• La parenthèse désenchantée

    Avoir les abeilles

     

    La parenthèse désenchantée Les abeilles trouveront-elles un moyen, comme pose la question allégoriquement ci-contre (un escalier, si on est optimiste, ça sert à monter, pessimiste, à descendre...), oui ! trouveront-elles la sortie pour ne pas continuer d'être victimes d'une mort programmée chimique, pesticide, qui ne désoriente pas qu'elles, mais la nature entière ? La mort des abeilles, c'est à plus ou moins long terme la mort de bien d'autres choses, et notre vie humaine, en même temps que l'équilibre de l'éco-système, risque de s'en ressentir pour le moins lourdement.
    Ce billet est une suite logique à l'insert dans mon blog (que vous trouverez à cette page-là); si vous vous sentez concerné(e)s, je vous propose en plus de lire un texte et signer la pétition qui le suit (c'est par là). Les pétitions, j'avoue, je n'y crois pas vraiment, mais il faut bien faire la part du colibri...
    En tout cas, moi, je les ai, les abeilles (en argot avoir les abeilles c'est soit "être énervé, en colère" (bzz !! bzz !!), soit "être triste" ("avoir le bourdon", quoi !), l'un empêchant pas d'ailleurs l'autre.)
    Pas une raison pour plomber l'ambiance, mais celle, pour une fois, de remplir l'espace de ce billet avec de zolies fleurs (Chaumont-sur-Loire, Giverny) et une chanson rigolote (qui me rappelle de bons souvenirs d'enfance), la vue pleine de couleurs ensoleillées et un son délicatement bzzbzzbzzé dans les oreilles.

     


    Bourvil, Les abeilles (sur You Tube ICI)

     

                                             cliquez ! et vous aurez des grands bouquets plein les yeux !

    La parenthèse désenchantée

     La parenthèse désenchantée

     

    Aucun être vivant, même pas l'homme, n'a réalisé au centre de sa sphère ce que l'abeille a réalisé dans la sienne ; et si une intelligence étrangère à la nôtre venait à demander à la terre l'objet le plus parfait de la logique de la vie, il faudrait lui présenter l'humble rayon de miel. (Maeterlinck)

     

    La parenthèse désenchantée

     
    Elle porte en elle le mécanisme de l'univers : chaque abeille résume le secret du monde. (Onfray)
     
     

    La parenthèse désenchantée

    La parenthèse désenchantée

    Le bonheur, pour une abeille est d’exister. Pour l’homme, c’est de le savoir et de s’en émerveiller. (Cousteau)

     

     

    La parenthèse désenchantée

    Garde-nous ami des abeilles de l'horizon. (Char)

     

    La parenthèse désenchantée

    À l'aide pour les abeilles !

     

    La parenthèse désenchantée

    Si nous restons dans l'ombre, il ne se passera jamais rien.

     

    C'est marrant, alors que je suis une fille ayant vécu à la campagne, j'ai toujours eu une certaine aversion pour toutes les petites bestioles rampantes et même volantes. Je me souviens cependant d'un après-midi solitaire devant la télé de ma grand-mère à regarder un film sur J. H. Fabre, qui m'avait passionnée. Je me souviens aussi de mon attirance pour Maeterlinck, d'abord à travers son livre La Vie des abeilles, probablement parce qu'on nous en avait parlé en classe : l'école m'a toujours été une source de culture diversifiée, et qui me rendait curieuse de savoirs. Vous me direz que cinéma et littérature, ce n'est pas la vraie vie ... sans doute ... mais ça peut donner tant de désirs et d'impact dans la vraie vie ! Ce sont souvent les films et les livres qui m'ont filé une pichenette sur l'épaule pour me dire : Oh ! Regarde tout ce qu'on peut faire ! Regarde tout ce qui existe ! Allez, bouge-toi le c... orps, le cerveau, écris, invente, apprends, agis !!

     

    Toutes photos © L'oeil du Krop ; une autre image en fleurs ce jour sur Aminus, ICI.

     

    AJOUT posté ce dimanche, après avoir appris, assez tardivement, le énième attentat contre des gens qui ne demandaient rien à personne sinon de vivre en paix librement ; je disais que j'avais les abeilles, et je souriais presque en trouvant ce jeu de mots. Aujourd'hui, c'est enragée que je suis. A l'instar des génocides d'abeilles par les acariens varroas, les poux des abeilles ou braules (qui n'en branlent pas une sinon de tuer les abeilles en s'en prenant à leur gorge !) et autre frelons, les islam-terroristes continuent partout de grignoter la vie des mécréant(e)s jusqu'à l'extinction de la race non-islam. Tout le temps, par petites touches, si je puis m'exprimer de manière aussi légère. Tous les musulmans ne sont pas ainsi ? Ben oui, c'est ce qu'on dit tout le temps, mais c'est quand même bien de cette religion-là qu'ils se réclament, pas d'une autre dont je ne sache pas, ou alors faut me le dire, qu'elle ait, elle tué des gens en son nom (et qu'on ne me parle pas des Croisés hein, je parle bien sûr d'aujourd'hui, et d'une époque censée être moins barbare qu'alors). Et si je veux bien croire que de nombreux musulmans ne demandent que la paix et l'anonymat (l'anonymat, sûrement pas, compte-tenu des belphégors qu'on croise régulièrement) qu'ils le disent, le crient, le gueulent, qu'ils ne sont pas cet islam-là, et qu'eux aussi le combattent. J'essaie de ne pas complètement perdre le nord avec tout ça, je suis quelqu'un de bienveillant je crois, de respectueux, je ne mets pas tout le monde dans le même panier, mais s'il est un sentiment que je déteste ressentir, parce qu'il ne fait souffrir que soi et qu'il n'est porteur que de l'escalade négative, c'est la haine, et cette haine, je la ressens régulièrement. Mais rien n'est fait et ne le sera parce que l'enjeu est politique, pas humain. Encore une histoire de pouvoir et d'argent. Des paroles compatissantes après-coup, des policiers en surnombre là où ça vient de se passer (logique, ils vont revenir au même endroit !), des petites bougies du souvenir, rituel banalisé, en attendant l'hécatombe suivante. Je ne parlais plus de cette misère humaine mortelle-là, je me l'étais interdit, même si mon cœur pleure en entendant qu'on noie des gens, qu'on les lapide, qu'on les égorge, qu'on les enterre vivants ou qu'on les humilie de toutes les façons, mais parfois ça déborde et j'ai la gerbe. Et c'est le cas parce que certaines choses de ce monde que j'aime, me dégoûtent. Du coup, très banalement moi aussi, c'est aux presque soixante mort(e)s/blessé(e)s que, sur cette page, j'offre ces fleurs virtuelles pleines de soleil et de paix. Quand je pense qu'on fête cette année l'anniversaire des cinquante ans du Summer of love ! 

     

     

    « InterludeVœu pieux »

    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    1
    Dimanche 4 Juin à 07:52

    C'est joli, mais elles me font peur ! Et Mario B ne peut s'empêcher...


    http://4578.eklablog.com/jewel-akens-the-birds-and-the-bees-1965-a87643903

      • Dimanche 4 Juin à 14:07

        Et tu as bien raison : merci pour ce lien.

    2
    Dimanche 4 Juin à 08:14

    je vis entourée de toutes ces petites "bêtes" avec qui je fais "bon ménage" jamais elles ne me piquent, toujours elles m'accompagnent, si je mange dehors, je partage volontiers ma part, leur laissant le temps de visiter le menu tout en étant prudente de ne pas les avaler (ça faut pas oublier) jamais je ne les tue et si par inadvertance elles se retrouvent prisonnières en mon logis, c'est avec prudence que je m'en saisi pour leur rendre la liberté .. Elles sont la base de nos cultures, sans elles ni fleurs, ni fruits ... En Belgique côté Wallon les produits qui leur nuisent sont interdits de vente et d'usage  .

    amitié . 

      • Dimanche 4 Juin à 14:12

        Quand j'étais gamine, à la campagne, la quantité d'abeilles, guêpes (je ne faisais pas la différence) me dérangeait et j'en avais la trouille. Aujourd'hui, certes je suis en ville, mais même dans les zones plus rurales, je ne vois guère que mouche(ron)s ou moustiques. Les dernières abeilles que j'aie vues, c'était sur un écran : c'est d'une tristesse ! J'ai lu ton commentaire, sur ce point, avec plaisir. Amitiés.

    3
    Dimanche 4 Juin à 08:27

    Sans elles on ne tient pas !

      • Dimanche 4 Juin à 14:08

        Bien sûr, mais je ne sais pas si la majorité des gens en a conscience.

    4
    Dimanche 4 Juin à 09:18

    Je crois que des apiculteurs avec des ruches sont présents sur l'avenue Foch aujourd'hui et demain

    Événement BiodiversiTerre.

      • Dimanche 4 Juin à 14:13

        Oui ? Je sais qu'il y a des ruches sur certains toits de Paris, et que les ruches y sont moins polluées que dans certaines campagnes (au moins en pesticides !). Cela dit, je ne sais pas si toi tu croises beaucoup d'abeilles à Paris... moi jamais !

    5
    Dimanche 4 Juin à 09:51

    Bonjour Nikole,

    Ce matin j'ai signé cela : http://info.pollinis.org/fr/stop-neonics-decret/?utm_source=email26052017&utm_medium=email&utm_campaign=stop-neonics ,ma part de colibri.

     

      • Dimanche 4 Juin à 14:14

        Bonjour Pierre, je te remercie vivement de ton geste !

    6
    Dimanche 4 Juin à 18:11

    Si tu me le permets, j'aimerais ajouter que Toutes les religions (et encore plus quand elles sont extrémistes - mais peut-on encore parler d'extrémisme dans ce cas, le mot est trop faible !) ne sont que l'opium du peuple, une drogue dure qui nie la réalité et entretient par de fausses promesses les humains dans une illusion de vie !
    La drogue c'est mal, la religion aussi !

    Bon avec ça on ne va pas se faire des amis, mais tant pis...

    J'ai cru en l'Homme (avec un grand H), j'ai des doutes quand je vois la capacité de l'Homme à s'autodétruire et à détruire la planète !

    PS: Pour les abeilles, cette pétition n'est pas sur un site sécurisé, bon je m'en vais signer quand même !
    (encore que, comme je n'aime pas beaucoup le miel  - ce qui pour un ours ... Ok je sors ... c'était pour tenter de détendre l'atmosphère .... )

      • Dimanche 4 Juin à 18:57

        Mais permets-toi et ajoute...  :-) ... la tribune est libre !
        Je veux encore croire en certains êtres, ceux de l'ombre, les "normaux", honnêtes, polis, respectueux ... bref ceux qui font pas chier le monde.
        Si tu n'aimes pas le miel, n'en dégoûte pas les autres !  :-)

    7
    patrick
    Dimanche 4 Juin à 20:05

    Oh que ça fait du bien de lire des choses que je croyais être le seul a penser !

    mais , sérieusement, concernant ces crétins gavés de Captagon, s'agit-il encore vraiment de religion ?

     

      • Dimanche 4 Juin à 20:34

        C'est ptêt qu'un prétexte ou une dérive, mais c'est quand même bien des mots religieux qu'ils éructent, et rien que pour ça... Remarque, ils vont pas dire qu'ils sont décérébrés et qu'ils nous conchient, c'est pas ces termes-là qu'on leur a appris à nous lancer quand ils nous crèvent.
        :-) Bien des gens pensent bien des choses communes, mais ce ne sont pas ces paroles-là que reprennent télés et parisiens baise-bège, ou alors pour dire que ce sont des fachos (et des fachas) qui les prononcent.  :-) Remarque, ptêt qu'un jour ça arrivera, à force.
        Merci de ton passage, ex-Châlonnais... Bises.

    8
    patrick
    Dimanche 4 Juin à 21:35

    oui, je partage complétement ton point de vue.

    et il n'y a rien de pire que de dire a des gens qu'ils pensent mal, et  en gros qu'ils sont cons car ils tombent , les sots , dans ce fameux amalgame.

    c'est compliqué tout ça ...

    Mais , sans remonter aux Croisades, que je trouve etre une comparaison simpliste et de mauvaise foi, n'oublions pas que nous avons eu les nôtres , européens, et ils n'étaient pas musulmans, ces  chenapans !...

    Les Brigades Rouges , le Bande a Jerniaire, Baader , et nos comiques troupiers d' Action Directe .

    tous ces joyeux drilles ont tué au nom d'un idéal politique ( mais est-ce si différent d'un idéal religieux ? )

    Les Rouillan, Ménigon et consorts d' Action Directe,  ont buté le PDG de chez Renault , juste parce qu'il était PDG de chez Renault.

    A ce propos , n'oublions pas que Jean Marc Rouillan a quand même déclaré, après un attentats , on ne les compte plus ,  que ces amoindris du bulbe de EI mouraient courageusement , en vrais héros combattant , je ne me souviens plus des mots exacts , mais c’était une ânerie de ce style .

    Mais  pour revenir à cette époque, on pouvait dire vraiment ce qu'on pensait de ces terroristes , et  la presse bien pensante et les "bon chic Bon genre Baise - Beige" ne pouvait pas te taxer d’être facho.

    pourtant le mécanisme est très semblable .

    enfin , bon ... j’arrête car je vais me mettre les abeilles , tout seul comme un grand ...ce serait ballot.

      • Dimanche 4 Juin à 22:02

        Désolée d'avoir mis un coup de pied dans la ... ruche.
        Comme tu le dis, c'est complexe, et je ne suis pas assez érudite politiquement ni historiquement pour faire des connexions ni argumenter. Et même si sur le plan politique ça a beaucoup flingué, quand j'entends le mot culte -dans certains contextes, entendons-nous bien- je sors mon révolver (à mots).
        Je me souviens très bien qu'un truc me chiffonnait enfant, ado aussi d'ailleurs : c'était l'expression guerre de religions : je me disais comment un truc qui a trait aux idées personnelles peut-il créer des guerres ? On appelle ça comme ça, mais on devrait dire guerres politiques : voilà ce que je pensais. D'ailleurs tout l'est, jusqu'à la carotte qu'on met dans son assiette (pourquoi carotte ? J'ai dû penser à l'expression la carotte et le bâton). Mouais, brisons là pour l'instant et calme-toi :-)  D'ailleurs je retourne voir Erin B. sur Arte, que j'ai laissée sur pause bouche bée pour venir répondre à ton com. Tchao l'ami et à bientôt.

    9
    Lundi 5 Juin à 14:20

    Je vais te donner de l'espoir, dans mon jardin il y a un très grand tilleul tout en fleurs, il nous offre donc en ce moment des parfums sublimes. Ce matin, j'ai fait cueillette pour de futurs breuvages, un brouhaha règne dans cet arbre, des milliers d'abeilles y butinent, elles sont là, bien vivantes, et je leur ai parlé... Bises.   brigitte

      • Lundi 5 Juin à 14:25

        Tu me fais plaisir, merci. Bises.

    10
    Jeudi 8 Juin à 16:51

    Même en France et même actuellement, il y a des religions qui sont extrémistes et violentes.

    Les cathos intégristes qui sont venus détruire des oeuvres d'art à Avignon et empêcher le déroulement de spectacles ou qui défilent dans la rue contre les homosexuels sont aussi bornés que les islamistes intégristes !

    Tu devrais lire les titres suivants très édifiants quant à l'intégrisme juif  : Celui qui va vers elle ne viendra pas de Shulem Deen ou Hadassa de Myriam Baudoin.

    Voir blog de Myriam (carnets de voyage de Miriam) , Dominique  ( A sauts et à gambades) et moi-même (pour Hadassa) sur ces ouvrages.

    http://asautsetagambades.hautetfort.com/archive/2017/03/21/celui-qui-va-vers-elle-ne-revient-pas-shulem-deen-5923884.html

    http://miriampanigel.blog.lemonde.fr/2017/06/05/celui-qui-va-vers-elle-ne-revient-pas-shulem-deen/

    https://claudialucia-malibrairie.blogspot.fr/2016/01/myriam-beaudoin-hadassa.html

    Tout cela pour dire que la religion quand elle s'accompagne de fanatisme et qu'elle empiète sur la liberté des autres est la négation de l'humanité. Excuse cette (trop) longue réponse. Je suis comme toi, écoeurée et bouleversée par ce qui se passe mais persuadée que toutes les religions sont capables de verser dans le fanatisme.

     

      • Jeudi 8 Juin à 19:02

        Merci beaucoup pour ce long commentaire ! Bonne soirée claudialucia !

    11
    Vendredi 9 Juin à 10:17

    En Irlande, j'étais complètement déconnectée des actualités... J'ai appris cette énième terrible nouvelle seulement à mon retour dans notre beau pays la France (où parait-il nous devrons nous habituer à vivre avec le terrorisme ...)  

     

    Il y a peu de temps, mon va-nu-pieds de fils a marché sur une abeille... Il pleurait, pas seulement à cause du dard planté sous son pied, mais surtout parce que l'abeille allait mourir et que ça en faisait encore une de moins... "Maman je veux manger des crêpes au miel toute ma vie" Titouan, sept ans, copain de la nature.

    :)  

      • Vendredi 9 Juin à 10:22

        Merci pour ce mess de retour.
        Et fais une grosse bise à ton chou de fils de ma part !♥ C'est une graine d'homme courageux et responsable !

    12
    Dimanche 18 Juin à 08:22

    Il se dit beaucoup de choses quant aux religions. Et particulièrement l'Islam. Ces fanatiques ont été embrigadés par des politiques religieux qui détournent les textes pour asseoir leur domination. En promettant le paradis à ceux qu'ils envoient au massacre. Quel dieu pourrait enjoindre de tuer sa propre création ? Le lien entre les abeilles et ce qu'il se passe actuellement est très fort : l'homme détruit l'homme. A croire qu'il ne peut agir autrement ? Peut-être. Toujours est-il que la tentative d'installer la suprématie religieuse (de l'Islam actuellement) sur l'occident est un phénomène récurent (cf l'évangélisation aux quatre coins du monde). Qu'avait-on besoin d'aller porter nos mœurs ailleurs, de coloniser des peuples qui ne demandaient rien et qui avaient leurs propres rites ? La suprématie blanche ? Bof ! Tout bien considéré, si je me retourne vers le passé colonial, je me dis qu'on n'a pas de quoi être fier : ces conquêtes étaient avant tout commerciales (et ce n'est pas terminé, Cf l'Afrique avec Bolloré...). On n'est pas obligé de rester chez soi, mais ce n'est pas une raison pour forcer les autochtones à plier sous le joug du "maître". Bref, nous payons aujourd'hui nos erreurs d'hier.

      • Dimanche 18 Juin à 10:18

        Une comparaison judicieuse, ce qui se passe dans le monde des hommes et dans celui des abeilles.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :