• Retour de flammes

    Feu

     

    J'étais en train de préparer ce billet, après le petit feu d'artifice que j'avais regardé de mes fenêtres.
    Je triais, je traitais quelques photos devant celui, long et magistral celui-là, de Paris, à la télé, autour de la tour Eiffel. J'avoue que j'y ai pensé : je me suis dit : il y a tellement de monde rassemblé : un des fous furieux tueurs d'en ce moment, quel carnage il ferait ! L'émission s'est terminée, une autre lui a succédé, arrêtée au milieu parce que ce qui m'avait traversé l'esprit quelques instants auparavant venait d'avoir lieu à Nice.
    Des pensées et de la compassion. Et en signe d'hommage, à la place des fleurs de lumière que j'allais lancer, l'image d'une nuit bleue que je voudrais tant avoir été en paix. Partout.

     

    Retour de flammes

     

    « Bleu blanc rougeBlanc »

  • Commentaires

    1
    Vendredi 15 Juillet 2016 à 01:48

    Nous étions à Fouras, depuis la baie on a pu apercevoir seize feux en attendant le notre... On devait aller à La Rochelle, mais j'ai de plus en plus de mal à affronter la foule avec les enfants... 

    Peut être à cause de ce qui vient de se passer... 

    Je n'ai plus qu'une envie, me rendre dans mon jardin avec une bougie, poser mon regard sur la lune...et ne plus penser à cette folie meurtrière et aux nombreuses victimes innocentes qu'elle a touchée ce soir... cry 

    2
    Vendredi 15 Juillet 2016 à 07:38

    je suis hors actualité ..j'apprends en te lisant... c'est honteux ces fous que l'on nomme hommes

    3
    Vendredi 15 Juillet 2016 à 09:23

    Le coup de massu, une fois deplus On en parlait avec notre nounou. Et nos enfants dans tout ça ?

    4
    Vendredi 15 Juillet 2016 à 09:30

    on regardait celui de Paris en se disant la même chose que toi, un moment ça m'a glacée de voir tous les gens assemblés, je n'arrive plus à me réjouir ni à aller dans des rassemblements depuis Charlie c'est plus fort que moi, 

    rassemblons nous intérieurement ce lundi, bises à toutes

    5
    Vendredi 15 Juillet 2016 à 10:33

    Devant la télé hier soir, pour le beau 14 juillet à la Tour Eiffel, puis l'horreur à Nice.

    Au réveil, ce n'est pas un cauchemar. Inquiétude et consternation.

    Le 21 juillet, c'est la fête en Belgique ?

    6
    Samedi 16 Juillet 2016 à 07:10

    Une pensée émue pour tous

    7
    Dimanche 17 Juillet 2016 à 15:06

    ET UNE PRIèRE DéSESPéRéE : Hé ! toi là-haut ! qui fais le bleu de la nuit et le rouge de la violence... il serait urgent d'appuyer sur le bouton "réset" pour remettre le monde à l'endroit, en état de bonne marche...

    8
    patrick de Châlons
    Dimanche 17 Juillet 2016 à 22:07

    Ce feu d'artifice , qui bascule dans l'absence totale d'artifices , et plonge dans la réalité la plus crue et la plus abjecte de ce que peut être l'être humain, ....

    Oh, oui, Lui , là-haut ...., il fait quoi ?

    N'oublions pas , n'oublions jamais les paroles de John Lennon , qui bien avant Imagine,  ( All The People , living  Life in Peace " ) , déclamait que " Dieu est un concept , par lequel nous mesurons nos souffrances"

    De ce concept lointain , est née l'Hypothèse de son existence : libre a chacun d'y croire ou non .

    S'il venait a être prouvé qu'il existe , je veux bien le rencontrer : j'ai deux ou trois mots a lui dire ....

    9
    Dimanche 17 Juillet 2016 à 23:45
    Pastellle

    Pensées, compassion, hommage, oui. Si peu, si dérisoire devant toute cette horreur... 

    10
    Lundi 18 Juillet 2016 à 19:43

    Qu'ajouter à ce que vous dites et ressentez ? Rien ! J'éprouve évidemment la même tristesse, la même incompréhension, la même colère et oui, moi aussi, de la haine, contre la religion et plutôt contre son prétexte. Et j'éprouve de la colère contre les médias qui ressassent et font du spectacle et du fait divers de tout cela, qui montre les monstres plutôt que de les noyer dans l'anonymat, je leur en veux de la pub, je leur en veux de ce que devient tout ça. Et je répète, encore et toujours, que même si ça ne règlerait rien dans le fond, l'anonymat religieux dans la rue apaiserait, dans la forme : quand on ne sait pas ce que pense quelqu'un, quand il ne brame pas par sa façon de se déguiser à quelle chapelle il appartient, on n'a pas de réaction épidermique de rejet, et c'est plus simple dans la forme, je le pense vraiment. Mais tout est bien trop tard dans ce domaine, c'est foutu.
    La phrase que cite Patrick m'en évoque une autre : les dieux sont des virtualités qu'on a inventées pour cautionner des saloperies concrètes. L'horreur est humaine. L'espoir devenu dérisoire. Même si on a tort de se laisser aller à ses pensées-là, parce que tant qu'elle est là, la vie est là (lapalissade kropienne).
    Merci à vous d'être passés sur cette page bleu nuit. Je vous embrasse tous. Bonne soirée. Que la vie (vous) soit longue, et quelques lumières encore présentes ...


    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :