• AVEC LES TEMPS (2)

    Une journée *

     AVEC LES TEMPS (2)

    * aigre-douce

    Ça a commencé ni pire ni mieux que d'habitude. Mieux quand même que la veille, doux, puisque le bien-être corporel avait supplanté la maladie, caisson hermétique alors de la tête, toux pénible, gorge lacérée, nez brûlant, idées noires. Oui, en fait, rien de comparable : cesser d'avoir mal, c'est retrouver une relativité précieuse à la vie, mais passons. Sinon, sinon j'étais à la bourre, comme d'hab', mais ça, hormis le fait que je fuis les heures de pointe, c'était la faute à la petite fille orange.

     

    AVEC LES TEMPS (2)


    Bon, j'ai fini par arriver, et le repas de midi fut joyeux et doux. C'est l'après-midi que j'ai commencé à sentir l'aigre. Je sais bien que les hérissements sont relatifs, eux aussi, mais aussitôt que je me retrouve en face de problèmes d'ordi, je deviens hystérique : je sue, j'ai des taches devant les yeux, je m'énerve, je dis des gros mots, je m'auto-flagelle en me traitant de tous les noms, bref je perds l'attitude raisonnable qui me caractérise (no comment !). En plus ils me font le coup tous les ans maintenant : remplir un dossier de carrière quand il reste un minimum de support papier, c'est déjà très désagréable, mais entrer dans un monde totalement virtuel : Ici la planète Sirhus, connectez-vous : ok! Vous n'avez pas la bonne configuration, pour cela vous devez télécharger la version numéro 457892, allez-y c'est à vous. Ouais, youpi, je clique et j'y suis. Identifiez-vous ... Ok ! Votre mot de passe ! Merde c'est pas le même que celui que je mets pour allumer c't'engin !! Vous avez oublié votre mot de passe ? Oui ! Pas grave, vous allez sur un site pour en demander un autre et on vous enverra un lien pour en créer un : attention, il ne sera valide qu'une heure. Bon ok, pfff la merdouille de bunker secret défense pour un malheureux suivi de carrière sans intérêt ! Et je poireaute et pas de lien dans ma boîte! SOS hotline personne compétente (début d'une longue série de 5 ou 6 appels implorants de mézigue, Lichao est un ange de patience !) et dans la minute j'ai le lien ... ok ... Créez un mot de passe, attention, pas moins de 8 caractères, au moins une lettre, au moins un élément numérique, un caractère spécial ... c'est bon, je m'exécute ... Il manque une lettre ! il me dit ce con d'ordi ... J'en avais mis une, j'en mets une autre ... Il manque une lettre, il me redit ... j'en rajoute une etc, même topo, je fais comme si de rien était et je valide. Le mot de passe est incorrect. Bouhhhhhhhhhhhhhhhhhh ! Merde ! Tout ça parce que, merci Lichao, il préfère, il (mais de quoi i's'mêle, cet ordi de merde) mélanger les minuscules et les majuscules, ce que bien sûr je ne fis pas. Et comment je les connaîtrais, moi, les goûts de l'ordi, heinnnn !!! Je vous fais grâce de la suite, de tout ce qu'on ne peut, ne doit pas faire ensuite pour pouvoir envoyer ce putain de bordel de suivi de carrière ; pardon pour les gros mots, mais ça fait du bien. J'ai terminé l'exercice pantelante, mais soulagée. Soulagée (jusqu'à l'année prochaine peuh !).
    C'est fou ce qu'on travaille bien quand on a la conscience légère. Et le travail, ensuite, fut donc doux. Plus tard, j'ai quitté le labo fatiguée mais le coeur primesautier. Sur le chemin, il y avait ça, c'était rigolo et mignon (non ?) : curieux street art que cet aspect petits bonnets au crochet ...

     

    AVEC LES TEMPS (2)

    AVEC LES TEMPS (2)  AVEC LES TEMPS (2)

     

    Et puis en arrivant à la gare la foule qui attend : bad trip aigre. Pas de train. Tout est bloqué, dans les deux sens. La raison me fait froid dans le dos : caillassage d'un train à Achères. Un blessé ! Ah ça ils me l'avaient encore jamais fait ces tarés ! Mais qu'est-ce qu'on peut avoir comme dose de fromage blanc entre les oreilles pour faire ça. Je comprends pas. Ce genre de bêtise dangereuse me fait chier, me rend enragée. Mais pourquoi. Pourquoi ?? D'un point de vue purement pratique, là, maintenant, ce n'est pas très grave, ce bloquage (sauf pour l'état sociétal maladif du truc, qui m'atterre) il y a toujours la possibilité d'aller à Pontoise en bus et de prendre le train qui arrivera au nord de Paris, au lieu du sud. Allez, avanti ! Et à Pontoise, ils ont changé l'itinéraire par rapport à celui que je connaissais. Pas plus mal, le voyage sera assez court.

     

    AVEC LES TEMPS (2)

    Les gens à l'assaut du train en partance. Je me mets sur une des places à l'écart. Un homme fait pareil de l'autre côté de la rangée. Au bout d'un moment il me tourne le dos et je le vois se pencher vers quelque chose. Il mange, ou plutôt il "slurpe" de la soupe froide. Je ne sais pas pourquoi il se cache. Parce que ça ne se fait pas de manger devant quelqu'un ? Parce qu'il est censé faire le ramadan ? Il est noir. Je me fais des films. Je ne comprends pas, alors ça m'intrigue. Et à cause de la soupe, je me mets à penser à cette chanson :

     

     Tourisme des paysages inconnus : Conflans-Ste-Honorine (salut la Brunette !), Herblay, Cormeille-en-Parisis, Le Stade, Bois-Colombes, Asnières/Seine (oui, vous savez, celui du sketch de Fernand Raynaud : Le 22 à Asnières), Clichy-Levallois, Paris Saint-Lazare ! Allelujah !!!
    Je croise les doigts pour que la suite soit rose, on ne sait jamais, je ne suis pas encore chez moi. Bon augure, je vois une voyageuse avec des cheveux roses, justement ... elle fait le pendant avec celle que j'avais vue le matin même, dans le métro, avec des cheveux verts ...

    AVEC LES TEMPS (2)AVEC LES TEMPS (2)

     

     

     

     

     

     

     

     

    Je tends le dos. Mais tout va bien. Pas de problème de métro. Et à la station Bercy je souris à la vue d'un T-shirt:

    AVEC LES TEMPS (2)

    C'est drôle non ? (Pour les ceusses et les ceussesses qui l'ignoreraient, le diot est une saucisse savoyarde faite de porc hâché parfumé à la noix de muscade, je recommande mais ça tout le monde s'en fout, fin de parenthèse).
    Cette photo est une première :
    Monsieur, je peux vous prendre en photo avec votre t-shirt ? Euh oui, mais pourquoi ? Parce qu'il est rigolo !

    Je m'éloigne, je me retourne : Dites, ça vous embête si je vous mets sur mon blog ? Ben non ... ça me dérange pas ... Non ? Merci ! Sympa !

    AVEC LES TEMPS (2)

    C'est quand même foutrement bon de finir par ouvrir la porte de son appartement.
    Demain, je travaille chez moi !

     

    Toutes les photos de cette page ont été prises par mézigue Le Krop ce mardi 1er juillet : elles sont cliquables si vous voulez les voir en plus grand.
    Les illustrations sonores sont, pour la première, "Ces gens-là", reprise de Brel, par le groupe Ange ; celle qui clôt ce billet est "Southbound train" chanté par Graham Nash et David Crosby.

     

              

    « AVEC LES YEUX (123)AVEC LES YEUX (124) »

    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    1
    Mercredi 2 Juillet 2014 à 06:07

    Tout ceci est distrayant ! J'ai apprécié le second paragraphe. Au fait, je ne suis pas expert, mais si tu fonctionnes avec Windows XP, ne télécharge plus rien. C'est maintenant plein d'attrappe-nigaud depuis que Microseft a largué ce support.


    Il a l'air sympathique et joyeux, cet homme qui s'est laissé photographier !


    Bonne (meilleure) journée à Nikole.

    2
    Mercredi 2 Juillet 2014 à 09:37

    Merci Mario. Et contente de t'avoir distrait par mes écrits, pour une fois que c'est dans ce sens-là !
    (Quant à l'homme, c'était un touriste -savoyard, assurément !- ceci expliquant peut-être cela !)

    3
    Mercredi 2 Juillet 2014 à 18:53

    J'adore tes textes et tes images Nikole...

    4
    Mercredi 2 Juillet 2014 à 19:17

    pourquoi pas… une petite expo à Paris Nikole...

    5
    AniLouve
    Mercredi 2 Juillet 2014 à 22:52

    Une journée qui semble s'étirer sans fin. Et passe le temps sur les rails.

    6
    Mercredi 2 Juillet 2014 à 22:52

    Superbe reportage aigre doux et belle série de photos !

    J'adore les "Diots" , enfin le tee-shirt plein d'humour !

    7
    Jeudi 3 Juillet 2014 à 09:46

    - Francesco : merci ! Quant à l'expo, n'omets pas de nous prévenir, ce serait bien de découvrir la réalité d'oeuvres qui pour l'instant sont belles mais virtuelles.
    - AniLouve : une chance que j'aime ce type de transports (mais parfois qaund même ...)
    - Merci pour tes agréables remarques, Big-Bear !

    8
    Jeudi 3 Juillet 2014 à 17:56

    Belle aventure.

    9
    Jeudi 3 Juillet 2014 à 18:17

    De celles que je vis pas forcément tous les jours, mais régulièrement !  :-)

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :