• Médecine etc.

    Une ostéopathe pour mes pattes ... et le reste

     

    Dans ma vie, j'aurai essayé bien des choses pour combattre diverses douleurs, les migraines en particulier ; ce sont toujours les traitements de cheval qui m'ont aidée, mais j'ai tenté homéopathie, acupuncture et autres, sans grand succès en réalité. Sur les conseils avisés d'une collègue de l'époque, dans les années quatre-vingt, qui s'était précisément débarrassée par ce biais de migraines, elle aussi, j'avais même essayé l'ostéopathie, qui commençait à être d'actualité. J'y avais perdu beaucoup de temps et d'argent, mais pas mes douleurs rétives de demi-crâne !

     

    Médecine etc.

                                                (version noir et blanc ICI)

     

    Comment suis-je revenue à cette pratique il y a quelques années maintenant, et pour mes pieds cette fois-ci, je n'en ai plus la moindre idée, mais je fis bien, et mes rendez-vous me sont devenus indispensables : ça remet d'aplomb, au moins pour un temps, tout le mélange bordélique qu'il y a là-dedans et qui me fait traîner la patte quand je marche trop longtemps ... vieillir étant une déchéance, aidons notre corps à la mesure des moyens existants. L'ostéopathie, c'est extra aussi pour les tensions, diverses, et même si ça ne guérit pas certaines maladies installées, ça aide, parfois considérablement, à les rendre plus, disons, confortables. Et quand en plus on a affaire à une praticienne attentive, curieuse, efficace, et d'une grande sympathie, c'est encore mieux...

    Pourquoi ce sujet, là, aujourd'hui ? L'idée m'en est venue parce que j'avais posté une photo de Claire, mon ostéo, aujourd'hui, sur l'autre site où je sévis (du coup je le fais ici aussi, version couleur), et je me suis dit que c'était l'occase de dire deux mots de ce type de médecine, souvent liée à la kinésithérapie : ça faisait un moment que je voulais évoquer cette pratique, en dire du bien, et vous la conseiller, au ressenti de mon expérience personnelle.

     

     

    Médecine etc.

     

    Je me souviens d'un épisode douloureux où, sur notre île de vacances, mon compagnon se leva couché, si je puis dire. J'en avais mal pour lui. Heureusement, nous réussîmes à lui dégotter un rendez-vous chez une ostéo de l'endroit ... bon, le genre un peu gourou (gourelle) méditation peace and love et rituels (j'exagère sans doute un peu mais c'est ainsi dans mon souvenir) ... en tout cas ça fonctionna et elle le remit debout petit à petit et c'était le principal. J'étais persuadée d'avoir pris des photos du lieu ce jour-là mais non : seulement ce cadre un peu incongru fixé au mur de la salle d'attente, et qui m'avait amusée.

     

    Le lendemain il était souriant...

     

    Médecine etc.

     

     
    La ©onsultation, par L'oeil du Krop

    (clic pour une écriture plus lisible dans l'ordonnance ... des photos)

    Et une petite mélodie, aussi ...

     

    ... celle de la chanson de G. O Sullivan, Clair

     

    « Un dimanche tranquilleLe silence des arbres »

  • Commentaires

    1
    Lundi 12 Mars à 08:49

    Des fois on se déboîte des choses sans s'en rendre compte. Ça fatigue beaucoup je trouve, mais parfois c'est rigoureusement eficace. Faut trouver la bonne personne. Su moi, ça marche. Surprenante cette image de lutte !

      • Lundi 12 Mars à 08:55

        Oui. Je trouve que relativement peu de gens ont encore recours à cette méthode, fort utile dans certains cas ; merci de ton passage.

    2
    Lundi 12 Mars à 10:54

    L'ostéopathie, longtemps décriée, a acquis ses lettres de noblesse grâce à la modélisation numérique du squelette. Et celle de la musculature. En France, cet art est considéré comme médecine douce, tout comme l'homéopathie. Il faut dire que le corps médical a longtemps refusé de reconnaître l'ostéopathie comme étant une méthode probante. Que veux-tu ? perdre l'hégémonie du soin, ce n'est pas donné à tout le monde de l'accepter. Chez nous, il y a le principe de précaution (d'où souvent un retard de 10 ans - voire davantage - dans l'acceptation de certaines pratiques ou l'usage de certains médicaments).

    La reconnaissance de l'ostéopathie est récente (environ 10 ans). Ce que j'en sais, c'est via mon fils : il est grand, maigre, une ossature solide mais une musculature thoracique insuffisante. Quand une vertèbre se coince, il voit l'ostéopathe. Une chute de vélo il y a quelques années a provoqué un déséquilibre et seul l'ostéopathe s'en est aperçu : son pied droit déséquilibrait son corps d'où des problèmes de vertèbres. D'où massage dudit pied et remise en état de la vertèbre par manipulation. Cela va beaucoup mieux depuis. Jusqu'au jour où il n'aura plus rien. A condition qu'il augmente sa musculature thoracique.

    En milieu hospitalier, les médecines douces sont de plus en plus utilisées et c'est tant mieux : le confort du malade est "le" souci des personnels soignants. Mais les vieilles idées ont la vie dure et il y a toujours cette méfiance du corps médical envers tout ce qui n'est pas "médical". Quand on sait qu'aujourd'hui (et ça ne date pas d'hier) les étudiants en médecine passent deux ans d'études à faire des Maths, de la Physique, de la Chimie avant d'aborder la médecine à proprement parler, que les examens se font sous forme de QCM, on est en droit de se demander ce que seront les toubibs de demain. Comment établir un diagnostic quand on n'apprend pas à diagnostiquer ?

    Pour en revenir à l'ostéopathie, et quoi qu'en pense encore la faculté de Médecine, cet art "doux" est bénéfique. C'est tout ce qui compte.

      • Lundi 12 Mars à 13:07

        Merci pour ce  long récit qui va dans mon sens. Comme toujours, il est important de tomber sur la bonne personne ; de plus, ça marche plus chez certain(e)s que chez d'autres, en fonction du terrain, de l'état général -du lâcher prise, aussi, parfois- et c'est particulièrement adapté à certaines affections. D'ailleurs, pour mes problèmes physiques actuels, je ne regrette qu'une chose, c'est de ne pas m'être tournée à nouveau plus tôt vers cette pratique-là. (J'ajouterai une chose : j'ai trouvé un complément adapté (à mon cas) en suivant, parallèlement, des cours de Pilates.)

    3
    Lundi 12 Mars à 17:30

    je n'ai jamais (encore) goûté à ces soins, mais ma nièce qui souffrait du dos s'en est trouvée toute ragaillardie ! toujours plus sain que d'absorber des tas de médicaments ...

    amitié .

      • Lundi 12 Mars à 23:25

        Parfois il faut un peu des deux ... :-)  Amitiés.

    4
    Patrick
    Lundi 12 Mars à 21:40

    avec des problèmes de dos a répétition depuis des années, et essayé un peu toutes les thérapies , l'ostéopathie est  la seule chose qui , comme tu le dit , remette les choses d'équerre .,

    enfin, quand je dis "les choses"  ... soyons précis : la poutre maitresse qu'est notre colonne et son assise qu'est  le bassin

    quand ces 2 axes, abscisse et ordonnée , sont comme il faut , le reste n'est plus que des  "réglages fins" .

    il est navrant que la Sécu ne prenne pas en charge ce type de soins qui évitent des  arrêts de travail, quand on a leur vision commerciale de la santé ,  et des maux terriblement pénibles , quand on a la vision toute bête  de la douleur.

    même les mutuelles mettent de plus en plus la main a la poche: c'est dire ..........

    Mais , c'est pas demain que le lobby médicall es laissera entrer dans le giron de ceux qui sont payés par la secu , car ils sont en concurrence directe avec eux , et les Ostéos  ne prescrivant pas , c'est un manque a gagner pour leurs potes des labos pharmaceutiques .

    ça fait un peu Image d' Epinal ( dans les Vosges ) , mais c'est pourtant la triste et affligeante  vérité .

     

     

      • Mardi 13 Mars à 09:18

        C'est la philosophie de ce monde : on soigne l'argent, on ne soigne pas l'humain. L'argent est vivant, l'être un simple objet sans autre intérêt que d'engraisser les pouvoirs (ce petit papier bruissant qui dirige le monde, comme dirait Pagnol) ; dis-donc, tu m'as bien mise en colère, toi, avec tes labos :-) ... Bonne journée quand même ! Tiens, pour détendre l'atmosphère, musique !

    5
    Mardi 13 Mars à 10:43

    Il y a 25 ans et plus, je pratiquais le sport à outrance, pour cause de profession, me provoquant "régulièrement" des bobos corporels divers et parfois surprenants, comme une fois une côte flottante vrillée!!! J'allais direct chez l'ostéo  qui me remettait sur pattes. Je suis donc une convaincue de la première heure!

    Le Pilates, c'est un excellent choix. On y apprend la proprioception, qui devrait, à mon sens, être une matière obligatoire dès les petites classes, tant elle est primordiale! 

     

      • Mardi 13 Mars à 20:30

        Au sein de tout ce que je pense qu'on devrait apprendre du corps et de ce qu'on peut en faire, dès l'enfance, je suis d'accord avec toi, je pense que ça fait, que ça devrait faire partie des choses primordiales.

    6
    Mardi 13 Mars à 13:51

    cette photo est aussi apaisante qu'une séance psy....bises

      • Mardi 13 Mars à 20:26

        Merci Sylvie ! Bises.

    7
    Mardi 13 Mars à 17:29
    daniel

    Je pratique et ça fait du bien . Mais j'aimerais bien que mon ostéopathe soit aussi jolie que la tienne !

      • Mardi 13 Mars à 20:25

        Elle est toute jeune et je lui prédis un bel avenir, au vu de ses compétences.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :