• Villes vides

     

     Dans la rue d'à côté

     

                                                                                                                     clic !

    Villes vides

     

    En pleine heure, au mois d'août, dans les villes parisiennes, l'absence habite bien des coins : boutiques fermées, restaurants désertés, trottoirs sans pas pour les fouler, ou presque. J'ai saisi l'elfe en short chaussures fermées socquettes. Sans voir ce regard -intérêt, rêverie?- qu'elle a lancé. Sans apercevoir l'escogriffe à deux pas d'elle, indifférent ailleurs. Sans remarquer les deux garçons devant une vitrine ... celle d'une librairie ... l'idée, toute simple, de deux gamins regardant des bouquins, ça me réjouit. Pourquoi étais-je sortie ? Je ne sais plus. La chaleur me dérange et j'aime bien rester chez moi. Mais j'avais tort. Les rues vides ont une tranquillité magique, une vibration particulière. Une douceur palpable. Et le temps, un déploiement différent. Qui s'étire comme un sourire paisible.

     

                                                                                  clic clic !

    Villes vides

                                                                                       le ©harenton du Krop

     

     

    Strawbridge, Aint wasting time no more (sinon, sur YT, ICI , et par les Allman Brothers, ).

     

    (Et si ça vous dit d'aller voir mon deuxième oeil, je rappelle que c'est par là).

     

    « InterludeLes souvenirs »

  • Commentaires

    1
    Samedi 18 Août à 12:32

    BonJour Nikole,

    Un peu de patience, "aux délices de Charentong" sera ouvert le 26 août :o)

     

      • Samedi 18 Août à 12:42

        Bonjour Pierre ! Tu es détective ? :-)

    2
    Samedi 18 Août à 13:38

    Euh... non ! Je prends le temps de regarder les photos, de lire les textes en regardant les mots. Et c'est captivant chez toi.

      • Samedi 18 Août à 14:28

        :-) Euh... voilà qui est fort touchant...
        (Mais pour la réouverture, tu as des super-pouvoirs, en tout cas une curiosité sans borne :-)!)

    3
    Samedi 18 Août à 15:03

    J'aime cette photo de rue aux odeurs de mois d'aout !

      • Samedi 18 Août à 15:11

        Merci d'être venu t'y promener avec moi... Bon après-midi.

    4
    Samedi 18 Août à 15:14

    La ville retrouve un certain charme rétro quand elle est en période estivale, les vieux quartiers retrouvent leur singularité d'antan

    Amicalement

    Claude

      • Samedi 18 Août à 15:23

        C'est drôle pour moi de lire ça parce que cette rue est la plus vieille de la ville :-)
        Bienvenue chez moi Claude et merci.

    5
    Samedi 18 Août à 16:10

    ... ma ville ressemble à la tienne entre 15 juillet et 15 août mais tout va recommencer...comme chaque année.

    Bises du jour

    Mireille du Sablon

      • Samedi 18 Août à 16:16

        :-)  La vie est cyclique... Merci Mireille. Bises.

    6
    patrick
    Samedi 18 Août à 16:51

    Le mois d'Aout ! terrible mois d'aout.

    qu'il y fasse chaud , ou un peu moins , les vitrines closes , les rues quasi désertes , les entreprises et administrations tournant au ralenti .....un nombre important de personnes parties en vacances, j'ai toujours une pensée pour ceux qui bossent.

    ayant pris mes congés d'été au retour des aoutatstiens , j'ai ainsi passé des mois d'aout entiers à bosser à l’hôpital, où les Services économiques sont au ralenti ( doux euphémisme ) , la DRH "verra ça en septembre " , le Directeur étudiera le cas dès son retour, où un des  parkings (le plus grand ) du CHU de Reims reste absolument et désespérément vide ...

    et malgré tous ces absents , tous ces futurs bronzés , tous ces futurs pétant-la-forme, dégustant les joies du farniente et de la soupe de poissons maison ,  malgré tout ça , .....et bien , tu sais quoi, Nikole  ?

    et bien , l’hôpital tourne toujours, toujours  et encore , admet des patients , sans relâche , les soigne, et parfois les aide même à aller mieux .

    avec un effectif réduit de la moitié .

    Après un mois de parkings déserts , les revendications hospitalieres portent souvent sur d'autres points que la pénurie de personnel

    vu et vérifié , ;)

     

      • Samedi 18 Août à 17:29

        Les autorités compétentes vont te dire que si vous ils y arrivent à moitié d'effectifs, c'est que ... !!!
        Mais tu prêches parles à une convaincue, comme bien souvent !
        Merci pour ce témoignage (du passé) et pour ton passage régulier chez moi. Des bises l'ami !

    7
    Samedi 18 Août à 16:53

    J'aime aussi flâner dans les rues vides et silencieuses (ou du moins à la sonorité particulière). Chez moi, c'est tout temps le dimanche...

      • Samedi 18 Août à 17:26

        C'est tout le temps le dimanche que tu  sors dans les rues vides ou c'est tout le temps comme un dimanche vide  dans ta ville ? :-) Oui ... la "sonorité particulière" ...

    8
    Samedi 18 Août à 17:42

    chez nous c'est en juillet que se vident les villes ... en principe car de nos jours on n'a que peu de chance de trouver leurs rues vides ... ni de nuit, ni de jour ... 

    amitié .

      • Samedi 18 Août à 18:01

        En fait ça dépend où l'on habite, je suppose ! :-) Merci Marie-Claude. Amitiés.

    9
    Samedi 18 Août à 20:10

    Ah Paris au mois d'aout, que c'est calme (en dehors des zones à touristes), on prendrait presque plaisir à y venir travailler... !
    Bon d'accord difficile d'y trouver un boulanger ouvert, mais comme par chez toi il a fermé définitivement ...

    Profites en, ça ne va pas durer, les agités (du bocal) vont vite revenir !

    Bonne soirée.

      • Dimanche 19 Août à 01:10

        Quand ils vont reviender, je repartira... :-)
        J'en profite !
        Bonne nuit.

    10
    Samedi 18 Août à 22:28

    Bonjour, Nini.


    Une scène de ruerue. C'est mimi, cette fifille.


    Yoyo.

      • Dimanche 19 Août à 01:11

        Ha ha ! Merci Mario. Bibis.

    11
    Samedi 18 Août à 23:10

    Chaque rue chaque pierre 
    Semblait n'être qu'à nous 
    Nous étions seuls sur terre 
    A Paris au mois d'août 

    chantait Charles. Je serais plus d'humeur à fredonner Gilbert:

    Mais en septembre 
    Quand l'été remet ses souliers 
    Et que la plage est comme un ventre 
    Que personne n'a touché 
    C'est en septembre 
    Que mon pays peut respirer  

    Ici ce sera d'ailleurs plutôt octobre...

    Les rues se vident, et le regard retrouve sa vérité. Attentif.

     

      • Dimanche 19 Août à 01:13

        Les chansons sont toujours là pour raconter nos vi(ll)es ; merci pour ces très jolis mots Balade.
        Tendres baisers.

    12
    Dimanche 19 Août à 11:40

    A quoi tu penches ?

    13
    Dimanche 19 Août à 12:51

    A Lyon, août est le mois le plus paisible : les habitants abandonnent leur ville pour nicher ailleurs leur besoin d'évasion. C'est agréable de se promener dans des rues quasi vides. Et même si la plupart des boutiques sont fermées, fouler le trottoir d'un pas paisible est fort reposant. Et même jouissif : plus un bruit ou presque, pas de cris tant le jour que la nuit, pas le vacarme assourdissant des bagnoles cul à cul... On dirait que la ville se repose. Mais bientôt les retours en masse, les bousculades, les piétinements seront à nouveau le lot quotidien.

    La rue de la photo n'est pas sans me rappeler une même rue à Dijon, très commerçante et où il faut fendre la foule. Il n'y a que de grand matin qu'on peut s'y promener sans être dérangé.

      • Dimanche 19 Août à 13:01

        Merci d'avoir partagé tes impressions : c'est toujours du plaisir pour moi. Et bonne journée ville-paisible à toi.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :