• "Free hugs"

     

    Affect-tifs

     

     

     Free hugsPour commencer cette semaine : des caresses virtuelles, avec des images et des idées, des sentiments, dans leur sillage, à la suite d'un reportage -oui, encore- vu à la télé. Tournés résolument vers les beaux détails de la vie, on s'aperçoit rapidement que si le monde est si souvent laid, au propre comme au figuré, et voué à sa perte, c'est aussi parce qu'on nous montre trop peu, qu'on voit si peu -ou les deux- les gouttes d'eau du colibri (vous vous souvenez de cette histoire, qui moi me poursuit à présent ? Un colibri dans une forêt en feu, jetait des gouttes par-ci par-là de son petit bec opiniâtre ; les autres animaux se moquaient de lui, lui répétant que ce n'est pas ainsi qu'il éteindrait le feu... à quoi l'oiseau répondit que peut-être, mais qu'il faisait sa part !) sur le grand brasier planétaire. Alors maintenant, si je fuis le paroxysme des images/propos anxiogènes que les médias de merde se plaisent à nous ressasser à longueur de journée (ce ne sont pas les infos que je fustige quoique... la télé, quand même, et le "journalisme", aujourd'hui) et je m'arrête -quand j'ai l'heur de tomber dessus- aux actes de femmes, d'hommes, de petits groupes unis, d'associations, de bonnes volontés en somme, qui œuvrent pour une planète plus humaine et plus belle (même si, même si...)

     

     

    Free hugsFree hugs    

     

    C'est ainsi que j'ai découvert les Barber Angels, une équipe de femmes et d'hommes tenant salon de coiffure à Cologne ou à Amsterdam, je ne sais plus et ce n'est pas important. Ce qui l'est, c'est que ces gens adoucissent la vie de sans-abri, en les coiffant, en les rasant régulièrement. En leur refaisant une beauté qui les requinque en fraîcheur et en dignité. Et surtout, en nouant un lien durable et authentique avec eux, comme avec une vraie famille.

     
     

     Free hugs

    Free hugs

     

    Il n'est que de regarder l'étonnement, les yeux comme des soucoupes, les sourires ouverts, offerts, et l'émotion de tous ces gens, ceux qui donnent et ceux à qui on donne, pour ne pas perdre complètement la croyance en l'être !

     

    Free hugs

     

    Photos : captures d'écran (©arte) par le Krop.

     

     

    « Sourires et chagrinsEn attendant... »

    Tags Tags : ,
  • Commentaires

    1
    Lundi 11 Septembre à 07:12

    si chacun d'entre nous pouvait donner vie au colibri qui sommeille en lui ... les images du monde seraient un tout petit peu moins tristes ... 

    amitié .

      • Lundi 11 Septembre à 12:21

        Tu as raison ; je t'avoue que cette histoire m'a beaucoup marquée ; elle peut faire voir le monde d'une autre façon. Merci pour ton passage. Amitiés.

    2
    Lundi 11 Septembre à 09:38

    C'est bien de chercher et de trouver des bulles d'air d'humanité.

      • Lundi 11 Septembre à 12:19

        Il me semble que ça peut aider ; moi ça m'aide. Merci.

    3
    Patrick
    Lundi 11 Septembre à 23:43

    Elle est amusante , cette histoire de colibri, qui éteint le feu ... Colibri étant une ancienne marque de briquets, je trouve le hasard bien malicieux .

    Au delà de cette coïncidence, j'admire ton optimisme quasi forcené,  " à toujours y croire ", alors qu'il y a de quoi se décourager, à force  de s'être un peu trop époumoné.

    C'est beau, et j'admire.

    Moi je ne peux plus .

      • Mardi 12 Septembre à 07:49

        Bah, je n'y crois pas tous les matins, tu t'en doutes, mais va savoir pourquoi (un reste de refus implanté, sans doute) je m'accroche férocement au pinceau, tant qu'on ne m'enlève pas l'échelle...

    4
    Mardi 12 Septembre à 10:35

    Comme tu dis : "des caresses virtuelles"... Merci Nikole :)

      • Jeudi 14 Septembre à 14:25

        :-)

    5
    Mercredi 13 Septembre à 15:14

    Que de belles initiatives ! Elles pourraient inspirer tant de gens si les médias en parlaient plus souvent au lieu de ressasser la noirceur du monde. Mais nous, chacun sur notre petite planète, nous avons du pouvoir, pensons-y ! Bises, bel après-midi à toi.  brigitte

      • Jeudi 14 Septembre à 14:25

        Le pouvoir des colibris...

    6
    Mercredi 13 Septembre à 16:37

    Le reportage que j'ai vu était à Amsterdam: méconnaissables et si heureux les sans-abri. Oui, pourquoi la télé, les journaux ne décident-ils jamais de mettre l'accent sur ces innombrables actions bénévoles..ben, voyons!

    Comme toi je m'accroche au colibri.

    Bonne fin de journée.

      • Jeudi 14 Septembre à 14:32

        D'accord, ce devait être Amsterdam ; c'est le fait que ce soit sur Arte qui m'a peut-être induite en erreur :-) Merci colo ... ben oui, pourquoi ? Comme je le dis à Patrick, je ne comprends réellement pas. Je dois pas être fut-fut en psychologie médiatique... Merci pour ton com.

    7
    Mercredi 13 Septembre à 17:22

    Les médias ne disposent que de peinture noire. Faudrait leur dire que, chez les marchands, y a aussi de la peinture rose .. ou verte, comme l'espoir ... ou bleue, comme le ciel ... Florentin

      • Patrick
        Mercredi 13 Septembre à 21:33

        je crains,  hélas, que les media ne soient jamais que le reflet de ce que leurs auditeurs , lecteurs, téléspectateurs veulent ingurgiter.

        plus c'est noir , glauque et innommable , plus il y a d'audience.

        TF1 fait plus d'audience qu' ARTE.

        et je crains que cela ne dure encore un peu ;)

      • Jeudi 14 Septembre à 14:24

        Au risque  de paraître bêtasse et ingénue ... pourquoi ? Qu'on s'extasie (je ne parle même pas de gentillesse) sur des exploits extrêmes, des trouvailles scientifiques, que sais-je encore, soit ! Mais s'extasier sur l'horreur, de quoi faut-il être fait(e) ? Non, je ne comprends pas ...

      • Jeudi 14 Septembre à 14:34

        à Florentin : Le noir, ça peut être beau quand on s'appelle Soulages ... mais en politique, je vote pour le rose (et ça ne veut pas dire socialiste ... quand ils n'en ont (plus ?) que, vaguement, le nom...)

    8
    Jeudi 14 Septembre à 16:30

    Je trouve que la télévision publique belge n'hésite pas, quelquefois, dans quelques émissions d'avant-soirée ou même en «prime time», à mettre l'accent sur ce genre de démarche sympathique. 

      • Jeudi 14 Septembre à 23:36

        Tant mieux, c'est une bonne chose ; chez nous, ça n'existe pas...

    9
    Vendredi 15 Septembre à 10:57

    J'ai raconté cette légende à mes petits colibris, conscients que le monde se porterait tellement mieux si chacun faisait un petit geste pour l'autre. Parce que chaque goutte compte, aussi infime soit-elle... 

    Tu connais l'histoire de l'homme qui ramassait des étoiles de mer? ;)

      • Samedi 16 Septembre à 09:57

        Ah non, je ne connais pas cette histoire : raconte-la moi, s'il te plaît !  :-)

    10
    Vendredi 15 Septembre à 19:52

    quelle bonne idée! merci c'est chouette

      • Samedi 16 Septembre à 09:56

        Plaisir que cette découverte : tant mieux si c'est partagé ! :-)

    11
    Samedi 16 Septembre à 02:16

    La remarque de sieur Florentin est jolie.

      • Samedi 16 Septembre à 09:56

        Tu as raison : fort jolie...

    12
    Samedi 16 Septembre à 18:47

    Cet article est la suite du précédent et le complète. je n'ajouterai aucun commentaire, je crois avoir tout dit (enfin, je crois).

      • Dimanche 17 Septembre à 09:20

        Merci :-)

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :