• Fondu au noir

     

      Le fléau n'est pas à la mesure de l'homme, on se dit donc que le fléau est irréel, c'est un mauvais rêve qui va passer. (Camus, La Peste)

     

     Fondu au noir

      
       Ce qui se passe aujourd'hui en France atteste de la conscience (ou  non) de nos peurs, de la notion de danger, de notre sens de la responsabilité, de notre perception du réel dans un monde sinon virtuel, en tout cas de plus en plus abstrait dans notre (non, pas le mien) ressenti.
       Je suis étonnée, outrée de la bêtise inconsciente de supporters footeux qui se rassemblent dans la proximité la plus exacerbée en-dehors d'un stade, déplaçant, peut-être en pire, la proximité du dedans.
       Je tombe sur le cul quand, parallèlement aux conseils multipliés de s'écarter par prudence les uns des autres, des stupidissimes décident de manifester bras-dessus-bras-dessous ! Comme si ce qui ne se voyait pas n'existait pas.
       Les bras m'en tombent quand, alors que les bars et restaurants vont fermer à minuit, de jeunes Parisiens fêtards-connards (et je me modère) descendent vite s'y rassembler avant l'interdiction ! Hé, les cons, il ne s'agit pas de tout fermer pour vous emmerder, mais pour vous protéger ! Alors descendre s'en boire une petite en se mélangeant les postillons et les embrassades juste avant le couvre-feu, vous avez raison, c'est exactement ce qu'il faut faire, bande de bulbectomisés !
    Leur attitude me fait penser à une histoire belge entendue jadis : Deux livreurs sont à l'entrée d'un tunnel dont la hauteur est limitée à 1,80 m ; or, la hauteur de leur véhicule atteint 2,20 m. Un des deux descend du camion, va voir de plus près et revient un sourire triomphant aux lèvres : "On peut y aller, y'a pas de flic !"
       Entre ceux qui crient au complot, ceux qui prétendent qu'on les détourne d'autres questions (d'autres questions que la vie ?!) et ceux qui se croient immortels, on n'est pas rendus ! Attention, je critique aussi le gouvernement : plus vite un mouvement est pris à la gorge, plus vite il a de chance d'être éradiqué, et ils n'ont déjà que trop tardé. Et je ne parle pas en terrorisée, mais seulement en raisonnable : on n'est pas seul(e) dans le bateau, on y est tous, et si on veut que ça fonctionne, que ça fonctionne mieux, ne faisons pas n'importe quoi, comportons-nous de façon prudente et responsable de soi, ce qui nous fait nous comporter correctement vis-à-vis des autres.   
       Il ne s'agit pas de psychoter à chaque instant, mais de faire attention. Attention, simplement ! Ne serait-ce que par respect, même si nous ne nous sentons pas concernés (!!!), à être précautionneux auprès de la communauté humaine. Il y a peu de morts, mais il y en a trop. Il y a des hôpitaux et du personnel hospitalier, mais il y en a trop peu. Tant mieux si nous ne mourrons pas, même en attrapant cette saleté, mais comportons-nous en humains ... humains, solidaires, mortels, empathiques, responsables.

     

    « JauneLes travers d'un monde »

  • Commentaires

    1
    patrick
    Dimanche 15 Mars à 17:06

    Oui tu as raison . tristement raison. Les exemples que tu donnes de ces décérébrés sont si nombreux que ça fait frémir. alors que le Carnaval de Dunkerque devait s'achever plus tôt que prévu , 250 carnavaliers ont bravé l'interdiction pour continuer la java jusque APRÈS l'heure d'interdiction. et des adultes.. on les voit bien sur les photos.

    comme pour trop de sujets , on a affaire  à une société intolérante à la moindre contrainte  , à la moindre frustration....a les écouter , les mesures prises ne sont jamais les bonnes et jamais au bon moment.

    Et si on se réfère aux quelques millions d' auto-proclamés médecins émérites , ex-internes de la Faculté du Café du Commerce, suivre leur avis eut été de bon aloi.

    quand je pense que certains continuent à réclamer des referendum d'iniative populaire ...elle est chouette l'initiative populaire .

    Bref , bon  confinement à toutes et tous.......

      • Lundi 16 Mars à 20:31

        C'est à désespérer de l'humain ... une fois de plus.
        Voir comment vont continuer ou pas à se comporter certaines gens ...
        Merci à toi.

    2
    Dimanche 15 Mars à 17:06

    Rien à ajouter. Tout est dit, et si bien dit! Merci. Et relisons La Peste. C'est une merveille de littérature, de philosophie, et tout ce qui se passe aujourd'hui y est contenu.

    Merci. Infiniment.

    Baiser du ♥

    (((j'irai voir le précédent billet demain, je suis de corvée de dépouillement, avec des gants)))

      • Lundi 16 Mars à 20:30

        Grand merci. Des baisers.

    3
    Dimanche 15 Mars à 18:00

    Ce stade 3 est une assez difficile contrainte pour beaucoup, mais rien ne justifie le comportement de certains, entre les magasins vidés et les fêtards jusqu’au-boutistes, ça tourne au n'importe quoi ! ... 

    Me regarderai bien "Je suis une légende" moi ce soir ! :-))

    Belle photo bien Bilalienne !

      • Lundi 16 Mars à 20:30

        "Bilalienne" : ça, ça me fait plaisir.
        Le film que tu évoques est terrible !
        Merci.

    4
    Dimanche 15 Mars à 18:43

    nous comprenons tous qu'il est difficile de rester à l'écart de ce qui hier était notre mode de vie mais si nous voulons vraiment protéger la vie nous nous devons de respecter les normes de sécurité établies pour la santé de TOUS !  nous sommes en guerre contre un virus invisible à l'oeil nu, mais qui envahit le monde à une allure V V' nul ne sera épargné même si tous n'en meurent pas ...

    amitié .

      • Lundi 16 Mars à 20:29

        Nous sommes en guerre ... Macron l'a dit 6 fois.
        Amitiés.

    5
    Dimanche 15 Mars à 18:44

    Excellent billet d'humeur, Nikole, c'est à cause des inconscients et des imprudents qu'on est amené à prendre des mesures si extrêmes. Protégeons-nous, protégeons les autres, voilà ce qui doit nous guider le temps que cette peste passe.

      • Lundi 16 Mars à 20:27

        Merci à toi.

    6
    Dimanche 15 Mars à 22:04
    Passtelle

    Elle est excellente ta note. Il faudrait la faire lire à Carla Bruni 

     

      • Lundi 16 Mars à 20:27

        Grand merci ... :-)

    7
    Lundi 16 Mars à 08:58

    Être prudent, respecter les consignes de sécurité oui, mais surtout ne pas céder à la panique, ne pas se laisser intoxiquer par ce climat anxiogène, il nous fragiliserait... Belle journée tout de même, parce que la vie continue.    brigitte

      • Lundi 16 Mars à 20:26

        Bonne soirée. Merci.

    8
    Lundi 16 Mars à 09:01

    Prendre soin des uns et des autres comme on peut...

      • Lundi 16 Mars à 20:26

        ... comme on peut ...

    9
    Mélusine
    Mercredi 18 Mars à 20:13

    Ici, il est maintenant interdit de se balader sur les plages... 

    Fais attention à toi Nikole, ainsi qu'à tes proches.

    Je t'embrasse

      • Mercredi 18 Mars à 20:55

        Affreux moments que ceux que nous passons tous ; et ce n'est pas terminé.
        Merci à toi, à qui je pense aussi.
        Je t'embrasse tendrement.

    10
    Jeudi 19 Mars à 07:43

    Un sacré coup de gueule dont je te remercie : les couillons, les mous du bulbes, les attardés tapageurs, il y en a pléthore. Hélas ! Nous sommes tous dans la même galère et ne savons que ce qu'on veut bien nous dire. Dommage qu'on n'ait pas fait sonner le tocsin plus tôt : le virus s'est répandu facilement. Et les décervelés ont profité de cette absence de réalisme cru dans les propos (le mot confinement n'a même pas été prononcé) pour continuer de vivre comme si ça n'existait pas.

    Le silence a été trop long, les mots ont été mal choisis, les discours d'un mou incroyable. Jusqu'au moment où il a bien fallu dire une vérité cruelle, mais savoir dire est un mal nécessaire quand on s'adresse à des abrutis. Comme si tous ces cornards en se réunissant contraient le mauvais sort... Les enfants sont souvent plus raisonnables que les prétendus adultes. Certains doivent en effet se croire immortels ou immunisés par je ne sais quelle émanessence divine... On sait désormais qu'il n'y a pas que des vieux tromblons qui meurent. Cette cochonnerie n'épargne personne. Une évidence que les "impérissables" baguenaudant dans les parcs ont eu bien du mal à intégrer. Comme si se protéger pour protéger les autres relevait de la puissance publique et non de chaque individu...

      • Jeudi 19 Mars à 17:44

        D'ordinaire je râle beaucoup, mais mollement. Là, j'étais en rage ... je le suis toujours, d'ailleurs, même si je montre moins ma véhémence !

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :