• AVEC LE COEUR (34)

    Passage *

                                          clic pour "tutoyer l'ange"

    AVEC LE COEUR (34)

     

                                                    © L'oeil du Krop

    * d'anges

     

    Je ne me souviens plus dans quel film on voit Fernandel, bossu, chantonner à quelqu'un qui critique son défaut physique : Les petite bossus/ Sont des petits anges/ Qui cachent leurs ailes/ Sous leur pardessus. 
    Je ne sais plus pourquoi je m'en souviens.

    Sans croire en rien de religieux dans ce domaine, je me suis longtemps intéressée aux anges, ou plutôt ils m'intriguaient. C'est passé, un peu, mais je trouve toujours ça beau et émouvant, un ange. Et puis cette façon d'être mi-humain, mi-oiseau, il y a de quoi faire voler l'imaginaire.

    D'ailleurs, l'ange est à la mode, ailes pailletées dans le dos sur le t-shirt des filles. Et même, sur écran, partageant la table avec des diablotins pour faire la pub de la viande de boeuf ...
    À un moment donné, j'étais suivie par une doctoresse étrange qui me parlait des anges et distribuait à qui voulait des prières où on les invoquait. Un jour, un seul jour, j'ai fait chez elle une séance de luminothérapie : il y avait une musique céleste, une lumière blanche et douce, et j'étais censée me détendre quelques moments. J'ai flippé : pendant un instant, je me suis sentie partir dans un état d'esprit, comment dire, évanescent, flottant...je n'ai jamais recommencé...

    Il y a de cela quelques années, après la mort du père, trois ans après celle de ma mère, nous roulions l'un derrière l'autre, mon frère et moi, pour emmener donner la voiture familiale à quelqu'un ... J'étais émue, remuée par la semaine d'avant où nous avions dû nous immerger dans les souvenirs de toute une vie. J'ai soudain senti quelque chose, comment dire autrement que "des ondes de protection". Au risque de paraître folle, de perdre toute crédibilité auprès de vous qui me lisez, et même si j'ai moi-même du mal à croire ce que je raconte, et à l'écrire, je jure que j'ai, sans l'avoir décidé,  brusquement rentré mon épaule gauche, pour éviter qu'une aile ne me heurte. Et j'ai su que c'était ma mère. Un ange passait.
    Jamais je ne saurai ce qui s'est passé dans mon coeur, dans ma tête, dans mes neurones à ce moment-là. Peut-être est-ce, comme la lumière blanche que voient les gens qui côtoient la mort, une réaction chimique auto-programmée du cerveau, que sais-je ? Sans doute. Mais ça m'est arrivé. Réellement. Et ça m'a fait, sur le moment, un bien fou. Je me suis mise à pleurer. Et je me suis sentie envahie d'un apaisement étale.
    Je pense à ça aujourd'hui, parce que c'est l'anniversaire de ma mère absente.

     


    Léontine Superfly, Tous des anges
    (reprise-murmure d'une chanson de Zazie)

     

    « AVEC LE TEMPS (21)AVEC LE TEMPS (23) »

    Tags Tags : ,
  • Commentaires

    1
    Samedi 14 Septembre 2013 à 11:45

    J'ai eu, pendant une période, une relation privilégiée avec ma soeur (autiste) à distance. Un jour, j'étais en Allemagne, je ne me sentais pas bien (une sorte d'angoisse). Comme d'habitude dans ces cas-là, je passe en revue ce qui pourrait générer ce malaise, ma journée d'abord, puis celles d'avant, les gens que je connais ; arrivée à "l'image" de ma soeur, j'ai "bloqué" et j'ai su. J'ai appelé ma famille, qui m'a confirmé que Soeurette avait eu un souci. C'est arrivé plusieurs fois , ça ne se produit plus, car je pense que j'ai coupé le fil, que j'ai voulu ou eu besoin d'ignorer cette "possibilité" ... et je le regrette aujourd'hui.

    Je pourrais te parler de ce qui est arrivé à ma mère la nuit où son père est mort ; de ma collègue-amie qui "devine" des trucs se produisant peu après, mais ici c'est chez toi (j'ai parfois une fâcheuse tendance à raconter ma vie chez les autres, et je m'en excuse d'ailleurs)

    Peu importent les éventuelles explications ... en faut-il? Ainsi que tu l'écris, ce moment t'a fait du bien. Pour moi, ces épisodes qui arrivent à pas mal d'entre nous, à certains moments, sont en lien direct avec l'Amour ... Avec le Coeur, ainsi que l'annonce ton article  :) Il s'agit d'une véritable énergie :)

    Très très jolie reprise de Zazie, au fait!

    Que cette journée particulière te soit aussi douce que possible.

     

    2
    Samedi 14 Septembre 2013 à 12:39

    Réagis, écris, raconte ta vie ici tout ton soûl, ça me fait plaisir !
    Merci pour ce long message qui me fait sentir moins seule dans mes sensations parallèles ...
    Et merci aussi pour Léontine.

    Bon long week-end, puisqu'effectivement, on n'est pas dimanche et que tu croyais que, etc, comme tu le racontes dans ton blog.
    Et passe de beaux moments mordorés.

    3
    Samedi 14 Septembre 2013 à 19:50
    juliettelectibulles

    Je découvre tes mots du jour et ils me touchent énormément ayant un rapport très difficile et le mot est au delà de ce que je peux exprimer à la mort, un refus, une peur absolument terrible. Je crois en cette énergie, cette présence, parfois je me dis que c'est une manière d'éviter la réalité de la mort et puis finalement et en te lisant je sais que c'est là tout simplement si on écoute peut être si on est attentif...

    Je t'embrasse

    4
    Niouck
    Samedi 14 Septembre 2013 à 20:11

    Croire aux anges : agréable , confortable , poétique,rassurant surtout. Ne dit on pas fréquemment "un ange passe"pour marquer les silences. Les anges seraient ils donc silencieux? Pourquoi?

    Vraiment , je ne comprendrais jamais rien aux anges.Il faut mieux ne pas y croire!

    Au fait ,qu'est ce que je fais à manger , demain midi?

     

    5
    Samedi 14 Septembre 2013 à 20:21

    - à Juliette : merci d'être passée

    - à Niouck : à manger ? Je ne sais pas, mais pour le fromage, un  caprice des anges s'impose ...

    6
    Samedi 14 Septembre 2013 à 21:34

    Garder les souvenirs en son coeur, c'est l'humain.

    Pour ma part, lorsque j'étais petite, j'espérais très fort avoir un ange gardien.

    7
    Samedi 14 Septembre 2013 à 21:39

    Quelquefois, il est près de soi dans la vie réelle ...

    8
    Dimanche 15 Septembre 2013 à 19:42

    Joli texte. Il y a quelques années, j'ai écrit un roman où la narration de la troisième partie (75 pages environ) était l'oeuvre d'un ange gardien. Une petite fille était morte et une fois au Ciel, Dieu l'avait promue nouvel ange gardien de sa mère. Pour respecter les idées du catholicisme sur les anges, j'avais lu quelques ouvrages sur ce sujet. Très complexe, le monde de l'ange ! Passionnant aussi.

    9
    Dimanche 15 Septembre 2013 à 20:07

    Intéressant. Merci Mario.
    Je me dis régulièrement qu'il me faut trouver ceux que je peux de tes romans ; faudra(it) que je fasse autrement qu'y penser ...

    10
    Dimanche 15 Septembre 2013 à 21:22

    C'est ce que l'on nomme de l'archéologie.


    Par contre, le plus récent est disponible en France. Pas pour longtemps...

    11
    Vendredi 29 Avril 2016 à 12:41

    Jamais répondu à ce com ... shame on me  ... (ni refait de recherches du roman, du coup !  :-( ...)

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :