• La quadrature du cercle

     

     

    Interlude

                                                                                                               © L'Oeil du Krop

     

       Allégorie de certains instants de vie, entre directions, à-côtés, départs-retours, clartés à peine et couleurs étranges parfois.  Heureusement le silence, ici. Et un certain détachement. Le paysage est incertain et se pose la question de la lumière envolée déjà ou à venir bientôt.
    J'avais posté cette photo sans texte et je reviens dessus, j'y marche avec hésitation alors que le chemin m'en est inconnu. Et peste aux soulignements rouges des mots accentués. Saleté de machines ignares : je vous hais, comme les familles de Rimb.
    Que serait une vie sans sa ponctuation ?

     

    « Ne pas broyer du noirLa vérité »

  • Commentaires

    1
    Dimanche 19 Janvier à 10:38

    Je ne sais pas... Mais le point y est, là, non ?

      • Dimanche 19 Janvier à 10:45

        Certes, et même le rond-point.

    2
    Dimanche 19 Janvier à 14:28

    la drôlerie du ciel nous emporte parfois vers des sombres exotiques, pourtant le soleil brille là, juste par delà les nuages, lourds comme des ténèbres taiseux, soleil-espoir s'il en est ...

    ah la ponctuation ... 

    amitié .

      • Dimanche 19 Janvier à 15:17

        Merci. Amitiés.

    3
    Dimanche 19 Janvier à 20:15

    Un dimanche dans une zone industrielle !

    C'est pas gai, ça pousse à la mélancolie, voire à la déprime, vite un peu de soleil !

      • Dimanche 19 Janvier à 22:37

        C'est ptêt la couleur ... :-)

    4
    Lundi 20 Janvier à 15:22
    daniel

    On est au croisement ! Il va falloir choisir !!

      • Lundi 20 Janvier à 16:56

        Hé oui ! C'est toute la question ! Merci pour ce passage, Daniel.

    5
    patrick
    Mardi 21 Janvier à 07:25

    Que serait une vie sans sa ponctuation je ne sais pas vraiment mais par rapport à l'usage qu'on a coutume d'en faire je pense que ça risque de compliquer les choses et de rendre inintelligible la plupart des échanges épistolaires surtout parce que dans le langage parlé il y a la respiration et le ton qui ponctuent à la place de ces petits signes que certains ont oublié et que d'autres n'ont pas appris et les remplacent par des PTR et des LOL quand ce n'est pas un émoticone comme quoi même une neuve langue a besoin de ponctuation pour aider à se faire comprendre quand il s'agit de message écrit quant à ces ponctuations  de signalisation horizontale sur les routes vu ce que certains en font c'est a se demander si c'est encore vraiment utile j’arrête et je vous salue bien toutes et tous parce que j’écris sans respirer depuis bientôt 8 lignes et je manque de souffle

      • Mercredi 22 Janvier à 12:37

        Tu me fais rire. Bien. Bien cette apnée sans virgules, sans point-virgules ; belle performance. C'est pô du Claude Simon mais c'est plus lisible et nettement plus festif ! Merci l'ami ... merci ! Il faut que tu respires !

    6
    Mardi 21 Janvier à 11:45

    Une lumière entre chien et loup. Je penche pour une fin de journée. Je note que les traces au sol, sous cette lumière du jour déclinant, en jaune semblent vertes. La masse nuageuse semble élaborer un mystère impénétrable, comme une âme qui s'assoupit ou s'échappe. Un cliché très intéressant où perce, malgré toi et ton œil exercé de photographe, comme une langueur triste. Tu parles de ponctuation et tu as bien raison : la vie n'est que ponctuations discontinues, entre la vie et la mort, le désir et l'absence, l'amour et la haine, la plénitude et le vide, les couleurs vives et celles qui sont éteintes ou fades, le partage et la solitude, la sérénité et le désespoir...

      • Mercredi 22 Janvier à 12:41

        Quel beau style tu as : je trouve toujours du plaisir à lire ta prose. En plus tu dis du bien de mes prestations, alors que veux-tu, chuis humaine, ça m'fait du bien de voir que je suscite des remarques positives. "Langueur triste" ... je crois (malheureusement ?) que ça me caractérise, un peu trop souvent (Mes filles ne me lisent plus car elles trouvent ça triste, paraît même que je les ai déjà fait pleurer !). En fait, je me sens plutôt "relever" de la mélancolie heureuse. Merci et bonne journée.

    7
    Mardi 21 Janvier à 18:11

    C'est étrange, très étrange; un peu rond de point, un peu rond de nuages, un peu carré ou beaucoup, comme une vie morne et sans respirations. Avec une lumière et une ambiance à la Edward Hopper.

    Un point c'est tout parce que j'ai dit ce que je ressentais, mais aussi parce que c'est si important dans la lecture.

      • Mercredi 22 Janvier à 12:44

        Ah ben si tu évoques Hopper, c'est sûr, tu me fais plaisir !!
        Merci pour ce com que je sens comme baigné d'une atmosphère étrange et poétique.
        Pour tout dire, j'ai retrouvé cette photo dans mes archives, photo ratée, très très sombre, que j'ai réhaussée un peu en lumière, et que du coup j'ai trouvée avoir un air de mystère et de questionnement qui m'a fait l'adopter.

    8
    Jeudi 23 Janvier à 07:58

    La lumière a quelque chose d'étrange, un petit quelque chose d'interrogation inquiète. Tes mots, le doute?

    La ponctuation... on peut en être économe et le rythme s'accélère, vif nerveux toujours en haleine ou prolixe, et la phrase se fait douce, ample, murmurante à l'oreille.

    Je me suis régalée à lire les commentaires!

    Les familles de Rimb, "Tout sauf ma mère"?

    ^^

      • Jeudi 23 Janvier à 08:48

        Sans doute ... pour répondre à tes questions ... Sauf pour ma mère :-)
        La ponctuation (, l'accentuation -sic-) des textes ... de la vie ... font partie de mes obsessions.
        Les commentaires que je lis chez moi sont toujours stylés, de la prose et du coeur : j'ai beaucoup de chance d'avoir pour passant-e-s visibles (les invisibles sont pour partie un grand mystère) des gens attachants et qui toujours me touchent par leur fidélité, leur gentillesse et leur, comment dire ? ... tendresse ?
        Bonne journée. Je t'embrasse.

    9
    Jeudi 23 Janvier à 10:26

    Je ne retiendrai que le ciel, admirablement décoré par un peintre céleste... On peut y rêver à l'aise et mettre un point final à ce monde d'en bas... Lumineuse journée à toi.   brigitte

      • Jeudi 23 Janvier à 10:32

        Les ciels sont souvent si beaux ! Merci d'avoir regardé celui-là avec moi.
        Bonne journée Brigitte.

    10
    Jeudi 23 Janvier à 11:47

    BonJour Nikole virgule

    Les 3 petits points me font toujours penser aux 3 petits cochons point d'exclamation

    Le point d'interrogation est amusant avec son accroche coeur virgule et le point d'exclamation à une herbe qui pousse sur le bitume virgule vous avec vu je suis là point d'exclamation

    Le point final me rend perplexe virgule mais même pas peur point à la ligne

    Très joli interlude ponctué de lampadaires perdus dans les nuages point

      • Jeudi 23 Janvier à 14:16

        Quelle poésie et quelle drôlerie ! Je suis sous le charme ... Grand merci à toi de m'avoir apostrophée et d'avoir fait le point sur tes ressentis. :-)
        Bon après-midi !

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :