• Juin, le vingt-huit

    Quinze ans

    Juin, le vingt-huit

                                                            © L'oeil du Krop

     

     

    On aime sa mère presque sans le savoir, sans le sentir, car cela est naturel comme de vivre ;
    et on ne s'aperçoit de toute la profondeur des racines de cet amour qu’au moment de la
    séparation dernière. (Maupassant)

     
     
    « Champs de notesCabourg proustien »

  • Commentaires

    1
    Mardi 28 Juin 2016 à 07:26
    J'ai encore la mienne qui est âgée de 99 ans ... juste un peu trop vieille que pour encore partager, mais la tendresse peut s'échanger par des regards et des caresses ... nous ne nous en privons pas !
    Amitié .
      • Mercredi 29 Juin 2016 à 00:09

        On ne "profite" jamais assez de ceux qu'on aime ... Amitiés.

    2
    Mardi 28 Juin 2016 à 09:19

    Des dates, des visages, des mots, des souvenirs. On n'oublie pas. Belle citation de Maupassant.

      • Mercredi 29 Juin 2016 à 00:08

        On n'oublie pas, et certaines dates font tilt ; merci.

    3
    Mardi 28 Juin 2016 à 10:44

    oups tu me touches au coeur là...la mienne est partie il y a 8 ans, je n'arrive pas encore à prononcer le mot m...e

    douce journée

      • Mercredi 29 Juin 2016 à 00:08

        Je t'ai remuée ...  désolée ...

    4
    Mercredi 29 Juin 2016 à 10:40

    mais non! je vis avec , comme nous tous,

    affectueusement

      • Mercredi 29 Juin 2016 à 10:45

        D'accord. Affectueusement itou Sylvie.

    5
    Mercredi 29 Juin 2016 à 20:03

    On fêtera les 60 ans de ma mère en octobre. J’espère qu'on fêtera aussi son centenaire.

    Parfois j'y pense...et vite vite vite j'oublie.

    Quand cette épreuve s'annoncera devant moi, je ferai comme tout le monde, je survivrai (en la cherchant partout) en continuant d'aimer mes enfants aussi fort qu'elle m'aura aimée.

    On dit que l'amour d'une mère ne meurt pas... J'y crois. L'amour absolu, c'est puissant et la faucheuse n'y peut rien.

    Tu lui ressembles...

    Je t'embrasse Nikole happy

      • Mercredi 29 Juin 2016 à 20:18

        Ta mère et moi sommes de la même décennie ...
        Je plains les enfants qui sont fâchés avec leur mère.
        Je continue d'être émue quand je pense à elle.
        L'amour que je sais être dans le coeur de mes filles me fait peur parfois ; j'espère bien être centenaire (c'est déjà arrivé plusieurs fois dans ma famille) mais si je meurs avant, je "serai désolée" du chagrin que je leur ferai.
        Je t'embrasse aussi !

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :