• Maux-valises

    Dernières lignes

     

    C'est le moment ou jamais pour partir. Déjà la moitié du mois d'août. Le spectre de la rentrée et son lot de contraintes récurrentes étend ses grandes ailes grises qui volent vers nous ! Ces derniers temps, j'ai fréquenté les gares, accompagné une amie, rejoint une autre, raccompagné celle-là ou celle-ci dans une direction différente encore. Et de temps en temps, clic-clac, clac-clic, ici ou là, parfois même en laissant l'appareil faire le boulot à ma place, j'ai pris des photos à la régalade ! Ça donne des gens partout, des attentes ou des hâtes, des bagages lourds ou des petits sacs à dos d'appoint, des enfants tirés par la main d'adultes impatients, des couples qui s'engueulent, d'autres qui s'embrassent, des solitaires qui flirtent avec leur téléphone et toutes sortes de situations différentes. Curieusement, ce sas me donne rarement l'impression de petits bonheurs ... à croire que les départs génèrent de l'angoisse, que le lâcher prise -quand même ... on part à cette époque ... c'est une situation de repos- n'existe pas. Pas vraiment. D'ailleurs il y a beaucoup de sourcils froncés et de regards interrogateurs dans les gares. Remarquez, je ne critique pas, je constate. Ma situation de retrait, d'observatrice dans ces cas-là me met dans une position privilégiée : il y a une certaine fièvre festive à l'attente de l'amie qu'on guette au sortir de la marée humaine émergeant des voitures, et une sensation étrange mais pas douloureuse pour autant, entre mélancolie et lenteur tranquille, quand on l'abandonne. (Et tout à fait entre nous, les départs ne me mettent moi non plus jamais complètement à l'aise, quel qu'en soit le mode...)

     

    clic sur les photos pour embarquer...

    Maux-valises

     

    Maux-valises

     

    Maux-valises

     

    Maux-valises

     

    Maux-valises

     

     

    Maux-valises

     

    Maux-valises

    Maux-valises

     

    Maux-valises

     

    Maux-valises

     

    Maux-valises

     

    Maux-valises

     

    Maux-valises

    Maux-valises

     

    Maux-valises

    Maux-valises

    Maux-valises

     

    Maux-valises

     

    Maux-valises

                    (Photos ©harriées par le Krop gare Montparnasse, gare de Lyon, gare de l'Est)

     

    Grand Funk Railroad, Railroad (sinon, en vidéo, c'est ICI)

    « Plateau-téléAnalogies »

    Tags Tags : ,
  • Commentaires

    1
    Mardi 15 Août à 18:04

    Belle série de vacanciers sur le départ !
    Bientôt il leur faudra rentrer et nous pourrons alors (peut-être) retrouver l'océan sans trop de touristes...

     

      • Mercredi 16 Août à 15:39

        Venez, chère grande âme, on vous attend, on vous espère... (Verlaine à Rimbaud ... chépa pourquoi, mais ton post me fait venir cette phrase à l'esprit :-) ...)
        Et ... oui, j'espère, et j'attends ... le poème de la mer !

    2
    Mardi 15 Août à 22:15

    C'est étourdissant !


    Ce qui m'a étonné : le type avec son vélo. À l'intérieur de la gare ?


    Les gares, je ne connais pas ça. Il n'y a pas de service de trains de passagers dans ma ville. De ce fait, je n'ai jamais utilisé le train au cours de ma vie.

      • Mercredi 16 Août à 15:44

        Oui, c'est le mot : étourdissant.
        Ben oui, un vélo dans la gare ... on a probablement le droit d'embarquer avec, s'il y a une voiture prévue pour ... c'est le cas dans le métro.
        Difficile d'imaginer que quelqu'un n'ait jamais pris le train ; j'en conclus que même pour les grandes  distances, tu voyages en car. Et on peut aller jusqu'à une gare e utilisant d'autres moyens de transport.
        Le plus commun à tous des moyens de transport est de toute façon l'imagination.

      • Mercredi 16 Août à 15:45

        Oulà, je me répète et j'ai coquillé, désolée...

    3
    Roger Dekert
    Mercredi 16 Août à 08:54
    Roger Dekert

    Quelle effervescence..!
    Faut dire que les vacances c'est sacré alors il n'y a pas une minute à perdre.
    Par contre, je ne regrette pas de partir hors saison... Il y a bien trop de monde pour moi.
    En prime, ça fait longtemps que je n'ai pas pris le train dans ces conditions...
    Je suis plutôt habitué à prendre le TGV de bonne heure pour aller à Tours pour les formations...
    J'imagine que tu faisais partie du flux de vacanciers qui attendaient le départ vers l'océan ?
    :)

      • Mercredi 16 Août à 15:52

        Oui, ça effervesce !!  Et je fais comme toi, j'essaie de partir en dehors des zones d'affluence.
        Tours ! Est-ce que tu as le temps d'y visiter l'expo en cours du château (toutes sont super, et le château fort beau) et de déjeuner dans la rue voisine : je te recommande Au lapin qui fume. Les deux endroits sont  incontournables dans ma géographie personnelle quand j'y vais !
        Nan, j'irai à la mer plus tard, et comme je le dis dans mon texte, j'étais accompagnatrice (seulement das le hall)

    4
    Mercredi 16 Août à 09:12

    Le mouvement c'est la vie

      • Mercredi 16 Août à 15:34

        Certes, mais trop de mouvements, c'est ... trop de mouvements !

    5
    Mercredi 16 Août à 12:25

    J'évite les gares les jours de grand départ : pour avoir été de retour un vendredi, j'ai dû bousculer une multitude de gens armés de valises et d'enfants qui, eux, étaient sur le départ. L'horreur. Quand je parvins dans le hall, après la bousculade des impatients dans les escaliers, j'ai dû fendre la foule massée et tout aussi encombrante. Je n'ai respiré librement qu'une fois atteinte la sortie. Le ronron de la circulation était, en revanche, bien plus paisible. Je me suis promis de ne plus fréquenter les gares quand elles sont prises d'assaut, a moins que ce ne soit par obligation.

      • Mercredi 16 Août à 15:47

        Je ne prends pratiquement jamais le train (et si je suis obligée, le plus possible dans les même conditions que les tiennes...) ... je me fais transporter en voiture :-)...

    6
    Lundi 28 Août à 18:07

    Alors je ne m'y attendais pas du tout, mais elles me stressent toutes ces photos de tous ces gens. Je suis chez moi, tranquille, en zone semi-rurale, j'entends les enfants de voisins jouer, un peu, et j'ai quand même envie de m'enfuir en courant après cette série ! intello

      • Mardi 29 Août à 00:05

        Tu as raison, ces photos sont stressantes !

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :