• Le cœur qui lâche

     

                 La sortie

     

     

    Le cœur qui lâche

     

     

    Didier Lockwood est retourné en coulisses. Il nous a quittés. Définitivement. Crise cardiaque. Cette photo, je l'ai prise il y a un an, c'était en février à l'Olympia, avec sa famille de toujours, le groupe Magma (billet ici). J'aimais la personne, j'admirais le musicien. Alors je voulais, doucement, respectueusement et sur la pointe des pieds, lui rendre hommage ici : adieu l'artiste !

    Pour l'écouter ce jour-là, vous pouvez suivre ce lien.

    Vous pouvez suivre aussi cet autre dans un domaine différent, mais tout aussi artistique.

     

     

    « InterludeLes yeux fermés »

  • Commentaires

    1
    patrick
    Lundi 19 Février à 13:22

    sans vouloir faire , pour la Xème fois , l'ancien combattant style "j'y étais" , eh bien je dirai quand même que  nous y étions , 4 fans de Magma , pour ce spectacle de l'Olympia.en fevrier 2017

    Son arrivée tonitruante  au milieu de Kobaïa, nous a arraché de nos fauteuils , lui, avec son violon , sa rage de jouer , sa classe et sa virtuosité .

    lui que j'avais vu a 3 metres de moi, au Pars des Expos de Chalons sur Marne, ce dimanche d'un février glacé de Champagne, en 1975, avec Magma qu'il venait de rejoindre.

    les fils arrachés de son archet tourbillonnaient ans les projecteurs et ses soli de violon nous avaient deja beaucoup impressionné; il avait a peine plus de 20 ans .

    au revoir , Monsieur Lockwood.....

    merci Nikole de lui rendre cet hommage

      • Mercredi 21 Février à 09:19

        Pourquoi est-ce que je m'attendais à ce que tu réagisses ? Va savoir :-) ... J'aime bien quand tu évoques chez moi tes souvenirs musicaux (et d'autres d'ailleurs). Quelle chance nous avons eue de le voir il y a un an, nous laissant à jamais un souvenir magique.
        La musique, sans (aucun) doute, les chansons, les mélodies, sont des repères, le plus souvent affectifs, d'ailleurs, de nos vies. Un amour, un évènement, une période, la jeunesse tout simplement, et principalement. Comme le dit le Mousquetaire, c'est, chaque fois, un peu de nous qui disparaît. En pleurant Bowie je pleurais les enthousiasmes poétiques de ma jeunesse perdue. Cela n'empêche pas les pleurs pour d'autres causes, mais cette culture-là est celle qui nous a constitué(e)s et suivi(e)s.
        Tes petits billets ici, quoi qu'ils disent, me font toujours sourire, ils me rappellent, comme dirait l'autre, à cause de notre "grand" âge (oui, je sais que tu es -un peu- plus jeune que moi) qu'on a plus de souvenirs que si on avait mille ans...

    2
    Lundi 19 Février à 14:29

    C'est un bel hommage que tu lui rends. Sans le connaître vraiment, je l'appréciais beaucoup.

    Bises de Mireille du sablon

      • Mercredi 21 Février à 09:07

        Même ressenti : sans le connaître vraiment, nous l'apprécions beaucoup. Un homme bien. Merci Mireille.

    3
    Lundi 19 Février à 14:31

    Nikole,

    Tu as bien fait de lui consacrer un billet d'hommage. J'adore ce musicien. J'éprouve une infinie tristesse.

    Quand il m'a dédicacé ce disque, nous avions échangé quelques mots ...

     

      • Mercredi 21 Février à 09:06

        Joli com, ponctué par cette image-souvenir douce et touchante : merci d'être passé partager ça.

    4
    Lundi 19 Février à 16:14

    Ben au moins, il est parti sans craindre les affres du quatrième âge et la désolation des maisons de retraites-prisons... Adieu l'artiste génial qui restera toujours jeune...

      • Mercredi 21 Février à 09:05

        Ton com ne m'étonne guère qui met en avant ton aversion pour la dégénérescence potentielle et le malheur de vieillesses éventuelles d'une grande tristesse. Certes, il aura échappé à ça ... mais quand même ...

    5
    Lundi 19 Février à 18:15

    c'est vrai qu'il avait la rage ... il était "la" ou "sa" musique ! 

    un peu jeune pour partir ...

    amitié .

      • Mercredi 21 Février à 09:03

        Quand tout va, on est toujours trop jeune pour partir ... Les cœurs qui lâchent brisent aussi le cœur des autres, parfois. En fait à vrai dire je ne le connaissais pas tant que ça, mais pour moi, c'était "quelqu'un".

    6
    Lundi 19 Février à 23:15

    De bien jolis mots entre pudeur et respect pour la sortie de ce bel et discret artiste!

      • Mercredi 21 Février à 09:00

        Bienvenue chez moi et merci de le faire, avec ces mots.
        (Beaucoup de choses à lire chez vous ... je le ferai, car ça me semble fort intéressant ... mais il faudra un peu de temps ... c'est ... nourrissant ...)

    7
    Mardi 20 Février à 12:56

    Magam, c'est culte !

      • Mercredi 21 Février à 08:57

        Magma aussi :-)

    8
    Mardi 20 Février à 16:32

    Une année commencée par un deuil national, précédé du décès d'un grand bonhomme de la littérature, aujourd'hui c'est ce musicien. Il meurt tous les jours des gens jeunes ou moins jeunes, on a de quoi pleurer car, même quand on ne les connaît que de loin, ils font partie de notre vie. Et ils nous hantent aussi longtemps que s'il s'agissait de membres de notre famille. Avec eux, c'est un peu de nous qui disparaît.

      • Mercredi 21 Février à 08:57

        C'est vrai, certaines personnes qu'on ne connaît pas "en vrai" font partie de notre famille, de notre vie dans ce qu'elle a d'important pour nous. J'ai déjà réellement pleuré, pour certain(e)s, et je le ferai encore : c'est la grande roue de l'infortune. Avec leur mort, notre vie devient, c'est le cas de le dire, une peau de chagrin ...

    9
    Mardi 20 Février à 22:25

    Elle est belle cette photo! Je suis passée par un hasard le plus complet sur mon ancien blog (Mlle lobster) et j'y ai trouvé votre coucou de cet été... alors quelques mois après je vous le rends! Vous avez ainsi mon nouveau chez moi, pour remonter le temps... 

     

    Merci pour vos pensées!

      • Mercredi 21 Février à 08:48

        Oh Clémence ! Un départ ... et votre retour ... quel choc au cœur de vous (re)trouver ce matin ici ... Les surprises virtuelles ... une petite jeune Lobster vous abandonne un jour en laissant un blog sur la table, entamant une vie professionnelle, et on la retrouve, des années après, installée, avec enfants, et semblant heureuse et égale à la belle impression qu'alors j'avais d'elle. Je vous "récupère", Clémence, et vous lie, illico presto, aux autres personnes, virtuelles, réelles, absentes ou pas loin, à la longue liste de proches ... un grand merci d'avoir laissé ce mot !

    10
    Mercredi 21 Février à 09:37
    daniel

    J'espère simplement qu'il est parti avec son violon. Un bel hommage !

      • Mercredi 21 Février à 10:44

        J'espère aussi ... merci.

    11
    Mercredi 21 Février à 14:28

    Trop tôt, trop tôt! Un cœur si grand, trop grand peut-être, trop plein de la musique, les musiques qu'il aimait tant partager, avec passion! Trop triste erf

      • Mercredi 21 Février à 14:33

        Ton image est belle : un cœur qui éclate en mille notes ...

    12
    Mercredi 21 Février à 18:10

    Je ne connaissais même pas son nom. J'ai honte. Mais, bon, ma culture musicale, pour ce qui concerne l'aujourd'hui, est nulle. Florentin

      • Mercredi 21 Février à 18:30

        Tu serais plus jeune que nous ? :-) Bah, on peut vivre sans tu sais, la preuve !

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :