• Tristes janviers

               

                    France (1947-2018)

     

    TristeS janvierS

     

      Qu'ont besoin les porteurs de terreur planétaire de faire mourir les gens ? La Nature s'en charge qu'on abîme tant que, malade, les pores de sa peau terrestre ne peuvent éviter des cataclysmes climatiques où sont entraînés tant d'innocents et charriées tant de vies en enfer. Qu'a-t-on besoin de moyen artificiels de pourrir la vie des êtres quand s'en chargent si souvent, bien trop tôt, bien trop fort, toutes sortes de maladies plus pourraves les unes que les autres, dont cet immonde crabe omniprésent dévoreur, à petit feu ou à grandes dents, de chair humaine. France Gall est morte hier matin d'un cancer, cochant sur le calendrier ce jour rouge noir de Charlie, et se mêlant à la triste ronde d'autres chanteurs morts en janvier comme Bowie ou Delpech. Y'a comme un goût amer en nous.

    TristeS janvierSTristeS janvierS

     

     

     

     

     

     

     

     

    France Gall est morte et j'ai du chagrin. Une fois encore, j'ai pris la nouvelle de plein fouet et n'ai pu retenir des larmes. Probablement sur moi. N'écoute pas les idoles. Justement ! J'aimais chez elle le non-ostentatoire qu'on ne rencontra pas chez d'autres, sa discrétion, ce que je pense être une vraie pudeur. Mais je pleure sans doute les chemins de ma jeunesse jonchés des nombreuses mélodies qui en fleurissent une partie. Des bornes. Des repères. Les artistes nous chantent.

     TristeS janvierSTristeS janvierS

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

      Je me souviens particulièrement ... années soixante : L'Eurovision, qu'à l'époque on regardait en famille à la télé ... Plus tard, un jour à Châlons, que faisais-je donc au mariage de cette fille-là, dans un restaurant près du grand Jard ? Je crois que j'étais seule, mais les souvenirs, hein ! Fin de repas et brouhaha. Un certain vague, des enfants qui jouent dehors. Des adultes qui papotent un peu éméchés. Une salle à moitié vide, et moi, m'installant dans le coin du tourne-disque délaissé par tous, fourrageant dans les galettes et écoutant en boucle Bébé requin ... Années quatre-vingt, ère d'or Berger, il y a toujours un homme dans la vie qui vous exhausse/exauce ... Duo avec Elton  John, deux faces qui alors me parlaient. Et puis Bébé comme la vie, que j'aimais bien écouter quand mes filles étaient petites, qui m'était douceur et comptine, et que j'associe à leur enfance.

     TristeS janvierS

     Enfin, au milieu de tant d'autres encore, ce souvenir, prégnant, à la fois nocturne et lumineux, lié à la mort de son amour Berger : quelque temps avant, ils avaient enregistré ensemble une chanson qui me sembla très douce : Laissez passer les rêves, si bien porteuse diaphane de son titre, et par le texte partagé, et par la superbe vidéo hors réel qui la sublimait. Je me souviens que quelques jours après, un soir, tard, je marchais dans une rue vide de Paris, qu'une fenêtre d'immeuble était ouverte, à la lueur brillante, et que s'en échappa, vers moi, dans le silence, cette mélodie-là. Je me rappelle mon émotion d'alors, l'atmosphère précise de cet instant magique.

     

      TristeS janvierS

     Cette femme a souffert des chagrins immenses, inconsolables : perdre son amour, puis sa fille, mais me semble être restée digne et avoir su vivre pleinement chaque instant, ce qui est un bonheur en soi. Elle a partagé avec d'autres cette joie et cette force, pour le peu que j'en sais. Est-ce que ce sont les maladies qui payent le tribut des chagrins ? Est-ce qu'un corps montre ainsi ses limites, selon la force de résistance de chaque être ? On parlera peut-être peu d'elle, parce qu'elle n'avait pas besoin de l'étalage médiatique pour exister. Je tenais moi, à lui rendre hommage, en souvenir du bon vieux temps, et pour continuer de laisser passer ses rêves ...

     

     

    Première image : mes 45 tours (la pochette de droite est tournée du mauvais côté, le recto indiquant la face A : Hong-Kong star) ; les autres photos sont des captures d'écran or©hestrées par le Krop.

     

     

    « Foi athéeInterlude »

    Tags Tags :
  • Commentaires

    1
    Lundi 8 Janvier à 07:35

    elle avait ce regard qui parlait en accompagnant la douceur de sa voix, elle a, elle a su toucher ma vie par sa candeur, avec Françoise Hardy, elle faisait rêver mes quinze ans ... dès sa renaissance d'avec Berger c'est "la Vie" qui jaillit comme un respect appuyé de musicalité ... pourtant cette vie ne l'a pas épargné ... qui l'a emporté ... un peu de nous s'en est allé ...

    tu lui as fait un bel hommage !

    amitié . 

      • Lundi 8 Janvier à 20:42

        Elle s'en est allée et emporte avec elle un peu de notre jeunesse. Tout en douceur. Merci. Amitiés.

    2
    Lundi 8 Janvier à 07:50

    Bel hommage pour cette petite bonne femme  France Gall !

    J'aimais son sourire, sa discrétion, son énergie et son talent...tant de refrains chantonnés en l'écoutant...

    Merci France pour tous ces bons moments passés en votre compagnie!

    Bises du jour de Mireille du sablon

      • Lundi 8 Janvier à 20:42

        Merci. Bises Mireille.

    3
    Lundi 8 Janvier à 10:07

    Tu as tout dit, comme toujours... Elle était belle, douce, elle est partie sans tapage médiatique, sous les rudes coups de la vie...

      • Lundi 8 Janvier à 20:43

        Merci à toi Eva. Je t'embrasse.

    4
    Mardi 9 Janvier à 05:22

    Il faut souligner que pour le début, elle était la seule à ne pas chanter des versions françaises de pièces anglophones (qui était une formule de paresse.)

      • Mardi 9 Janvier à 08:38

        C'est tout à son honneur ; merci pour l'info Mario.

    5
    Mardi 9 Janvier à 18:31

    Elle a marqué nos mémoires. Une artiste populaire comme on en manque.

      • Mercredi 10 Janvier à 09:10

        Merci.

    6
    lamalie
    Jeudi 11 Janvier à 14:43

    Très bel hommage, Ninette. :) J'ai grandi avec France Gall et ses mots!

    Plein de bises, et que 2018 fasse qu'on se voie un de ces quatre, un de ces huit, un de ces seize etc.

      • Jeudi 11 Janvier à 15:31

        Quelle surprise de te lire ici, lamal', et quel plaisir aussi♥ : je t'embrasse fort et te dis à le pas plus pas tard possible !
        Disons avril, hmmm ? ... ça fait bien deux ans, non ?

    7
    Patrick
    Jeudi 11 Janvier à 19:13

    Johnny en décembre et maintenant France Gall, c'est bien sur sur notre jeunesse passée , notre vie , en fait , que l e sort s'acharne .

    France Gall avait cette force , cette pudeur , mais  aussi et surtout , cette voix .

    pas une grande cantatrice , non, mais une voix chaude et si proche de nous

    Bébé Requin a aussi été une de mes favorites . en cachette bien sur, car quand on écoute les Stooges a fond , on ne dit pas qu'on aime France Gall .

    De plus, quand on l'entend susurrer " ma déclaration ", jolie comme elle est , a 19 ans, on fantasme , voire  phantasme , un peu , et elle devient une icône  secrète.

    juste a coté de Françoise Hardy et son message personnel.

    Tout cela ça n'empêche pas d’être TRÈS triste a son départ.....dormir dans le Paradis Blanc , pour y laisser passer les Rêves ...Chacun son tour , poussez pas derriere , Y en aura pour tout le monde .

    Chienne de vie ...

      • Vendredi 12 Janvier à 10:59

        On sent tant de sentiments mélangés dans les mots que je lis sous ta plume ce jour : entre tendresse, mélancolie et rage.
        C'est comme ça. À défaut d'accepter de se résigner, dans notre vie d'aujourd'hui, il nous faudra, de plus en plus, admettre !
        Et je souris, aussi, de tes amours/admirations cachées, moi qui suis passée de l'état pré-ado avec carte de fan club d'Adamo à celui d'ado dans un dortoir rémois avec affiches géantes de David Bowie et Alice Cooper sur mon mur !
        Ben oui, on est multifacettes, complexes, contradictoires, paradoxaux, blancs-bleus, rouges, gris, noirs, selon les âges et les circonstances ...
        Chienne de belle vie !

    8
    Vendredi 12 Janvier à 11:51

    Les artistes nous accompagnent comme des amis un peu particuliers, en gravant la bande son de notre vie... On garde en soi le chaud souvenir de ces instants nichés dans la mémoire.

    Pour toi https://youtu.be/GmBOJXYrFLU

    ^^ 

      • Vendredi 12 Janvier à 12:10

        La bande-son de notre vie ... c'est ça.
        Merci pour le lien, d'autant que je ne connaissais pas cette chanson.

    9
    Samedi 13 Janvier à 03:26

    Les chansons, ce n'est pas mon truc. Cependant je me souviens de certaines mélodies qu'elle interprétait. Oui, elle était une partie de ma jeunesse. Je me souviens de la disparition prématurée de son mari et de la dignité qu'elle a montré dans cette épreuve. Pas facile d'assumer la mort de ceux qu'on aime ou que l'on apprécie, n'est-ce-pas ?

      • Samedi 13 Janvier à 09:44

        Merci. Non, pas facile, c'est le moins que l'on puisse dire. Et je suis très admirative de cette dignité-là (aussi).

    10
    Samedi 13 Janvier à 23:12
    Pastellle

    Un très bel hommage à cette femme enfant si forte qui a tant souffert. J'ai un peu les mêmes souvenirs avec ses premières chansons qui ont correspondu à mon adolescence, puis les suivantes qui ont accompagné l'enfance de mes enfants, comme Babacar qu'ils adoraient, et puis le bébé requin que tu cites aussi. Cependant ce n'est pas parce qu'elle n'est plus là que ces souvenirs disparaissent. Les bons moments demeurent.... 

      • Samedi 13 Janvier à 23:30

        C'est vrai ... Merci pour ton passage Sophie.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :