• LE TEMPS (61), OREILLES (42)

    Fina-liser

     

    AVEC LE TEMPS (61)

                                                                                                              ©hâlons, le Krop

    En allant au lycée, à quinze ans et plus, je passais par cette avenue ; il me fallait bien une heure pour marcher jusqu'au centre ville, j'habitais un village proche, et j'adorais cette balade du petit matin, dans le silence et le jour qui s'éveille. J'adressais un sourire mental vers la rue qui montait derrière, menant au collège où l'année d'avant je coulais des jours heureux. Quand il pleuvait ou que j'avais la flemme, je prenais le bus, dont l'arrêt se trouvait là, devant ou à la place de ce pavillon dont je ne me rappelle pas l'existence. Le quartier, la rive gauche de la ville, populaire et peu habité, s'est effacé peu à peu, il fallait aller d'un côté jusqu'à La Bidée voisine, quartier HLM, ou de l'autre, jusqu'à la gare, où commençait la "vraie ville" pour que les rues s'animent un peu : ici, la brasserie Slavia, la Comète, coeur de vie et de travail du quartier, avait fermé, et l'activité, semblait-il, si l'on en jugeait au calme des rues, était absente. Bâtiments exangues ! (LIEN). Mais sans doute précipité-je un peu tôt cette rue dans l'oubli. Le silence n'est pas la mort, et mes souvenirs peut-être se superposent-ils ! Quand j'ai quitté le collège, la brasserie était déjà fermée, mais deux pôles commerciaux subsistaient, le café de la Fourche, qui n'existe plus, quartier général du père Bojko, notre voisin, qui y allait en mobylette et revenait entier je ne sais par quelles protections divines, et ce bâtiment devenu vente de placards, qui était à l'époque un garage et station-service. Je me souviens du trouble que j'éprouvais à longer ces murs, parce qu'un des employés me dévisageait quand je passais. J'avais la trouille et en même temps je trouvais sans doute quelque fierté à être remarquée par un adulte, moi qui me sentais transparente et si enfant. Un jour je ne l'ai plus vu, et je me demande si ça ne m'a pas manqué ...

    De cette période reste une trace, laissée là comme un souvenir de la vie mécanique du lieu, et j'ai souri de plaisir en le découvrant ...

     

    AVEC LE TEMPS (61)

                                                                        ar©hives du Krop  

    Et si vous vous attendiez à ce que mon illustration sonore soit : Je t'attendrai à la porte du garage, oubliez !  :-)


      Was-a-bee, This is what you are

      (N'oubliez pas de cliquer sur les photos si vous voulez que ça baigne dans l'huile ...)

    « YEUX (167), OREILLES (41) YEUX (168), OREILLES (43) »

    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    1
    Dimanche 19 Juillet 2015 à 15:50

    bonjour nikole,

    il y a des souvenirs comme ça ... je me souviens de mon chemin des écoliers à suresnes, il sentait les roses ... bon dimanche, bises, véronique

    2
    Dimanche 19 Juillet 2015 à 19:13

    Ça me plaît que mes souvenirs te fassent évoquer les tiens, merci ...

    3
    Double d'Arthur
    Dimanche 19 Juillet 2015 à 23:39

    Bonsoir,

    Pour vos, nos souvenirs et bien plus sur CHALONS.

    http://www.opel-rennesson.fr/qui-sommes-nous/notre-histoire/

    Chalons wifeo

     

     

    4
    Lundi 20 Juillet 2015 à 01:51

    J'apprécie ce type de récit. L'historien qui est en moi pense souvent à ce qui est disparu de certains lieux. Il y a quelques semaines, j'ai passé quelques heures sur Internet à chercher des photos de trucs abandonnés : parc d'amusement, stade de baseball, commerces, etc.


    Bonne musique musclée !

    5
    Lundi 20 Juillet 2015 à 08:30

    "J'attendrai, le jour et la nuit, j'attendrai ton retour..."

    6
    Lundi 20 Juillet 2015 à 10:10

    Ça me rappelle une réplqiue de "l'emmerdeur" où Jacques Brel répond à Lino Ventura qui ne comprend pas qu'il ne s'arrête pas à la sation service alors qu'ils sont presque à sec il lui dit "Je prends que les Fina".

    7
    Lundi 20 Juillet 2015 à 11:20

    Je réagirai plus tard aux autres commentateurs, que je remercie d'ores et déjà, mais je veux d'abord m'adresser à Double d'Arthur, là, tout de suite : le choc en voyant ce lien avec le garage ... ben oui ... Rennesson, c'est bien comme ça qu'il s'appelait, ça m'était sorti de la tête. Ces photos, en parallèle avec les miennes, sont extrêmement émouvantes, et je vous remercie in-fi-ni-ment. Mais, MAIS ! comment êtes-vous tombé sur mon blog, sur ça !! ? (Et qui êtes-vous ?) Merci en tout cas, MERCI (quant aux séries de vieilles cartes postales, je les connaissais, mais les revoir m'a plu, aussi).

    8
    Lundi 20 Juillet 2015 à 12:36

    souvenirs chargés d'émotion. l'enfance nous marque, cela ne fait aucun doute.

    bonne journée

    arielle

    9
    Lundi 20 Juillet 2015 à 12:52

    Bienvenue ici, ariellea et merci.
    Quant aux habitués, ravie de vous lire, comme d'hab : Mario : c'est marrant, je n'aurais pas qualifié cette musique de "musclée" ... :-)  Quant au passé, il est tellement ce que nous sommes ... c'est drôle d'ailleurs car tu t'intéresses aux lieux "perdus" (moi aussi remarque) de par ton intérêt d'historien, et je m'intéresse aux mots disparus, de par mon intérêt lexical ; ah oui Loqmanjp, il y a ça  ! ... je me demande si cette chanson-là aussi, d'ailleurs, n'est pas quelque part dans ce blog ou sur aminus ; Thierry : je ne me souviens pas de ça, mais c'est drôle ce que tu rappelles : si je retombe sur ce film, je vais penser à toi à cette réplique ! :-)

    MERCI À VOUS !

    10
    Mardi 21 Juillet 2015 à 06:40

    Toujours intéressant de découvrir un nouveau blog, on voit tout de suite si on "accroche" ou pas ...
    j'ai lu ce post et j'ai déjà envie d'y revenir ... alors, à bientôt !

    11
    Mardi 21 Juillet 2015 à 08:49

    Voilà qui est fort plaisant à lire : merci beaucoup ! Et bienvenue !

    12
    Edrus
    Mardi 21 Juillet 2015 à 12:02

    Au TOTAL , ce souvenir, c'est du PUR FINA belge! A la fin, je m'attendais à voir  " les tours de Carcassonne se profiler à l'horizon de Barbaira", mais je suis resté à attendre "devant la porte du garage"!!ça n'a pas Trenet!!

    L'ex "Instit de la Bidée" ( SIC)

    13
    Mardi 21 Juillet 2015 à 13:41

    Hi hi ! Vous êtes drôle, Prof !
    C'est vrai que les prôôôfesseurs bourges de Châââlons vous appelaient comme ça, vous nous l'avez raconté (et je n'en reviens toujours pas ...) Où ça va se nicher tout ça, hein !
    Bonne journée.

    14
    Mardi 21 Juillet 2015 à 18:53

    MERCI à tous.

    Double d'Arthur (Gauvain, donc !), je vais rester avec mon interrogation frustrée ! Las ! :-(

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :