• Gao Bo

    Mille visages

     

    Une photo surgie ce jour d'un blog (ici) m'a remis en mémoire l'exposition de Gao Bo. Des expos, devrais-je dire, car plusieurs mondes de son œuvre étaient abordés. Je ne sais pas si j'aurai l'heur de revenir vers d'autres directions de ce que je découvris alors de lui (j'ai d'ailleurs été rétive à certaines choses vues, et dans l'incompréhension de certaines autres) mais du coup je ressors les images en rapport avec la photo évoquée.

     

    Gao Bo

     

    Ce serait en hommage aux pierres marnyi, images votives bouddhistes gravées ou peintes, que l'artiste a apposé le portrait de mille Tibétain(e)s anonymes sur mille pierres. Cela donne quelque chose d'étonnant, peut-être à cause de la multitude, et de très émouvant aussi, qui, quand on les regarde, quand je les regarde moi, en tout cas, fait penser à la fois à la vie et à la mort. Peut-être aussi parce qu'on dirait des galets, et que le flux et le reflux aussi, sont des symboles du mouvement et de la vie et de la mort, du monde.

     

    Gao Bo

     

    Je me suis approchée du tas, pas très joli comme terme, mais j'allais écrire tumulus : or, le tumulus n'a de rapport qu'avec la mort, justement, et je ne souhaite pas n'y voir que cet aspect-là. J'ai cherché un visage de femme, et j'ai trouvé celui qui suit, qui m'a plu, avec cette feuille comme offrande supplémentaire à son anonyme beauté. Instant gravé à jamais dans la pierre. Profondeur de la vie ancrée à la surface des choses.

     

    Gao Bo

     

    Photos ©ueillies par l'oeil du Krop, et que vous pouvez voir en plus grand format en cliquant dessus.
    Un traitement différent et en noir et blanc de la jeune fille à la feuille est visible ce jour sur le site Aminus, ici.

     

    « Tableaux vivantsQuelques jours »

    Tags Tags :
  • Commentaires

    1
    Samedi 13 Mai à 07:38

    excellente idée.

      • Dimanche 14 Mai à 21:44

        Oui hein !  :-)

    2
    Samedi 13 Mai à 07:49

    Impressionnant !...

    Merci pour ce partage

    Michel

      • Dimanche 14 Mai à 21:45

        J'aime bien partager ce que je trouve beau. Ou émouvant. Ou les deux.  :-)

    3
    Samedi 13 Mai à 08:28

    Très fort. Les visages, des cailloux, ça en dit long.

      • Dimanche 14 Mai à 21:43

        Je trouve aussi.

    4
    Samedi 13 Mai à 10:39

    Belle idée

    Passe un bon week end

      • Dimanche 14 Mai à 21:43

        Oui, belle idée ; merci à toi et bonne soirée.

    5
    Samedi 13 Mai à 13:26

    Impressionnant cet amas de portraits, comme un dallage qui semble signifier que ces gens qui nous sont inconnus ne le sont pas ni pour l'artiste, ni pour les gens du pays (on a tous une famille). Et en effet, la jeune femme à la branche de feuilles poussant entre les cailloux est belle, d'une finesse que l'art floral rend à la fois, plus belle et plus énigmatique. Peut-être une façon particulière de fleurir ce qui semble être un mémorial ou une tombe "imagée".

      • Dimanche 14 Mai à 21:48

        L'art répétitif, l'accumulation, c'est quelque chose qui ... j'allais écrire m'agite ... qui me fait quelque chose. Bien sûr le dire ainsi est réducteur, mais il s'agit bien quand même de l'importance du nombre. J'aime bien les interprétations, les remarques offertes ; merci !

    6
    Dimanche 14 Mai à 21:24

    Au moment même où mes yeux se sont posés sur ta première photo, la vision d'une oeuvre sculptée dans les carrières prés de chez moi s'est allumée dans mon esprit. Elle représente un amas de corps, aux visages dissimulés pour la plupart.

    Ce qui m'interpelle le plus sur la dernière photo, c'est la puissance du regard de l'homme derrière la femme. Un peu comme s'il était sa pensée...

    J’espère que tu es cernée d'océan au moment où j’écris ces lignes! ;)

      • Dimanche 14 Mai à 21:41

        Pas encore ... demain ! ...  Merci  :-)

    7
    Lundi 15 Mai à 09:29

    Au premier coup d'oeil je n'avais pas vu l'oeil évoqué par Lylouan... J'ai suivi tous les liens que tu indiques, et je reviens te dire que j'aime cette dernière photo qui me fait penser à celles que l'on trouve parfois sur les monuments dans les cimetières... (sur des livres en pierre avec une petite dédicace)... mais ce portrait choisi par toi est d'autant plus émouvant que le minéral voisine avec le vert vivant, si vivant..."En tas" évoque bien sûr des galets roulés par le flot... Merveilleux billets Nikole... les tiens et celui de Jean-Luc

      • Lundi 15 Mai à 12:25

        Merci beaucoup (pour nous deux) Eva : agréable commentaire que le tien ; j'aime quand les blogs sont des partages d'art. (Et tu y contribues !)

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :