• Feu rouge

    Le parti pris des choses

     

       J'emprunte l'expression à Ponge, et tant pis si c'était dans un autre sens, c'est ce qui me vient en tête, que la vie, c'est prendre son parti des choses qui arrivent, qui passent. La vie, c'est s'adapter au malheur, au bonheur. Toujours un peu de noir dans le blanc, toujours un peu de blanc dans le noir. La vie est double, on peut toujours y voir un peu de positif ou de négatif. Et on doit sans cesse s'attendre au hasard, inattendu par définition, in-entendu (inouï), in-vu, imprévisible ; on doit toujours s'attendre au pire et au meilleur. Selon les jours, on ne verra que cette fissure en écaille, noire, là, qui défigurera le visage d'un instant pourtant serein ; à d'autres moments, la faible lueur d'or éclairant à peine la rue qui nous enferme semblera un instant de grâce.

     

     

     Feu rouge
                                                                                                      

     

    La vie est un flux de lueurs qui passent et d'ombres qui filent ; épaisses, fulgurantes, irrémédiables ou légères. On aurait envie de s'extraire, de ne plus regarder que le bleu, de ne plus parler dans le vide. Mais il y a une force qui entraine et nous fait avancer. Irréversible. Sinon ce n'est vraiment pas la peine. L'âge avance, le temps nous courbe un peu, l'accumulation des souvenirs et des projets nous fait pencher la tête. On voudrait que nous gouvernent la légèreté, l'apesanteur. On voudrait voler. Ne plus penser à rien. Comme si on était libre. Et ne plus voir que les reflets d'or, rien d'autre que les reflets d'or.

     

    Feu rouge

     

     

     Yves Simon, Qu'est-ce que sera demain ?

     

    Photos © L'oeil du Krop ; cliquez si vous voulez que s'ouvrent les lueurs ...

     

    « Au-delà du tempsFeu vert »

    Tags Tags :
  • Commentaires

    1
    Dimanche 16 Octobre 2016 à 09:20

    Regard très réaliste sur la vie...et belles photos

    Merci

      • Mercredi 19 Octobre 2016 à 08:36

        Merci à toi. Beaucoup.

    2
    Dimanche 16 Octobre 2016 à 10:54

    Gardons les ces reflets d'or. La mémoire de l'oeil ne demande que cela. L'automne arrive, avec d'autres lumières.

      • Mercredi 19 Octobre 2016 à 08:35

        Nous sommes d'accord ! :-)

    3
    Dimanche 16 Octobre 2016 à 11:33

    L'éternelle histoire du verre à moitié vide ou à moitié plein. Si on ne peut changer la vie qui nous est offerte (j'ai cherché un autre mot), essayons au moins d'y voir ce qu'elle nous donne de meilleur et de la lire de la manire la plus positive qui soit. Au total, concrètement, on fait ce qu'on peut. Beau texte. Je ne te remercie pas. Le dimanche, je n'aime pas me triturer les méninges...

      • Mercredi 19 Octobre 2016 à 08:35

        Hi hi ! Désolée pour ton pauvre cerveau, qui fait ... ce qu'il peut ! Bonne journée !

    4
    Dimanche 16 Octobre 2016 à 11:49

     c'est ce que je nommais "lâcher" mais tu le décris tellement bien qu'il n'y a plus qu'à accepter avec toutes les nuances que ça comporte, merci bon dimanche

      • Mercredi 19 Octobre 2016 à 08:34

        Oh c'est très gentil Sylvie, merci et bonne journée !

    5
    Dimanche 16 Octobre 2016 à 16:23

    je partage ton opinion si joliment décrite !

    amitié 

      • Mercredi 19 Octobre 2016 à 08:33

        Merci. Amitiés.

    6
    Dimanche 16 Octobre 2016 à 17:52

    Quel beau texte, un vrai plaisir de lire ces réalités parfois dorées, d'autres pas.

    J'aime particulièrement;
    "la faible lueur d'or éclairant à peine la rue qui nous enferme semblera un instant de grâce." et la photo qui l'accompagne, merci

    Quant à Yves Simon...gracias.

      • Mercredi 19 Octobre 2016 à 08:33

        Merci beaucoup pour ce commentaire doré !

    7
    Dimanche 16 Octobre 2016 à 17:57

    Reflets d'or, belles photos, et jolis mots... Oui, mais quand le verre est vraiment vide ? 

      • Mercredi 19 Octobre 2016 à 08:28

        Quand il est vide, on ouvre une autre bouteille.

    8
    Dimanche 16 Octobre 2016 à 21:16
    Pastellle

    Un très beau texte. 

    Mais parfois on a beau vouloir voir le bon côté des choses, et faire de son mieux et semer des étoiles et toussa, parfois on n'y arrive pas, et on se laisse entraîner vers les ténèbres. 

      • Mercredi 19 Octobre 2016 à 08:32

        Merci.
        Oui, je sais, et parfois les mots que je dis relèvent un peu de la méthode Coué, aussi. Bien sûr je comprends ton sentiment, qu'on partage tou-te-s à un moment ou un autre. Eva, dans le commentaire précédent, et toi semblez cependant évoquer plutôt aujourd'hui les fissures noires que les reflets d'or.

    9
    Mardi 18 Octobre 2016 à 08:22

    Les reflets d'or, c'est le parti pris des choses, peut-être.

      • Mercredi 19 Octobre 2016 à 08:27

        Peut-être :-)
        (Même si certes, il faut les voir...)

    10
    Mardi 18 Octobre 2016 à 21:39

    De toute façon, je ne comptais pas danser ce soir... ;)

    En ce moment la vie, je l'oublie le plus possible. C'est comme ça que je survis.  

    Bon ben je vais regarder un film...ou deux. 

     

     

      • Mercredi 19 Octobre 2016 à 08:27

        Tu danseras demain, vivre, c'est danser...

    11
    Mercredi 19 Octobre 2016 à 09:10

    ah ben oui ! je n'avais pas pensé à ça ! c'est comme "tourner la page".... on peut aussi changer de bouquin... l'ennui pour ma part, c'est que je n'ai qu'un seul livre : "les aventures d'Alice au pays des merveilles"... intello

      • Mercredi 19 Octobre 2016 à 09:48

        :-)

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :