• Page opportune

     

     Juste un prénom ...

     

    En quatrième, le prof nous fit étudier Andromaque, une pièce de Racine que j'aimai beaucoup. (Songe songe Céphise à cette nuit cruelle, qui fut pour tout un peuple une nuit éternelle...) J'y avais découvert un prénom, Hermione, qui me plut (J'aime bien les noms dans les histoires ... j'ai longtemps imaginé avoir deux filles que j'appellerais Antigone et Ismène... j'ai eu deux filles, mais j'ai dans l'intervalle abandonné l'idée).

     

    Page opportune

     

    Aujourd'hui, le nom évoque un bateau, et tout ce qui tourne autour,

    d'histoire, de voyage, de tout ce qu'y met chacun(e) de son

    imaginaire et de ses souvenirs.
     

     

    Je ne l'ai pas vu, mais Patrick, qui commente ici parfois, m'a envoyé

    des photos : j'en illustre mon propos (merci pour le "prêt", dont j'use

     mais je les "trafique" -à peine- , j'espère que tu ne m'en voudras pas).

     

     

     

     

    © P.L. et un petit peu de krop

     

     

    "Hermione", c'est aussi lié, pour moi, à une douce chanson triste que je découvris pendant les années soixante-dix, dans un 33 tours, un de mes premiers ... pochette aux tons roses et personnage frêle que j'admirerais longtemps...

     


    David Bowie, Letter to Hermione (sinon en vidéo ICI)

     

     

     Page opportune

                                                                                         ©P.L. et un petit peu de krop

     

    Je ne te retiens plus, sauve-toi de ces lieux (Hermione, dans Andromaque)

     

    (J'ai repensé à un autre bateau, resté sur terre ou presque, admiré il y a quelques années ... ancre ici)

     

     

    « InterludeFemme à l'expo »

  • Commentaires

    1
    Lundi 5 Mars à 08:01

    Hermione c'est aussi la copine d' Harry Potter ... prénom s'il en est qui voyage dans la littérature depuis la nuit des temps ... tout comme ce bateau ... une invite à rêver !

    amitié .

      • Lundi 5 Mars à 12:41

        Ah, merci, tu me l'apprends. Je ne côtoie personne qui ait lu ou lise Harry Potter (si, un petit garçon l'autre jour dans le métro, c'était chou !) ni qui ait vu le(s) film(s). 
        Quant aux bateaux, ils  m'évoquent toujours cette chanson que j'aime beaucoup.
        Amitiés.

    2
    Lundi 5 Mars à 08:38

    BonJour Nikole,

    Qu'est-ce qui nous influence pour le choix des prénoms de nos enfants ? Autant je saurai expliquer des prénoms de nos enfants alors que je ne saurai jamais pourquoi mes parents m'ont appelé Pierre.

      • Lundi 5 Mars à 12:47

        En général, les raisons sont sinon cohérentes, profondes en tout cas, j'en suis persuadée. En l'occurrence, le "choix" était adolescent ... j'aimais l'Antigone d'Anouilh, je ne souhaitais avoir que des filles (ce qui est le cas), je les imaginais différentes (ce qui est le cas) ... après, après on s'attache à d'autres symboles, à d'autres sons, à d'autres images qu'on projette sur les enfants qu'on n'a pas encore ; si tu repasses ici lire cette réponse, tu veux bien me dire les prénoms de tes enfants ? Et pour ton prénom, tu n'as jamais demandé pourquoi ? Pourquoi ? :-) Je l'ai fait, moi...

    3
    Lundi 5 Mars à 08:38

    Faut que je relise Andromaque. Corneille me parle toujours mais la Racine me titille de nouveau le ciboulot. Merci de me l'avoir rappelé.

      • Lundi 5 Mars à 12:37

        Faudra(it) bien que je me le relise un jour aussi... :-)

    4
    Patrick
    Lundi 5 Mars à 13:52

    Merci Nikole .

    ça fait plaisir de voir que les images que je t'ai envoyées t'ont plu, et que nous partageons cette passion , cet amour,  de la Mer et du Grand Large , au loin , mais si près dans nos têtes.

    L'Hermione , pour moi ,  de façon bien plus " terre à terre" ( c'est le cas de le dire ) évoquait juste ce bateau , utilisé par La Fayette pour aller  aux Z' Amériques , voyage autour duquel je suis toujours tres ambivalent, entre colonialisme ,  massacre des Indiens , et Nouveau Monde, la Route 66 et le Rock'n'roll, tout ça ...

    Dilemme qui aussi  a donné aussi Cortez the Killer  de Neil Young, complainte électrique des plus abouties , a mon avis.

     

    L'Hermione est aussi  " un fameux 3 mats , fin comme un oiseau , hissez haut  !" (ou "Hisse et Ho! " ? )

    bref , Racine et Corneille sont bien loin, mais , on constate a chaque fois que , dès que ça parle de cette si belle et  presque irréelle étendue d'eau , on se trouve toujours quelque affinité, qui généralement nous font vagabonder du ciboulot , et fredonner , chacun sa chanson.......

      • Lundi 5 Mars à 18:43

        Merci pour ce com. Et pour la découverte de la chanson de Neil Young .... encore plus, pour quelqu'un (bibi) qui a évoqué ledit Espagnol en le citant dans le bouquin parlant du chocolat, se dédouane en prévenant d'autor : "Il ne s'agit pas de revenir ici sur une conquête meurtrière, mais de garder en tête ce qu'apporta la découverte du fruit du cacaoyer etc." L'ambivalence dont tu parles, nous l'avons tous, je pense, enfin, beaucoup. L'histoire du monde est une conquête de territoires et de pouvoirs mais nous n'allons pas revenir sur les origines (ni , et là je parle en général, être coupables de ce que firent les autres avant nous ...)
        Pour l'océan, je t'envie non seulement d'être à la retraite, mais aussi d'habiter pas très très loin de icelui (moins que moi, toujours !). Encore que, je ne sais pourquoi, La Rochelle n'est pas une ville où je me sens bien : ces sensations ne se décident pas.
        Et oui, fredonnons ... quand je vois passer un bateau, j'ai envie de me foutre à l'eau, de m'accouder au bastingage, le reste de mon âge...

    5
    Mardi 6 Mars à 05:34

    Je ne me souvenais plus de cette chanson. Sans doute sur Space O (Trop paresseux pour vérifier!)


     

      • Mardi 6 Mars à 21:35

        C'est bien ça ! :-)

    6
    Mardi 6 Mars à 13:47

    Ce billet, les prénoms, le titre, la chanson, tout ça donne le sentiment d'une furieuse envie d'évasion... Existence et liberté, l'éternelle question?

      • Mardi 6 Mars à 21:36

        Éternelle... Merci de ton passage. Tendresses.

    7
    Mercredi 7 Mars à 09:05
    daniel

    J'avais eu l'occasion de visiter le chantier de construction de ce magnifique voilier à Rochefort. Une belle aventure humaine . Ah si Racine avait pu voir ça !!

      • Mercredi 7 Mars à 09:13

        Sans doute eût-il déclamé, cheveux au vent ! :-)

    8
    Mercredi 7 Mars à 16:36

    "Je ne t'ai point aimé, cruel, qu'ai-je donc fait ?" ah, moi aussi, j'ai récité la tirade d'Hermione, j'aime cette pièce.

      • Mercredi 7 Mars à 19:31

        :-) ... nous sommes au moins deux !

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :