• Septembre là-bas

     

                  L'eau ...                                (... et les rêves ...)

     

     

    Et c'est toujours un recommencement. Celui du nouveau premier regard. Celui de la connivence avec les éléments. L'espace. La brise. Le sentiment d'être à sa place, apaisé, plane. Le monde redevient beau et l'idée de l'humain presque fréquentable. Tout, tout, prend une autre dimension, une autre échelle. De valeurs. De sensations.

     

     

    Septembre là-bas (1)

     

    (Touchez les images et baignez-vous dans le poème de la mer, dévorez les azurs verts ...)

     

    Septembre là-bas (1)

     

    C'est un autre pays, battu par les rêves. On y entend la pulsation de ses silences. On y écoute sourire son corps. Léger comme sans contours. On y entend la fraîcheur et le soleil. La tentation de l'espoir.

     

    Septembre là-bas (1)

     

     

    Septembre là-bas (1)

     

    On y marche auprès des oiseaux. On pourrait croire qu'on va voler. On s'évade comme si existait l'âme.

     

    Septembre là-bas (1)

     

     

    Septembre là-bas (1)

     

     

    Septembre là-bas (1)

     

     

    Septembre là-bas (1)

     

    Il y a eu ce coquillage bigarré en rayures bleues, tous ces cailloux que je voudrais emporter, que je prends, que je repose et que je prends encore. Et il y a eu ce caillou posé rond comme un œuf sur la grève, tout droit dans le regard du soleil décliné et dans le mien, solitaire et solide comme une planète échouée, mystérieuse.

     

    Septembre là-bas (1)

     

     

    Septembre là-bas (1)

     

    Il y a eu la nuit, arrivée et tombée doucement sans prévenir, tandis que les deux planètes, celle du sable comme un point et celle de la terre proche comme un gouffre, s'avançaient tranquillement sans me faire peur.

     

    Septembre là-bas (1)

     

     

    Into the great wide open ... the sky was the limit ... (Tom Petty ; en vidéo ICI)

     

     

    « ToujoursRévolution octobre »

    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    1
    Lundi 9 Octobre à 07:03

    Quels beaux textes !

      • Lundi 9 Octobre à 23:02

        Je suis sensible à ta remarque, merci !

    2
    Lundi 9 Octobre à 08:43

    Très bel ensemble textes / images. Lumière et authenticité ua coeur de ton travail.

      • Lundi 9 Octobre à 23:03

        Merci pour ce beau compliment.

    3
    Lundi 9 Octobre à 09:01

    tout ce que tu nous dis, je le ressens de la même manière quand là-bas je suis ... tôt le matin ou tard le soir, la plage me possède et m'entraîne vers les éléments eau et air jusqu'à la ligne d'horizon où s'évade mon imagination ...

    calme et sérénité m'accompagnent ...

    amitié .

      • Lundi 9 Octobre à 23:04

        Nos ressentis s'accordent souvent, je l'avais déjà remarqué. Merci. Amitiés.

    4
    Lundi 9 Octobre à 18:46
    Pastellle

    Photos et mots, une très belle série, qui me fait drôlement envie ! :)

      • Lundi 9 Octobre à 23:01

        Merci, j'en suis ravie !  :-)

    5
    Lundi 9 Octobre à 23:37

    La poésie de la plage quand elle est désertée... et ton objectif qui cueille les petites choses si belles dans la lumière descendante... et puis tes mots, ceux-la surtout : "C'est un autre pays, battu par les rêves. On y entend la pulsation de ses silences. On y écoute sourire son corps. Léger comme sans contours. On y entend la fraîcheur et le soleil. La tentation de l'espoir."

      • Mardi 10 Octobre à 20:05

        Je suis touchée que tu sois sensible à mon univers : merci...

    6
    Mardi 10 Octobre à 10:11

    Jolis moments. Une plage, la mer, votre quotidien semble-t-il (?).

    Pour nous, la plage, le ressac, tout le reste... ce sont les vacances. 

      • Mardi 10 Octobre à 20:06

        J'aimerais bien mais non ... même si j'en parle beaucoup. Ces photos, ce sont quatre jours d'évasion...

    7
    Mardi 10 Octobre à 10:20

    Tu nous emmènes loin dans le pays de la beauté et de la poésie... c'est merveilleux, merci Nikole, c'est apaisant et vivifiant.  Bises.  brigitte

      • Mardi 10 Octobre à 20:05

        Mille mercis. Je t'embrasse.

    8
    Mercredi 11 Octobre à 09:09

    Très belles photos et très beau texte. Qui ne sont pas sans me rappeler les plages de mon enfance, mes quêtes de coquillages ou de galets à cristaux. Longues promenades sur la grève quand la mer s'est retirée, dans le silence du matin, ou lorsqu'elle est étale. Avec dans les oreilles les sabots des chevaux que les cavaliers entraînent et qui éclaboussent le sable. Le soir, également, avec le coucher du soleil qui semble sombrer à l'horizon. Lumières qui se reflètent sur les vagues, mouettes silencieuses, sable désert et vierge de toute empreinte. Tout cela me semble désormais très loin.

      • Mercredi 11 Octobre à 13:27

        Merci pour ces souvenirs partagés, j'y suis toujours sensible ; c'était où... ?

    9
    Jeudi 12 Octobre à 10:50

    quelle poésie merveilleuse! on sent que tu es en totale harmonie

      • Jeudi 12 Octobre à 22:56

        Que tu me fais plaisir ! Merci♥ grand comme la plage ! :-)

    10
    Vendredi 13 Octobre à 12:12

    Magnifique bain de mots et d'images, de lumière et de plénitude ! Merci, Nikole.

      • Vendredi 13 Octobre à 12:25

        Merci !! Merci beaucoup à toi, Tania !

    11
    Samedi 14 Octobre à 08:47
    julie

    Très belles photos, mais le texte.... hummmmm, digne de Catherine Chalier,  bravo philosophe ;) Nikole !!

      • Samedi 14 Octobre à 09:25

        :-) Merci, Julie, de me faire connaitre une auteure ... philosophe qui plus est !?
        Et... merci tout court !

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :