• La cagette

     

     

      Big Sister is watching me ?

            

    La cagette

                                                                l'en©agement du Krop

     

    Quand on ne fait plus trop le distinguo entre le dedans et le dehors ; ce qu'il faut garder et ce qu'il faut sortir.
    Et ce sentiment d'incongruité un peu blet. De passivité fatiguée. De tendreté lasse.

     

    Nous vieillissons tous, par nos indifférences, nos démissions, nos lâchetés. Et par désespoir de savoir tout cela.                                                                                                                           (J.-C. Izzo)

     

    Un peu confusément, derrière moi, ICI, la voix de David Jones m'accompagne dans ce drôle de monde ...

     

     

    « Des lettresLa première heure »

    Tags Tags :
  • Commentaires

    1
    Jeudi 14 Novembre à 08:44

    Reflète bien la vie

      • Jeudi 14 Novembre à 12:58

        Merci de tes passages Thierry.

    2
    Jeudi 14 Novembre à 14:20

    il s'agit de deux femmes, sont elles dehors ou dedans je ne pourrais le dire, l'une doit être en mouvement, l'autre pensive ... et le monde tourne dans l'infini des possibles ...

    amitié .

      • Jeudi 14 Novembre à 22:21

        "Et le monde tourne dans l'infini des possibles" ... :-) ... j'adore !
        Amitiés.

    3
    Jeudi 14 Novembre à 18:12

    E pericolo sporgersi ... Florentin

      • Jeudi 14 Novembre à 22:20

        Oulà ... autres temps :-)

    4
    Jeudi 14 Novembre à 21:41

    ah cette photo encore! quel bonheur Nikole! 

      • Jeudi 14 Novembre à 22:19

        Que tu es gentille ! Merci.

    5
    patrick
    Vendredi 15 Novembre à 07:54

    Nous vieillissons tous, par nos indifférences, nos démissions, nos lâchetés. Et par désespoir de savoir tout cela.

    Si on ne vieillissait que de ça , quel bonheur....l'usure de la Machine fait bien plus mal.

      • Samedi 16 Novembre à 08:27

        Euh ... les deux, en fait ! ...

    6
    Vendredi 15 Novembre à 10:51

    Je vois plus de fatigue, ainsi qu'un peu de tristesse, que de vieillerie dans tes mots... Et J.C. Izzo, qui n'a jamais su ce qu'était la vieillesse, en avait semble-t-il une sinistre vision.

    La lassitude, l'abattement ne sont pas l'injustice faite à un âge donné, mais la conscience de sa propre imperfection, qui marche avec celle du monde...

    Enfin je crois.

    Bisou doux

      • Samedi 16 Novembre à 08:28

        Va savoir. Merci d'être là. Bisou doux itou ...

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :