• Interlude

     

                        Inter-mondes

     

    Interlude

                                                                                            © L'Oeil du Krop

     

    « Continuer la routeConstantes »

  • Commentaires

    1
    Lundi 27 Avril à 08:12

    masquons nous, gardons nos distances  ... les files s'allongent  devant les magasins  ... mais nous restons seuls  tellement seuls ...

    amitié .

     

      • Lundi 27 Avril à 10:25

        Bonjour ! Je vais finir par croire que je déteins sur toi ... mais en ce jour je ressens moins de solitude dans mon esprit que dans e tien.
        Bonne journée. Je t'embrasse.

    2
    Lundi 27 Avril à 12:03

    Un cliché troublant, à l'image de l'époque et de la distanciation sociale. Et il y a de quoi être troublé vu les troubles que ce fichu virus engendre. Je note que ce dos semble quelque peu compressé, comme s'il y avait foule autour de lui. Et dans un espace restreint, étouffant. Le personnage tourne le dos à l’œil de l'objectif, un peu comme s'il fuyait devant l'inconnu. Un reflet de ce qu'est devenue notre société assaillie par une entité invisible qui induit de se méfier de tout et tout le monde. Faut-il cependant se transformer en ermites ?

      • Lundi 27 Avril à 12:39

        Un cliché troublant pour une époque troublée ... je suis donc raccord ! :-)
        Merci pour ta visite ; ta fidélité ; tes interprétation, ressentis ...
        Se transformer en ermites ? Franchement, je me pose la question, moi qui déjà tendance à peu sortir même quand on ne m'y oblige pas ...

    3
    Jack
    Lundi 27 Avril à 14:35
    La photo est remarquable...!
      • Lundi 27 Avril à 17:13

        J'ai lu ton com alors que la photo avait disparu, deuxième bug du genre en deux jours, bref j'ai cru un instant que c'était ironique ... maintenant je pense que non, et je suis très contente si elle te plaît.

    4
    Mardi 28 Avril à 16:50

    Cliché que j'aurais efface, l'accusant d'avoir manqué de netteté. Je suis plutôt carte postale. Je manque de poésie et je me le reproche souvent. A la revoir plus attentivement, je me dis qu'il y a dans ta photo plein de chose que je n'ai pas vues, aussi bien dans la forme que dans son objet. S'cuse. Florentin

      • Mardi 28 Avril à 17:45

        :-) Si ça peut te rassurer, je suis d'abord allée dans ton sens, et me suis demandée si je n'allais pas l'effacer. Il est rare-même si je le fais parfois- que j'efface spontanément une photo (d'autant que le flou n'est pas pour moi a priori systématiquement à rejeter). Et puis je me suis un peu amusée avec, lui ai collé un traitement de vieillissement (comme si elle n'était pas déjà assez abîmée comme ça ! hi ! hi !) pour finir par trouver que finalement, elle correspondait  à un état d'esprit raccord, en tout cas pour moi, a quelque chose qui est dans l'air en ce moment, en tout cas de la façon dont moi je perçois les choses. Alors non seulement j'ai gardé, mais publié ! :-)
        Je trouve de l'intérêt au fait que cette image t'ait fait réagir : merci !

    5
    Mardi 28 Avril à 18:59

    Un flou à l'ancienne, du temps où il y avait plein de monde dans les couloirs du métro !

    Traitement original et bien fait.

      • Mardi 28 Avril à 19:31

        Merci b-b ! :-)

    6
    Mercredi 29 Avril à 01:18

    j'aime beaucoup ...il faudrait que je m'en inspire !!!

    besos

    tilk

      • Mercredi 29 Avril à 08:06

        Ah oui ?! C'est gentil de me dire ça : merci.

    7
    Annick
    Jeudi 14 Mai à 10:14

    Cette photo dans ma messagerie ce matin...l'envie d'aller plus loin...l'émotion au fil de ma lecture quand le sourire se mêle à la fragilité de nos "certitudes". Merci pour ce partage!

      • Jeudi 14 Mai à 10:29

        Grand, grand merci Annick pour ce signe ici. Bonne journée à toi !

    8
    Mercredi 3 Juin à 12:15

    C'est très parlant du doute où nous sommes, de l'ignorance de ce qui nous attend, des craintes... et de l'espérance? Ne jamais oublier l'espérance, sans laquelle on ne peut rencontrer l'inespéré (je sais, je la place partout celle-là d'Héraclite, mais elle me parle tant!).

    Baiser doux, mais pas flou

      • Mercredi 3 Juin à 17:35

        Je pense que si l'on a pas, même peu, un peu d'espérance en nous, le suicide nous guette un jour.
        J'ai dans la tête une phrase qui dit : Héraclite, je pense à vous ... (René Char ?) : j'aime bien la citation que tu en donnes.
        Doux baiser.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :