• Les souvenirs

     

    Tellement

     

      À cet âge où l'on est bien plus près de la rive finale que de celle des origines, rien d'étonnant à ce qu'on soit si touché par les circonstances qui nous le rappellent : les départs, les maladies, et tout ce qui illustre cet horizon ultime qu'on commence à percevoir dans une brume pas si épaisse que ça, même si, même si ça dépasse notre entendement, encore que ça reste un peu, un petit peu, abstrait.
    Comme le film d'hier soir, à la télé, Les souvenirs, sur cette vieillesse ultime, et, dans ce cas, poignante, si vivante. Un film sensible, tendre et drôle aussi. De la fantaisie et de la vie douce dans tout ce que l'existence a d'accrocs, de doutes, de surprises, de résistance à l'inéluctable. Foekinos, l'écrivain, je le connaissais par un autre film, La délicatesse, et Rouve, le réalisateur, seulement comme acteur. Le duo fait de ce film, où la grand-mère est jouée par une Annie Cordy (que n'a-t-on utilisé plus son talent, immense, dans des rôles qui ne soient pas pouet pouet tralalère !) qui serre le cœur et qu'on a envie de prendre dans ses bras, un bijou simple, beau, brutal et complexe comme la vie.

     

    Les souvenirs

     

     J'ai repensé à ma grand-mère. Je suis allée chercher un album plein de vieilles photos où il y a celle-ci, que j'avais prise, un peu de traviole, il y a tellement longtemps que je ne sais plus quand, j'étais ado alors ; la dernière des photos où on la voit. Et à la fixer dans ce regard qui me regarde, j'essaie de la reconnaître, mais je ne reconnais pas ses yeux, ni cette interrogation. Et en même temps, de mes jeux et de mes partages avec elle, si nombreux quand j'étais enfant, des tas de souvenirs, , remontent.

     

    « Villes videsBlogue »

  • Commentaires

    1
    Lundi 20 Août à 10:09

    La vie passe tranquillement et poursuit son chemin inexorablement et sans cesse quand certains entrent dedans d'autres en sortent, c'est inéluctable

    Amicalement

    Claude

      • Lundi 20 Août à 19:42

        Inéluctable, certes, mais dérangeant. Merci pour ce passage. Amicalement.

    2
    Lundi 20 Août à 12:25

    Un regard interrogateur et en même temps perdu dans le vague. Elle semble s'interroger sur ce geste de la photographier, comme si elle pensait "A quoi bon ?"

    On chérit ses souvenirs et on n'en garde que les bons, ceux qui nous feraient sourire. Le regard qu'on porte derrière soi est celui d'une certaine sagesse. Et ta grand-mère, dans ce portrait, ne dévoile rien. Parce que le temps a passé et passera encore u moins un peu. Une belle photo, vraiment belle. Au fond, elle résume à elle seule l'affection que tu lui portais.

      • Lundi 20 Août à 19:41

        Je ne sais si, comme tu le dis, bellement, cette photo résume mon affection, en tout cas elle m'est précieuse, et présume bien de ce besoin du souvenir que j'eus sans doute alors : je prenais alors très peu de photos (en particulier de personnes, et j'ai sans doute pensé qu'il fallait absolument que je fasse celle-là ! Merci beaucoup pour ce commentaire

    3
    Lundi 20 Août à 16:43

    bon, j'ai loupé le film... frown... Mais sûr qu'on ne remplace pas une Grand-mère... 

    Je regrette (un peu) de n'avoir pas la perspective d'être grand-mère... j'aurais tellement été douée pour ça... Et puis, devenir grand-mère, c'est un peu tromper la fuite du temps... (n'y plus penser...) Mais bon, ce n'est point étonnant chez moi, je fais toujours rien comme les autres... 

      • Lundi 20 Août à 19:37

        Si je dois être grand-mère un jour, j'espère que ce ne sera pas quand je sucrerai les fraises... :-) J'aime bien cette idée de tromper potentiellement la fuite du temps. Bah on peut aussi s'efforcer de n'u point trop penser, et de profiter du moment contre vents et marées (et, en ce qui me concerne, principalement dans le vent et les marées réels quand je le peux :-) ...)

    4
    Lundi 20 Août à 16:46

    J'ai l'impression d'avoir touché l'autre rive ces jours-ci. Une vielle amie (que nous avons reçue à manger il y a un mois) est morte en débit de semaine dernière. Elle est aujourd'hui en cendres. Partie. Disparue. Et je suis à peine plus jeune qu'elle n'était Florentin

      • Lundi 20 Août à 19:33

        Oui, c'est quelque chose qui commence à arriver de temps en temps. Il faut espérer qu'on ait l'étoffe de centenaires ! Amitiés.

    5
    Lundi 20 Août à 18:33

    Je vous remercie pour vos mots sur mon article de pause, ça met du baume dans le cœur meurtri, je reviendrais vous visiter, bises amicales.

      • Lundi 20 Août à 19:32

        Visiter parfois les liens des habitué.e.s fait atterrir de temps à autre sur des articles qui touchent.
        C'est moi qui vous remercie d'être passée chez moi !

    6
    Lundi 20 Août à 20:36

    elle fut enfant avant que d'être maman pour devenir TA grand-mère ! et sa vie est passée comme passeront nos vies ... l'important c'est de continuer à AIMER la vie dans  ce qu'ont été nos chers disparus, et de vivre avec toute l'intensité requise les moments qui nous sont acquis ... La mort viendra à son heure ...

    amitié 

      • Lundi 20 Août à 20:40

        Certes ... elle viendra. Il y a une citation de je ne sais plus qui   (Auguste Comte ?) qui dit que les morts nous gouvernent. Est-ce ce qu'ont été ceux qu'on a aimés et qui sont dans nos coeurs qui nous font aussi ?
        Aimer la vie ? Bien sûr ! Apprendre à ne pas craindre la mort :-) ...   Amitiés Marie-Claude.

    7
    Mardi 21 Août à 09:11

    C'est émouvant, je regrette de ne pas avoir allumé le poste de télévision hier au soir et je partage tes propos au sujet d'Annie Cordy... Bises.  brigitte

      • Mardi 21 Août à 09:21

        Ce n'était pas non plus le chef d'oeuvre du siècle, et il repassera bien un jour. Merci pour ton passage, Brigitte. Bises.

    8
    patrick
    Mardi 21 Août à 18:38

    Tous ces souvenirs , toutes ces "remontées" que l'on éprouvent en regardant une photo de nos grands-parents, ne me sont pas inconnus 

    depuis que j'ai lu ton billet, j'ai cliqué plusieurs fois pour "répondre" , mais impossible , panne sèche.

    Leurs départs respectifs furent une épreuve très rude , mais la magie des photos , retrouvées au hasard, m'ont également permis de pouvoir plonger mon regard dans le leur......

    je souhaite seulement une chose : que la même heureuse nostalgie s'empare de me petits enfants , plus tard, en croisant mon regard dans une photo .

     

    Et même beaucoup plus tard , si c'est possible .

      • Mardi 21 Août à 20:09

        Disons vert 100 ou 110 ans, et en bon état :-) c'est tout ce que je te souhaite du fond du coeur, comme à tous ceux que j'aime !

    9
    Mardi 21 Août à 19:16

    Il y a des jours où nous acceptons ce voisinage de la faucheuse, et d'autres pas du tout, c'est vrai.

      • Mardi 21 Août à 20:09

        Et c'est difficile, les jours de "refus" :-) Merci Tania.

    10
    Mardi 21 Août à 19:40

    Ah, faudrait que je me penche sur ce film. Merci.

      • Mardi 21 Août à 20:10

        Comme je l'ai déjà écrit plus haut, pas un chef d'oeuvre, mais une jolie chose.

    11
    Kathy
    Mardi 21 Août à 22:38
    Une très jolie chose, comme tu dis...j ai fait comme Patrick, ai écrit puis supprimé des commentaires, mais oui, moi aussi je pense à ma grand-mère en regardant ta photo: je n'ai guère de photos d'elle jeune, une en robe de mariée, jolie comme un coeur, stylée, de son époque, mais les souvenirs que j'ai ne correspondent pas aux photos d'elle, vieillie...le regard, les sourires etaient tellement plus.....«vivants»....comme si les photos traduisaient son âge, et mes souvenirs, plutôt son amour, l'affection qui émanait de sa personne...je ne suis pas claire, c est difficile d'expliquer ça...mais un grand merci Nikole, encore, pour ce souffle de nostalgie, qui, cette fois, fait du bien...alors. SMACK?
      • Mardi 21 Août à 22:58

        Si cette nostalgie-là te fait du bien, j'en suis heureuse. Merci pour tes souvenirs. Je t'embrasse.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :