• Juillets

      

    Artifices

     Juillet

    De ces fêtes françaises qui se succèdent, je retiendrai d'abord ce drapeau entortillé dans ses contradictions, ou agité de vents contraires. Non que je crache sur les célébrations, les manifestations qui en découlent. Mais pourquoi faut-il que toujours elles soient entachées par la connerie, la casse, la violence et l'irresponsabilité. Pour fêter ce qui n'est qu'un jeu, fussent les images au ralenti parfois belles ... oui, la télé était allumée, sans son, et C. et moi parlions devant, vouvray et grignotis. Aussitôt après, l'autoroute en bas ruissela ensuite de klaxons pendant des heures et de conduites parfois inconscientes, célébrants dans le coffre grand ouvert, adultes, enfants pas attachés s'agitant par la fenêtre, supporter debout au milieu de l'autoroute. Pourquoi leur joie ne peut-elle éclater qu'en tournant au n'importe quoi. Oui à la liesse, un temps, non à la sauvagerie. Sur la route. Dans les rues. Vandalisme, bagarres, irrespect, moutons galeux. La nature humaine, parfois, me débecte.

     Juillets

    Juillets

    Juillets

    De ces fêtes françaises qui se sont succédé, je garderai l'atmosphère onirique des couleurs sur la Marne, ponctuées des sons pétaradants de lumière dans le ciel ... contrastes.

    Juillets

    De ces fêtes françaises qui se seront succédé, je revois la foule immense sur le pont, qui se redéploie comme un ballet au ralenti, quand s'éteignent les feux. J'entrevois dans mon souvenir cette marée dans Paris, zappée en une seconde, dense, et qui me fait peur.

    « InterludeInterlude »

  • Commentaires

    1
    Lundi 16 Juillet à 21:23

    Tu sais, tout ça nous parvient via l'image et nous demeurons bouche-bée, car ceci n'existe pas, de ce cöté de l'Atlantique. Ce n'est guère motivant pour choisir la France pour des vacances.

      • Mardi 17 Juillet à 19:38

        Je crains qu'au fur et à mesure plus aucun pays ne devienne motivant pour les vacances ... oui, je sais, je vois du noir partout, ben oui, souvent en ce moment.

    2
    Kathy
    Lundi 16 Juillet à 22:35
    Oui, Nikole, ça fait peur, et ça ne ressemble pas à une vraie fête, ça fait penser, plutôt à une crise de folie...je regarde de temps en temps, sur écran télé, et je subis (toute la nuit, dans le quartier)dommage, dommage
      • Mardi 17 Juillet à 19:36

        Le monde devient fou dans tous les domaines, ce me semble. Je suis lasse.

    3
    Lundi 16 Juillet à 22:47
    la liesse oh que oui, je l'aime ! tous ces gens qui s'enivrent du bonheur de partager leurs émois autour d'un sujet commun quel qu'il soit ... foot y compris ... mais ces effusions de casses oh que non !
    amitié .
      • Mardi 17 Juillet à 19:35

        Les manifestations secondes infirment pour moi les premières. Cela dit, ça n'a pas l'air de déranger grand-monde, alors.

    4
    Mardi 17 Juillet à 09:09

    Oui le temps du zapping fait peur c'est clair.

      • Mardi 17 Juillet à 19:33

        Merci.

    5
    Mercredi 18 Juillet à 08:42

    Les nuits qui n'en finissent pas d'être désordonnées et braillardes m'épuisent. Je ne peux comprendre qu'on confonde patriotisme et un grand n'importe quoi. Une société déliquescente qui ne sait offrir de perspectives sur l'avenir, c'est cela la racine du mal. Car il y a mal-être et les foules se déchaînent avec une passion imbécile. Tout est motif à se réjouir, pourquoi pas, mais de là à s'adonner au vacarme ou à la violence, non, je ne comprends vraiment pas.

      • Jeudi 19 Juillet à 09:24

        Tu dois avoir à présent, comme beaucoup d'exposés, retrouvé une paix relative et c'est tant mieux. Quant à la déliquescence et la passion imbécile, elles dureront encore et toujours, hélas, et je ne dis pas ça pour le "plaisir" de critiquer, j'ai conscience (l'impression ? si seulement ce n'était qu'une impression, j'adorerais me tromper) malheureusement d'une certaine pourriture de la planète (la forme et le fond) même si des milliers (des millions?) de colibris s'agitent en tous sens en déposant des gouttes d'eau pour tenter d'éteindre le brasier mondial qui s'installe. Et hormis cette encore flamme de pessimisme, merci pour tes commentaires toujours appréciés. Et aussi, bonne journée quand même, dans ce qui nous reste d'énergie et de sourires :-)

    6
    Mercredi 18 Juillet à 21:35

    Nikole, je m'excuse de prendre cet espace pour quelque chose n'ayant aucun lien avec ton article. mais j'ai pensé que tu pourrais me rendre un petit service.


    Est-ce que tu es familière avec une autre langue que le français et l'anglais ? Allemand, espagnol ou autre.


    Si oui, pourrais-tu me traduire la phrase suivante dans cette langue et m'indiquer laquelle ?


    Tu n'as rien vu, stupide arbitre! Achète-toi des lunettes! Des lunettes, l'arbitre !

      • Mercredi 18 Juillet à 21:48

        Je ne connais pas cette langue !  :-)
        Et pour refaire le match, it's a bit trop late ...

      • Kathy
        Mercredi 18 Juillet à 21:51
        ¡ No viste nada, árbitro estúpido! ¡ Cómprate gafas! ¡ Gafas, el árbitro!
        Traduction en espagnol de REVERSO
      • Mercredi 18 Juillet à 21:56

        :-))))

    7
    Mercredi 18 Juillet à 22:23

    Wow! Merci !

      • Jeudi 19 Juillet à 09:17

        :-) pas de quoi !

    8
    Lili
    Jeudi 19 Juillet à 00:55

    Sans vouloir être dramatique, la première photo illustre très bien ce que je ressens depuis quelques années maintenant. Notre beau drapeau français malmené, dont certains sont fiers ou exhibent uniquement pour des débilités ou des manipulations. Tout cela bien loin du centre des problèmes qui nous bouleversent et contre lesquels les Français devraient lutter (à mon sens), là où ils devraient le brandir - sans honte - ce drapeau.

      • Jeudi 19 Juillet à 09:52

        Lili ? Quelle Lili ? En tout cas bienvenue !
        On m'a envoyé il y a peu un dessin (que je ne parviens pas à insérer, dommage) en 2 images : la première se passe le 12 juillet et un homme arbore le drapeau français à sa fenêtre, fier d'être en finale. La seconde se passe le 16 et il le retire vite fait, expliquant à son copain présent qu'il n'a pas envie d'être traité de facho. Bah, ça résume assez bien. Depuis Charlie et le Bataclan, le drapeau français n'a pour moi plus la même valeur qu'avant (il en a plus) et je ne me considère pas comme facho : je n'ai rien contre la diversité, a priori, mais j'ai contre -en vrac- le manque de valeurs de politesse, de propreté des lieux publics, de respect envers toute chose, toutes gens, et partagé ; j'ai contre la fraude ; contre les religions ; contre le communautarisme ; contre la société de consommation ; contre le je m'en foutisme inouï à l'égard de la tuerie généralisée de la planète, et de la terre, et des êtres humains ; j'ai contre les "coutumes" barbares qui mutilent les femmes et les marient avant même parfois la puberté ; j'ai contre les souffrances infligées, le manque de reconnaissance envers ceux et celles qui font quelque chose contre tout ça ... mouais, difficile à vivre ce monde, pour beaucoup ... et pardon pour ce sombre élan ... qui ne m'empêche pas d'aimer la vie ... férocement, farouchement ... tant elle est fragile, fugace, éphémère et du coup, si importante et si belle.
        Bonne journée Lili et merci.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :