• Heures grises

     

    Dimanche d'automne

     

     

    Heures grises

     

    Heures grises

     

    Heures grises

     

    Heures grises

     

      Une fois de plus, l'heure a changé, et nos repères aussi, avec, un peu. On est étonné de se réveiller plus tôt, et d'entendre un silence grisé, étale, dehors. Il y a comme un bruissement dans l'air derrière la fenêtre et un frémissement d'hiver. Il va bientôt faire vraiment froid et ce n'est pas pour nous déplaire. On se sent, bizarrement, plus énergique que d'habitude pour sortir ; ce léger pincement, ce besoin de mettre un pull, ce réveil du sentiment d'exister, cette sensation de la peau qui vit, et qu'on perd si souvent l'été, vous avez toujours aimé ça. Alors vous sortez. C'est dimanche et c'est familial. Les enfants se font porter par papa ou tiennent la main de grand-maman ; les gens qui marchent seuls ont, eux, presque tous les mains dans les poches : dans quelques jours ils appelleront le soleil qu'ils rejetaient au plus fort de la canicule. Au pain, les gens se pressent à l'intérieur de la boutique, chauffée. Vos pas ne font aucun bruit et la petite ville, le quartier sont aussi muets que pourrait l'être une campagne déserte. Vous aimez ça et pourtant ça vous rend mélancolique, cette période de l'année. En rentrant, vous traînez un peu, juste le temps de sourire à une vie à la fois un peu grise et tellement  présente.

     

    « Autre salleInterlude »

    Tags Tags :
  • Commentaires

    1
    Lundi 29 Octobre à 20:30

    Lumineux !

      • Mardi 30 Octobre à 01:54

        :-) ... merci.

    2
    Lundi 29 Octobre à 22:17

    ce fut pour nous une balade en cité balnéaire, où il fallait presque éviter de se marcher sur les pieds tant il y avait du monde ... le froid était bien là, mais la mer attire autant en toute saison ... quelle que soit l'heure d'été ou d'hiver ...

    amitié 

      • Mardi 30 Octobre à 01:55

        Ben alors, si y'a pu moyen d'être peinard au bord de la mer même en hiver ... Amitiés.

    3
    Lundi 29 Octobre à 22:28

    Charmante visite urbaine. Et joli texte aussi !

      • Mardi 30 Octobre à 01:56

        Merci Mario !

    4
    Mardi 30 Octobre à 06:25

    Un régal de lire ton texte! Il y a de si doux gris.

      • Mardi 30 Octobre à 07:33

        Un si doux plaisir de te voir l'apprécier : merci !

    5
    Mardi 30 Octobre à 09:00

    Ces photos en noir et blanc illustrent parfaitement la saison, la froidure redonne de l'énergie

    Amicalement

    Claude

      • Mardi 30 Octobre à 11:40

        Merci. Oui, le froid réveille ! :-)  Amicalement, Claude.

    6
    Mercredi 31 Octobre à 23:14

    Ces photos ressemblent à cet automne tel qu'il est, diablement hivernal yes

      • Jeudi 1er Novembre à 00:34

        C'est vrai ...

    7
    Samedi 3 Novembre à 14:06

    Le noir et blanc semble nous renvoyer à la solitude des grands froids. Et pourtant, ce n'est que l'automne. Mais quelle beauté, quel silence ! Ces lieux quasi déserts semblent inviter à sortir. Pour profiter de moments calmes. Pour jouir du silence matinal, tandis que beaucoup n'ont pas encore émergé de dessous la couette. Revigorant.

      • Samedi 3 Novembre à 15:08

        Je suis touchée que tu sois sensible à cette page et aux images et ressentis que je montre, et t'en remercie.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :