•  

      Les ailleurs

     

      Ceux qu'on n'oubliera pas et qui nous ont laissé des souvenirs gris mais doux, brumeux mais caressants, comme ces oiseaux dont on ne voit que la huppe dans le brouillard, mais dont on sait que leur image s'imprime à jamais en nous comme des correspondances intimes, à la fois légères et profondes.

     

     


    1 commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires