• Monter dans les tours

     

    Monter dans le tours
                                                                                       ©haos par l'Oeil du Krop

     

     Mais qu'est-ce qu'un bel été ? Cette obscure moiteur, cette lenteur céleste, ces mouvements qui frisent les hauteurs électriques ?
    Un magma incolore aux intentions funestes traversant nos esprits, nos corps et les parterres ?
    L'herbe est sèche, les rivières brûlantes, la mer roule en arrière et les sables s'avancent.
    Plus rien pour nous sauver en cette chaleur qui grimpe, rampante, marche après marche, étage après étage, jusqu'à la combustion ultime, et le néant.

     Parfois, imprévisibles, le matin, la fraîcheur, en un souffle fugace, un décoiffement d'arbres, une soudaine tombée de pluie drue et tenace, courte comme un répit, avant un bienfaisant silence. La rue alors se met à respirer. Et le ciel. Un temps. Jusqu'au prochain soleil, jamais loin, jamais lent, tandis que s'évapore l'eau brillante des trottoirs.

     

    (Un morceau de la planète Magma, celui-là, avec cette image et ces mots).

    (Post-editum : En y réfléchissant, peut-être pourrait-on mettre  cette image en rapport avec cette autre).

     

    « Avec légèretéune journée de quatre août »

  • Commentaires

    1
    Jeudi 1er Août à 16:28

    C'est exactement ça, pas besoin d'appareil photo. Florentin

      • Vendredi 2 Août à 16:22

        Mon texte serait une image ?

    2
    Jeudi 1er Août à 17:05

    pour moi, tous les étés sont beaux, comme toutes les saisons d'ailleurs ... ce qui est pénible c'est d'avoir à bouger, sans quoi ... la chaleur du soleil pourrait être supportable après la sieste ...et les pelouses revivront à la prochaine saison ...

    amitié . 

      • Vendredi 2 Août à 16:23

        L'été en ville est quand même difficile à vivre dans un appartement plein sud sans clim ... sinon, je t'accorde que chaque  saison a son charme ! Amitiés.

    3
    Jeudi 1er Août à 17:13

    Bravo pour cet excellent texte !


    L'été : Pouah pouah pouah.

      • Vendredi 2 Août à 16:21

        Merci, Mario ! C'est très gentil !
        L'été, ben ouais, je préfère le printemps, l'automne (doux, quand même), voire l'hiver (mais ici ça manque de neige). Si, l'été, quand on est immergé dans l'eau ! Ou le tout petit matin (que tu ignores !)

    4
    Jeudi 1er Août à 20:58

    Ça déchire, le dernier magma aussi !

    5
    patrick
    Vendredi 2 Août à 16:58

    la chaleur , la canicule  m'a deja assommé par deux fois cet été moi qui aimait la chaleur , l'âge ne me le permet plus

    mais ce n'est rien a coté du coup de chaud musical qu'est le dernier Magma

    pas que la musique , mais l'Histoire est a jamais marqué d'une pierre de lave incandescente

    depuis 50 ans , c'est le 1er disque de Magma où Christian Vander n'est pas a la batterie .

    il se prêtait à cet exercice de plus en plus souvent sur scène , pour mieux nous préparer a cet album ?

    mais bon sang qu'il fait chaud !

      • Vendredi 2 Août à 23:18

        T'es en train de me dire que Magma a sorti quelque chose récemment ? Je ne savais pas.
        Bises.

    6
    Vendredi 2 Août à 23:59

    Le printemps de France est sans doute très différent de celui du Québec. Chez moi, il y a davantage de neige. Les déblayeuses de rues ont l'habitude d'envoyer tout ça sur les trottoirs ou les devantures de maisons, si bien qu'avec les vapeurs d'essence des voitures, ces monticules de neige, souvent très hauts, deviennent gris et même noirs. Cela paraît très sale,  surtout en avril. Quand ça se met à fondre, l'eau coule dans les rues comme des ruisseaux d'eau houeuse. Alors, le printemps des petites fleurs et des plantes, au Québec, est remplacé par des saletés dégeulasses.

      • Samedi 3 Août à 18:30

        Alors je comprends ta réaction.
        Merci pour ce deuxième passage !

    7
    Lundi 5 Août à 11:41

    Un texte très poétique qui se passe de commentaires. A moins qu'on ne cherche la petite bête, juste histoire de causer quelques minutes. Tut est dit. En toute simplicité. Et le choix des mots est judicieux, "colle" comme la moiteur estivale.

      • Lundi 5 Août à 12:24

        Merci pour ton commentaire qui se passe de commentaire mais pas d'un merci reconnaissant.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :