• Novembre jaune

     

      Les lendemains qui chantent ne chantent pas

     

    Novembre jaune

                                                                                                                 ©apture télé du Krop

     

       Non, et j'en ai honte, je n'irai pas sur les Champs-Élysées (lieu étymologiquement des Enfers où les héros et les gens vertueux goûtent le repos après leur mort) ni sur le champ de Mars (Mars, mythologiquement dieu de la guerre) ; je n'irai pas non plus manifester Place de l'Opéra avec les personnes qui en ont marre, en particulier, des violences faites aux femmes. Je resterai le corps fébrile, grippé, au fond de mon canapé, le point tendu dépassant de la couverture. Mais je suis avec vous toutes et tous, pour le symbole général, même si c'est protégée et lâche. J'avoue que samedi dernier je pensais que cette levée de colère jaune serait ponctuelle et vite récupérée, ce ne fut pas le cas. Elle tente de l'être aujourd'hui, par le connard de Castaner qui renvoie les fureurs qui ne manqueront pas d'avoir lieu à l'extrême-droite : trop facile ! On est bien loin de ça, bien au-delà de ça. La hargne et le désespoir des gens les ont fait se lever et les soulève encore à cette occasion parce qu'il y a toujours un moment où la souffrance quotidienne devient insupportable. Les journalistes commencent à polémiquer en disant que c'est trop, qu'ils faut arrêter. Mais bien sûr ! De toute façon, quoi qu'il se passe, Macaron Ier, sans doute dans ses petits souliers, et Philippe Ier, particulièrement mal à l'aise quand il est passé à la télé, finiront par faire selon leur bon vouloir, alors/mais autant leur montrer le mécontentement, autant leur prouver que ces jaunes-là ne sont pas des moutons qu'on mène à l'abattoir sans braire. Cette colère est celle des "petits emplois" et aussi celle des classes moyennes, des petites entreprises, des artisans, ceux qui travaillent, la grande frange de ceux sur qui, traditionnellement, on tape régulièrement, de ceux qui paient ; les nantis et leurs fortunes sont bien à l'abri, nulle inquiétude, rien ne leur arrivera jamais que d'amasser de plus en plus, "à l'abri de la France". Les médias, bien sûr, mettent un peu tout dans le même panier, à cette heure, parlant d'affreuses violences générales alors que ce sont les pourritures de casseurs qui alièneront ce qui se passe ; les autres, les normaux, sont là pour dire qu'ils existent, juste qu'ils existent. Je les trouve bien courageux, tous, surtout ceux qui se sont donné le mal de venir de province pour montrer qu'ils, qu'elles existaient. Aujourd'hui j'ai l'impression que c'est la vraie France, humaine, travailleuse, qui s'exprime, et moi, qui ne suis pas des plus malheureuses, mais qui connais tant de gens qui le sont, je leur tire mon chapeau, bien bas. Quoi qu'il se passe au cours de cette journée, et après.

     

    « InterludeInterlude »

  • Commentaires

    1
    Samedi 24 Novembre à 17:09

    ...que dire! il y a tant de souffrances exprimées, de ras le bol...

    Retraitée, j'ai appris à vivre avec ce que j'ai, me passant du "superflu".

    Même sans être vraiment concernée, je suis solidaire de tous ces gens qui manifestent mais comme j'aimerais que ce soit dans un complet respect, sans se tromper de cible...

    Bises de Mireille du sablon

      • Vendredi 30 Novembre à 22:09

        Ce serait quoi pour toi, se tromper de cible ?

    2
    Samedi 24 Novembre à 18:06

    nous n'avons jamais gagné de l'or en barre, nous avons néanmoins pu élever nos deux fils, leur faire faire des études, acheter notre maison, et faire du camping pour les vacances ... bien sûr il nous fallait compter ... mais cela a pu être possible ! Aujourd'hui quand on a du "boulot" on n'y arrive plus, alors comment ne pas comprendre la rage qui anime tous ces gens poussés à bout par des politiques inhumaines ...

    les responsables sont donc bel et bien les politiques et leurs représentants  !

    solidaire de tous les autres .

    amitié . 

      • Vendredi 30 Novembre à 22:11

        Même avec du boulot, c'est difficile de se loger pour beaucoup. Je me souviens de ce film où une femme vivait dans sa voiture, et qui reflète la réalité. Amitiés.

    3
    Samedi 24 Novembre à 18:42

    Moi non plus je ne manifeste pas, tout en étant à l'unisson de ceux qui affrontent le froid, la bêtise des casseurs et les CRS qui chargent. Déplorable spectacle aujourd'hui. L’œil des caméras se régale du spectacle (absolument déplorable) et transmet les images qui sont une honte pour ces gens dignes qui ne se meuvent que parce qu'ils en ont marre d'être pris pour des pigeons. L’Élysée fait la sourde oreille depuis le début : déconnecté des réalités vulgaires, il n'est pas apte à saisir l'importance de ce moment de révolte. S'il en prend enfin la mesure, je me demande s'il n'est pas déjà trop tard.

      • Vendredi 30 Novembre à 22:12

        Je crois que même aujourd'hui, une semaine après que j'ai écrit cet article, il n'en prend toujours pas la mesure ! Trop tard ? Il est trop tard pour tant de choses, déjà !

    4
    patrick
    Samedi 24 Novembre à 19:48

     

    100% du même avis que toi.

     

    un soutien total , majoré par le dégoût face au travail de sape des media, toujours soucieux de cirer les pompes de Manu, .

     

    Un écart bien trop grand , un fossé ?, s'est créé entre leurs systèmes de pensée et nos vies , nos vies de vrais bonshommes et vraies bonnes femmes( au sens tout a fait propre du terme ) .

     

    Des vrais gens , avec des vrais morceaux dedans , comme les yaourts de la pub .

     

    A des années lumière de ceux qui se prennent pour ...(des lumières )

     

    Même Nicolas " Péchiney-Ushuaïa" Hulot , l’autre soir à la TV couleurs, a un mal de chien à garder le ton juste lorsqu'il affirme : " nous comprendre ".

     

    N'essayez même plus , Messieurs , de nous en convaincre : on ne vous roit plus , pour longtemps .

     

    François Ruffin, avec qui je ne partage pas beaucoup d'idées, ( et c'est rien de le dire ... ) a cependant eu LA révélation, en disant  :

     

    " Macron, c'est Marie Antoinette : vous n'arrivez plus  faire le plein ? changez de voiture !, vous ne pouvez plus acheter de fioul ? changez de chaudière ! "

     

    En référence à son tristement célèbre : "le Peuple ne peut plus manger de pain ? qu'il mange de la brioche ! "

     

    Comme quoi, elle avait déjà perdu la tête , avant que cela ne devienne physiquement vrai.

     

    Laisser la Planète en ruines  et vidée de ses richesses à nos enfants , c'est pas joli-joli, c'est vrai .

     

    mais laisser , sans rien tenter, nos dirigeants La diriger avec CE système  de pensées ne l'est vraiment  pas plus .

     

    Par quoi on commence ?

     

     

     

      • Samedi 24 Novembre à 23:03

        Petit point d'histoire: la phrase attribuée à Marie-Antoinette en 1789, qu'elle n'a jamais prononcée, a été écrite par Jean-Jacques Rousseau, mort en 1778... On la trouve dans le livre IV des Confessions...

         

         

      • patrick
        Lundi 26 Novembre à 06:23

        merci de cette précision. Cependant, puisqu' " on ne prête qu'aux riches" , lui attribuer cette phrase montre bien la perception que l'on pouvait avoir d'Elle .

        Et de nos jours encore , c'est bien notre perception de nos puissants qui est en jeu .

        Si en plus comme j'en suis convaincu , cette perception n'est pas erronée , la fracture est  plus nette encore .

         

        NB: cette citation serait la preuve que LFI surfe sur des Fake News ?...

         

      • Lundi 26 Novembre à 08:53

        De rien. L'ennui c'est que "la perception" qu'on a de telle ou tel est la plupart du temps  émotionnelle, quasi jamais rationnelle...

        (((ce serait plutôt la preuve que  François Ruffin ferait un piètre historien... ou qu'il se contrefout de la vérité, allez savoir... ou qu'il refuse d'élever le niveau... l'essentiel étant que les gens le croient... bref, ça peut aussi avoir un petit côté "le peuple est trop con pour être instruit, il préfère qu'on le caresse dans le sens du poil"... comment  ça, du mépris? Vraiment, je ne sais pas... mais je m'interroge)))

      • Vendredi 30 Novembre à 22:15

        L'interface est ainsi faite que je ne peux que répondre en une fois à votre dialogue virtuel, pour ... pour m'unir à vos colères et vos interrogations conjointes. Ce monde me fatigue, la politique met un méchant rictus sur mon visage. Oui, je fais la gueule, je la fais beaucoup en ce moment ... c'est pas bien ... mais y'a des moments hein !

    5
    Dimanche 25 Novembre à 08:37

    Le mécontentement va s'exprimer clairement lors des prochaines élections, on a jamais vu un tel niveau d'injustice sociale et je suis écœuré de voir avec qu'elle culot les médias et le pouvoir en place essaient de discréditer les pauvres gens qui manifestent.

    Amicalement

    Claude

      • Vendredi 30 Novembre à 22:16

        Saleté de pauvres, c'est bien connu ! Tout est de leur faute ! Merci Claude. Amicalement.

    6
    Dimanche 25 Novembre à 12:04

    Situation écoeurante. La cocotte bout depuis trop longtemps.

      • Vendredi 30 Novembre à 22:17

        Tu crois qu'elle va vraiment exploser un jour ? ...

    7
    Jeudi 29 Novembre à 11:47

    belle analyse....je suis ok sur tout

      • Vendredi 30 Novembre à 22:18

        Merci (hélas...) Sylvie !

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :