnifique, Nikole, comme d'hab....et forcément, ce souvenir ne peut pas laisser insensible...géraniums ou chansons ou expressions particulières ou...jurons...ce sont des liens indestructibles, et cette période particulière t y ramène forcément...encore un gros...SMack
      • Samedi 30 Juin à 14:50

        Comme je le disais à ma commentatrice précédente, il y a effectivement, des petites choses, parfois ou souvent, qui me (re)lient à mon passé.

    10
    Kathy
    Samedi 30 Juin à 00:28
    En fait, ne connaissant ton blog que depuis peu, j'me balade, choisissant des pages au hasard, et pas de pot, je suis tombée successivement sur France Gall, dont j'appreciais, moi aussi la personnalité, et sur l'horreur à Charlie Hebdo....ça fait beaucoup pour une heure de la nuit où, d habitude, je commence à me sentir bien....
      • Samedi 30 Juin à 14:52

        Je suis touchée que tu te promènes ainsi dans mon blog, donc dans mon monde. Essaie de tomber sur des choses gaies avant de t'endormir, il suffit de taper le mot mer, ou soleil, ou bonheur ... :-)
        Et merci. Merci beaucoup.

    11
    Kathy
    Samedi 30 Juin à 00:30
    Commentaire tronqué, je te dirai la fin de vive voix...nombre de caractères limité, apparemment, pour moi....ou délit de faciès
      • Samedi 30 Juin à 14:55

        T'as vraiment pas de chance, je ne comprends pas ce qui t'arrive avec ce blog : tu es la première personne qui me parles de problèmes de ce genre, et ça m'ennuie beaucoup. La seule explication qu'il pourrait y avoir, "peut-être", ce serait si tu te servais d'un téléphone, par exemple (une tablette, à vrai dire point je ne sais), mais avc un ordi "classique", en principe, no problemo. Quel mystère, sans dèc !

    12
    Kathy
    Samedi 30 Juin à 22:54
    Aaaaaah yep oui j utilise mon téléphone...han han...quand je rentrerai, je testerai avec l ordi...
      • Samedi 30 Juin à 23:28

        Voilà qui résoudra sans doute tes "problèmes".
        Cela dit, Jean-Luc vient de me suggérer quelque chose concernant l'utilisation hors ordi : tout en bas de la page, sur les téléphones, si on clique sur : version standard, le blog ne se présente plus en version téléphone, mais tel qu'il est sur ordi : ça change peut-être quelque chose pour les commentaires aussi, va savoir !
        Allez, très bonnes vacances, Kathy, et à bientôt, après ! Smax ! :-)

    13
    patrick
    Dimanche 1er Juillet à 21:51

    17 ans dejà ? j'en reviens pas

    ça passe, comme le dit un  titre de YES " Tempus Fugit"...

    Je me souviens d'elle , de sa gentillesse et de son humeur toujours égale et optimiste  .

    Positive, comme il faut dire maintenant ( mais je m'en fous , j'aime pas parler comme maintenant ).

    quand  on l'évoque c'est toujours son sourire qui me vient a l'esprit

    que de bons moments passés chez toi avec ton frère... mais , nos jeunesses s'enfuient, nous ont fui...

    comme tu le dis  "il est des liens qui jamais ne se défont " , car quelque soit notre âge , quelle que soient nos histoires et nos vies , on reste a jamais les enfants de nos parents .

     

     

     

      • Dimanche 1er Juillet à 23:11

        J'irai voir écouter le titre de YES. Oui, irreparabile, il fugit, le tempus ...
        Merde, je le dis, "positif", je suis trop (au sens de trop, et pas très hein !) poreuse à ce que j'entends, c'est toi qui as raison ... pourtant je lutte pour garder les mots "anciens" (je lutte, docteur, je lutte !)
        Oui, ma mère était souriante et gentille, même si elle était super-chiante avec son mèrepoulisme exacerbé.
        Je pense souvent à elle.
        Un des trucs qui me plaisent quand je te lis, c'est que via tes souvenirs de par là-bas, en Champagne, je retourne encore plus à mes souvenirs de par là-bas ! :-)
        Merci pour ta visite. Bises.

    14
    Kathy
    Dimanche 1er Juillet à 23:32

    Trop fort, JLM, je ferai ça, dorénavant, je verrai si ça marche!

      • Lundi 2 Juillet à 07:33

        Oui, JLM est assez bon ! :-) Maintenant, à voir ! Bonne journée Kathy !

    15
    Lundi 2 Juillet à 04:31

    Senteurs, saveurs,..., autant de moments qui ressurgissent du passé et qui peuvent nous bouleverser. Tous nos sens, dès le plus jeune âge, sont développés. Et avec le temps, ils viennent chatouiller nos souvenirs des autrefois. Ces souvenirs qui affleurent à travers ces géraniums sont à la fois tristes et joyeux. Tristes parce qu'ils rappellent une absence, joyeux parce que se souvenir de ceux qui ont aimés et que nous avons aimés nous replonge dans un passé toujours vivant.

      • Lundi 2 Juillet à 07:34

        Nos petites madeleines, comme dirait l'autre !
        Merci pour ce commentaire savoureux et délicat !

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :