• Interlude

     

     Ailleurs

     

    Ailleurs                                                                                                                                 © L'Oeil du Krop

     

    Les voyages sont parfois immobiles, ou remis à plus tard. Vivre entre le ciel et l'eau. Vivre au bord de l'eau. Et à défaut, rien que de l'eau de pluie, de l'eau de là-haut ... Hier le soleil à Paris, et aujourd'hui cette photo d'un pays tout au Nord qui me revient en mémoire. Image-souvenir, blême à peine. Bateaux en attente, arrimés à mon regard d'alors. Quai pastel et ombres qui marchent dans un silence humide. La vie c'est parfois ça, un bateau pâle qui restera au port, tout doucement.

      

    « L'enseigneBluette »

    Tags Tags : ,
  • Commentaires

    1
    Lundi 25 Février à 07:45

    Le ciel bouge bien assez

      • Lundi 25 Février à 09:39

        ... oui ?

    2
    Lundi 25 Février à 10:47

    Une image douce d'un port nordique. La pluie qui brouille quelque peu le paysage mais en douceur, comme si l'eau du ciel voulait rejoindre celle de la mer. Tout en eau, du ciel jusqu'à la terre. Un paysage d'automne appelant l'hiver et attendant le printemps. Un paysage lumineux malgré tout. Ce jour-là, le ciel était sans doute voilé mais le soleil a tout de même percé la masse nuageuse. Un cliché tout en douceur qui expose au regard ce petit quelque chose qui retient l'attention.

      • Lundi 25 Février à 21:32

        J'aime ton commentaire tout en douceur lui aussi. Merci pour ton attention ...

    3
    Lundi 25 Février à 18:24

    il est des jours où la pluie s'apprécie, suivant une période trop chaude elle s'en vient donner son parfum à la terre qui la boit goulûment, elle chante sur les vitres ces notes cristallines qui nous enchantent d'être à l'abri, comme sur cette photo, où les bateaux s'accrochent au port ...

    amitié .

      • Lundi 25 Février à 21:34

        Et merci pour ton commentaire poétique et fluide ... Amitiés.

    4
    Mardi 26 Février à 10:52

    À nous de nous raconter une histoire et de bien la choisir dans le catalogue que nous offre la vie... Belle journée Nikole.  brigitte

      • Mardi 26 Février à 11:14

        Merci beaucoup Brigitte. Belle journée à toi aussi.

    5
    patrick
    Mardi 26 Février à 11:53

    A en croire la végétation, on est vers fin Novembre, avec ses brumes qui n'osent pas encore être de vrais brouillards.

    Les bateaux au repos , avec le bruits des câbles sur les mâts, et cette eau grise et froide....

    Sail on , Sail on, Sailor.....

    je ne sais pourquoi, mais cette période de l'année si déprimante pour certains , me réchauffe toujours un peu.

    Quand tout s'endort, c'est qu'il y a encore de la vie.

    posons nous et attendons le printemps.

     

      • Mercredi 27 Février à 12:42

        Je vais être honnête, les couleurs sont irréelles : en fait, voulant donner un ton plus doux aux touches rouges de la scène, j'ai traité et ce qui me satisfaisait le plus pour l'atmosphère générale et ça a changé la couleur des feuilles (quand je pense que Baudelaire critiquait la photo parce qu'elle reproduisait trop le réel : pas visionnaire sur ce coup-là !). Et le printemps (automnal cependant, ce jour-là) est devenu automne. Ce qui ne change rien à la beauté de ton commentaire.
        Je me suis abstenue, cette fois, d'illustrer sonorement par les Beach Boys, ayant déjà abusé de ladite chanson sur mon blog (ici et encore  ...). Merci. Je t'embrasse.

    6
    Mardi 26 Février à 22:13

    C'est avec ces paroles-là : "rien que de l'eau, de l'eau de pluie de l'eau de là-haut" que je suis venu aux blogs ! Mon tout premier commentaire commençait par ces mots-là.

    Ton texte est un brin mélancolique. La vie, c'est parfois ça, un arbre portant encore ses feuilles d'or et un autre, parfaitement dénudé. Ces bateaux à quai inspirent une envie de navigation...

    https://www.youtube.com/watch?v=FOt3oQ_k008

      • Mercredi 27 Février à 12:53

        Ah oui ? C'est drôle ! Tu te souviens de ton premier commentaire ? ! Hé ben !
        Je suis un (gros) brin mélancolique, ces temps-ci, vois-tu ... on me  le fait d'ailleurs souvent remarquer. Mais je lutte, docteur, je lutte.
        J'aurais pu mettre aussi la chanson de Bontempelli : Quand je vois passer un bateau ... Merci pour celle de Rod Stewart, que j'avais oubliée ... c'est marrant, il y a quelques jours, dans le métro, on a passé un temps infini une amie et moi à essayer de retrouver son nom, sans y parvenir ... je me suis précipitée sur Internet en arrivant :-) 

    7
    Mercredi 27 Février à 08:19
    daniel

    La vie c'est souvent ça. Un jour il pleut, un jour il fait soleil. Alors on prend son parapluie ou son ombrelle et on continue d'avancer !

      • Mercredi 27 Février à 12:45

        Il pleut sur nos joues et le soleil efface nos larmes ; nos joues sont chaudes et la pluie éteint le soleil, et encore, et encore : c'est notre lot humain. Merci pour ton passage, Daniel.

    8
    Jeudi 28 Février à 12:55

    Rester à quai et regarder ceux qui partent, avec ou sans larme. Partir joyeux ou triste, selon.

    J'aime énormément ta photo aux couleurs si différentes de la mer qui m'entoure.

      • Jeudi 28 Février à 13:04

        Mer et paysage en pastels. Merci pour ta balade sur mon quai.  :-)

    9
    Dimanche 3 Mars à 11:42

    J'adore cette photo bien douce, avec le bouquet orange de l'Arbre, le rappel du parapluie et le plot en sentinelle (oranges aussi)...

      • Dimanche 3 Mars à 13:00

        Merci beaucoup Eva ! je t'embrasse.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :