•  

    La der des der ...

     

    ... n'est jamais que la der avant les suivantes. Il en est ainsi : l'être humain est une bête assoiffée de sang, il aime la guerre, les conquêtes, les territoire susceptibles de l'enrichir ... "l'être" ... surtout celui qui détient les rênes du pouvoir, de la décision de faire défendre ses intérêts par le sang de la populace ! Les poilus d'antan pensaient-ils vraiment qu'il n'y aurait plus de guerre après eux .... les pauvres ! ... Guère de possibilités là-dessus, trop de choses se défendent entre les puissants qui jouent aux dominos avec la vie des autres, les "petits", les esclaves de leurs caprices politiques de "grands" ! Et si ceux qui jadis se battirent "pour la France" voyaient ce qu'elle devient, et comment se tranforme le monde, sans doute penseraient-ils, oui, qu'ils sont morts ou revenus presque morts, cassés, anéantis, pour rien. Et cette idée m'est d'une infinie tristesse.

     

     

    Guère !

     

    Parée des couleurs du drapeau français, en ce moment, l'Assemblée Nationale paraît un symbole bien éphémère. La nuit tombe sur elle, comme elle tombe sur le monde, en bas de plus en plus pauvre et de plus en plus désemparé ... paraît que ça génère des guerres ... je le crains.

     


    13 commentaires