• Cycles

                                

                                      Fins

     

    Cycles

     

    Parce que je suis revenue dans la grande roue urbaine.
    Parce que, presque en même temps, en plus de bien d'autres, partout, on fauchait la vie, ressac violent, de deux filles qui ne demandaient qu'à rester le rire planté dans l'avenir, grève infinie.
    Parce que, le même jour, le père de Gilles ne survivait pas à la délicate opération du cœur, plage dévastée, qu'il dut subir,

       ce cairn, tumulus de l'éphémère en même temps que du solide souvenir, en hommage à toutes les fins de cycles, et pour que d'autres recommencent,

       et puis cet océan, toujours, qui violent ou calme, est pour moi un apaisement, en espérant qu'il l'est aussi pour les autres...

     

    Cycles

                                                                                      ... par l'oeil et le ©œur du Krop

     

    « L'empreinteToujours »

    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    1
    Jeudi 5 Octobre à 07:56

    tes ressentis sont les miens ... pendant qu'on regarde vaguer les eaux, les orages grondent au monde et nous sommes impuissants mais non résignés !

    amitié 

      • Jeudi 5 Octobre à 14:22

        Nous sommes raccord. Merci pour ton passage. Amitiés.

    2
    Jeudi 5 Octobre à 08:24

    Fort, poignant. L'océan demeure. Ses plages ne font jamais grève. De tout coeur avec toi.

      • Jeudi 5 Octobre à 14:23

        Merci pour eux.

    3
    Jeudi 5 Octobre à 16:38

    Cette de pierres entassées les unes sur les autres, tu viens de l'ériger en stèle du souvenir. Souvenir de deux vies fauchées par la folie humaine. Tout un symbole fort de ta pensée. Comme toi, j'ai pleuré sur ces deux vies écourtées avec violence. Merci pour cet hommage, même si je ne savais rien de leurs courtes vies, mais vie qui promettait des jours meilleurs.

    Et l'horreur cesse sur cette grève aux eaux calmes. mais ne se fait pas oublier.

      • Jeudi 5 Octobre à 23:30

        Merci pour ces mots.

    4
    Jeudi 5 Octobre à 17:09

    La vie n'est jamais vraiment celle qu'on voudrait. 

      • Jeudi 5 Octobre à 23:29

        Certes...

    5
    Vendredi 6 Octobre à 12:03

    Difficiles chemins... à traverser ! Doux week end Nikole, dans l'invisible des chemins lumineux nous soutiennent et nous guident.  brigitte

      • Vendredi 6 Octobre à 15:42

        Merci à toi. Amitiés.

    6
    Samedi 7 Octobre à 22:27

    La poésie pour la vie, pour la vie contre la mort, sac et ressac de l'océan, "comme un apaisement"... Merveilleuse Nikole, pleine d'amour de la Vie...

      • Samedi 7 Octobre à 23:46

        Oh Eva...♥

    7
    Dimanche 8 Octobre à 10:41

    beaucoup de pudeur dans ce si beau ressenti.

      • Dimanche 8 Octobre à 11:32

        Merci pour ce passage...

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :