• Juste avant

    Juste avant

     

    Avant qu'on s'en retourne, dos au Sud, il y a l'épilogue de cette fois-là.
    La Drôme et les montagnes pas loin, et tout ce vert. Les feuillages. Les feuillages.
    La montée vers chez eux, vers chez elle, que je n'avais pas vue depuis cinq ans, depuis ça.
    Ce dernier jour, il y a une certaine douceur, dans les gestes. Les attitudes.
    Des souvenirs à venir sans heurts. Des sourires et des connivences fragiles mais pérennes.

     

    Juste avant

    (clic ! montez !)

     

    Juste avant

    (clic ! découvrez !)


    Un petit chemin, qui ne sent pas la noisette mais l'herbe chaude.
    Une grande cabane en bois, le chalet, caché à peine, et sa fenêtre ouverte sur la nuit.
    Avec l'ombre dansante des arbres.
    Au dernier jour, avant de partir, il y aura, entrecoupé de chaleurs calmes, le vent, par à-coups,
    qui brillera dans les arbres. Et tout ce vert du vent qui, j'en parlai il y a peu, me transportera.

     

     
                                                                                         images mouvantes © Le Krop

    « Attraper ...Amours »

    Tags Tags :
  • Commentaires

    1
    Dimanche 8 Septembre à 20:34

    j'en ai profité pour lire tes passages anciens que je ne devais pas avoir lu, joints à tes retrouvailles cinq ans après, dans les tons de verdures symboles de la sérénité, du bonheur, de l'amitié ...

    bon retour 

    amitié .

      • Lundi 9 Septembre à 16:54

        Merci à toi. Amitiés.

    2
    Lundi 9 Septembre à 09:31

    Le vent a une force fascinante je trouve

      • Lundi 9 Septembre à 16:53

        Je trouve aussi.

    3
    patrick
    Mardi 10 Septembre à 06:26

    il y a Vents , et Vent.....il y a les autres et il y a LE Mistral.

    Ce vent fort , froid, parfois glaçant , même au cœur de l'été , est pour moi (osons la rime ) une calamité.

    Je lui préfère de loin la fausse naïveté poétique d'un Mistral Gagnant, ou la lecture aléatoire , et par bribes de

    Lou Felibrige de Frédéric Mistral, où l'on retrouve à chaque coin de page la traduction de ces mots presque chantés par l'Occitan.

      • Mardi 10 Septembre à 06:59

        Ce devait être un mistral bébé, car frais, certes, il le fut, mais glaçant, non ... et du coup, 'fectivement, c'était un mistral gagnant ! :-) Merci pour ton témoignage et ton salut matinaux.

    4
    Jeudi 12 Septembre à 11:11

    C'est chouette de se balader dans les rabicoins de ton blog, au fil de tes invitations, et de profiter de tes belles rencontres! 

    Tes noirs et blancs sont sublimes, tant la lumière y fourmille de chaleur et de feuilles bruissantes...

    Quant au vent, je suis encore sous le charme de ton billet du 14 août ♥♥♥

    Baisers ravis

      • Jeudi 12 Septembre à 14:11

        "Rabicoins" : j'adore ! Et ton commentaire est si gentil. Je suis touchée toujours par ta si grande sensibilité à fleur de peau, à fleur de mots. Baisers. Merci♥.

    5
    Vendredi 13 Septembre à 16:55

    Oui, mais il y a toujours un moment où il faut partir ... Florentin

      • Vendredi 13 Septembre à 19:46

        Certes ... et donc revenir ... ailleurs.

    6
    Dimanche 15 Septembre à 07:39

    J'aime beaucoup les deux photos centrales, symboles de l'attente d'un revoir cher à ton cœur. Deux clichés très doux qui semblent dire ton impatience pour ces retrouvailles.

      • Dimanche 15 Septembre à 09:02

        Merci ! ...

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :