• Novembre

     

    Les morts, les pauvres morts, ont de grandes douleurs,
    Et quand octobre souffle, émondeur des vieux arbres,
    Son vent mélancolique à l'entour de leurs marbres,
    Certes, ils doivent trouver les vivants bien ingrats,
    A dormir, comme ils font, chaudement dans leurs draps ...
    (Baudelaire, La servante)

     

    Novembre

     

      Début novembre s'exposent la bruyère rose et les souvenirs des morts que nous avons aimés. Bien sûr que ce n'est pas que ce jour-là, bien sûr qu'ils sont en nous à jamais, lovés dans nos têtes et dans nos cœurs, plus ou moins douloureusement, avec des sourires et avec des regrets. Mais je ne suis pas troublée par ces journées uniques dans l'année où nous commémorons, de façon plus ou moins marquée, les personnes qui nous ont quittés. Cela en fait presque une cause commune, ce respect qu'on leur montre ou qu'on leur dédie. Même si on n'a pas besoin, pour cela, de se recueillir sur une tombe. A fortiori quand il y a de moins en moins de tombes pour abriter ce qui reste d'elles. Alors cette pensée, yeux fermés, vers toi, et toi, et toi encore, que j'ai tant aimés, aimées, sans parfois connaître, de votre vivant, la force de cet amour, vous qui me manquez aujourd'hui encore, et qui toujours me manquerez.

     

    « InterludeNovembre (suite) »

    Tags Tags : ,
  • Commentaires

    1
    Jeudi 1er Novembre à 08:05

    ...jour hommage, douces pensées plus présentes...et à jamais dans nos coeurs!

    Bises de Mireille du sablon

      • Jeudi 1er Novembre à 08:26

        Merci. Bises Mireille.

    2
    Jeudi 1er Novembre à 09:34

    Ce ciel là voit tout, le début comme la fin.

      • Jeudi 1er Novembre à 09:41

        Phrase troublante et profonde comme lui ! :-)

    3
    Jeudi 1er Novembre à 10:06

    Je ne vois pas de tristesse à se remémorer nos chers disparus et je ne les sens pas absents, c'est juste différent, mais il m'arrive toujours de plaisanter et de rire avec eux

    Amicalement

    Claude

      • Jeudi 1er Novembre à 10:24

        Je parle parfois à ma mère :-) Mais je ne peux m'empêcher d'être triste en face du manque, parfois.
        Merci Claude. Amicalement.

    4
    Jeudi 1er Novembre à 10:14

    Joli hommage... J'aime beaucoup les cimetières qui se transforment en jardins fleuris en cette période de l'année, les énergies se renouvellent... Douce journée Nikole, à bientôt.  brigitte

      • Jeudi 1er Novembre à 10:24

        Merci Brigitte. Douce journée à toi aussi.

    5
    Jeudi 1er Novembre à 11:32
    Annick SB

    Très bel hommage avec les souvenirs qui ravivent l'amour de nos chers disparus ... 

      • Jeudi 1er Novembre à 11:44

        Merci beaucoup d'être passée et d'avoir laissé ces mots.

    6
    patrick
    Jeudi 1er Novembre à 18:24

    tu sais , une fois de plus , trouver les mots justes et précis , pour mettre en forme des sentiments très mélangés, que j'éprouve face a la mort des personnes qui nous manquent .

    autant plus jeune,  j'ai été  opposé a UNE journée par an pour cette  célébration de nos morts , autant , avec l'age , je pense que celle ci permet , pour nous vivants , pris dans notre tourbillon d' la vie , qui ne nous 

    souv' nons plus tres bien ,  d'avoir une date, "cette date" ,  pour faire l'effort d'y penser, sans doute différemment de nos pensées quasi permanentes que le manque génère,, ou bien d'y aller , de mettre les pieds dans un cimetière ,ou un jardin du souvenir , le leur,  ou autre chose .....

     

      • Jeudi 1er Novembre à 18:48

        Mais oui, c'est ça, et j'aime tes mots, à toi aussi, pour dire ton ressenti, qui me semble être très proche du mien. Je t'embrasse.

    7
    Jeudi 1er Novembre à 21:01

    ... je réponds à ta question du jour: c'est derrière le centre St Sébastien que ce se trouve cette fresque, en remontant vers l'ancienne prison.

    Bonne soirée,

    Bises de Mireille du Sablon

      • Jeudi 1er Novembre à 21:06

        (D'accord ... merci, je vois bien le quartier ... sinon tu pouvais répondre chez toi, je serais allée voir :-) ... Bonne soirée).

    8
    Jeudi 1er Novembre à 21:48

    je ne participe pas à cet émoi populaire qui ressemble plus à hommage commercial ... j'ai su dire et prouver mon amour à tous ceux qui m'ont tant donné, leur vie coule encore en moi tous les jours et je n'éprouve pas le besoin de me déplacer vers leurs tombes pour prouver quoi que ce soit ... 

    pas de fête de morts en mon univers ...

    amitié .

      • Jeudi 1er Novembre à 22:25

        Je ne me déplace pas non plus ... mes morts s'en sont allés aux quatre vents. Mais je pense à eux et les célèbre aujourd'hui, comme je les célèbre à d'autres dates. Amitiés.

    9
    Jeudi 1er Novembre à 23:20

    Je ne garde pas de bons souvenirs d'enfance de la Toussaint (qui n'est pas le jour des morts,qui est le 2 novembre) , c'était visites de cimetières dans le froid et la pluie, sur des tombes de gens dont la plupart du temps j'ignorais tout ...

    Mes disparus (et plus on vieillit plus ils sont nombreux...) sont dans des lieux, des lumières, des odeurs, des instants qui surgissent parfois de mes souvenirs.

    Ta photo de ce ciel orange doré est belle et est un bel hommage en ce jour. 

      • Vendredi 2 Novembre à 07:28

        Oui je sais que le jour des morts c'est aujourd'hui, le 2 ; mais j'associe souvent ces deux jours, comme d'ailleurs je pense le font bien des gens.
        Merci pour tes souvenirs, que tu racontes trop peu souvent. Il est vrai que petits, nous étions peut-être plus assujettis qu'aujourd'hui à ce qui était des contraintes incompréhensibles pour nous. Parfois, cependant, j'aimerais avoir parfois, aujourd'hui un lieu concret où me recueillir, ce qui n'est pas le cas. Même si, avec les crémations, les morts rejoignent parfois le grand universel du monde ; et c'est très bien comme ça, aussi. L'idée, volatile, est alors plus belle, plus, comment dire, légère, moins ... abandon ... peut-être.
        Merci pour tes mots. Et pour ce que tu dis de joli de l'abstraction cependant si réelle de leur présence.

    10
    Vendredi 2 Novembre à 06:57

    Merci pour ces mots délicats qui ont un grand écho en moi.

      • Vendredi 2 Novembre à 07:21

        Tant mieux, colo, tant mieux ; merci. Tendres baisers.

    11
    Vendredi 2 Novembre à 09:32

    Tu n'as jamais manqué (depuis que je connais tes blogs) de célébrer ces jours-là... et je sais que c'est beaucoup plus qu'un rite traditionnel chez toi, c'est un véritable acte d'amour... 

      • Vendredi 2 Novembre à 09:38

        ... tu as raison♥ ... merci ! ...

    12
    Vendredi 2 Novembre à 13:09

    Ces jours où nous pensons aux absents, que nous fleurissions leur tombe ou pas, nous les sentons particulièrement présents dans notre cœur. Ils y sont tous les jours de l'année, mais au cimetière (vrai jardin des morts ces jours-ci) ou devant une bougie, une photo, nous leur parlons, nous faisons silence, c'est fête entre vivants et morts.
    Chère Nikole, pour répondre à ton commentaire chez Plumes d'Anges, tu trouveras sous mon pseudo la nouvelle adresse de mon blog que voici : http://textespretextes.blogspirit.com/
    La Libre Belgique ayant fermé sa plate-forme de blogs cet été, l'ancienne adresse ouvre sur le site du journal. Textes & prétextes a migré vers blogSpirit. A bientôt.

     

      • Vendredi 2 Novembre à 13:29

        Merci beaucoup pour ton passage ici, et ce commentaire ! À bientôt.
        (J'avais cliqué pourtant sur ton nom chez "Plume" : l'adresse aurait dû être réactualisée, je ne comprends pas ; mais peu importe, te voilà à présent à nouveau dans mes liens avec le bon, de lien).

      • Vendredi 2 Novembre à 18:57

        Merci pour le lien, j'en profite pour réparer un oubli : la photo du ciel est somptueuse !

      • Vendredi 2 Novembre à 19:11

        Merci ; les ciels le sont si souvent ... :-)

    13
    Samedi 3 Novembre à 15:08

    J'évite les cimetières ce jour-là : récemment, avec ma jeune sœur, nous sommes allés entretenir la tombe de notre mère. Oh surprise, elle était envahie de liserons, d'herbes folles. Mais c'est surtout l'état des allées qui nous ont laissé sans voix : jamais vu pareil état de délabrement. J'espère que le service d'entretien aura fait le nécessaire avant la Toussaint.

    J'aime beaucoup tes propos au sujet de ceux qui nous ont quitté et qui nous manquent. C'est très vrai que leur pensée ne nous quitte jamais vraiment et qu'il n'est pas besoin de se rendre au cimetière pour qu'ils nous soient présents. Certains souvenirs affleurent et nous chagrinent, d'autres nous font sourire parfois.

      • Samedi 3 Novembre à 15:16

        J'aime toujours beaucoup te lire, alors merci d'être passé sur cette page -et sur les autres-. Ta dernière phrase, bien sûr, me parle particulièrement. Infiniment.

    14
    Lundi 5 Novembre à 11:29

    Il y a, toujours, j'espère, ce moment où la souffrance aigüe de l'absence devient une douceur intérieure... C'est alors que chaque évocation de ceux qui sont morts ressemble à une déclaration d'amour.

    Tendresse

      • Lundi 5 Novembre à 12:06

        Peut-être ... Merci. Tendresse.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :