• Un feu glaçant

     

     

                      Paris brûle-t-il ?

     

    Un feu glaçant

                                                                   © L'oeil du Krop

     

    Le Diable a revêtu ses habits de lumière. Ces instants sont apocalyptiques. Ce feu comme un feu de l'enfer. Il est là, l'enfer, dans ces flammes qui annihilent les souvenirs des religieux et des athées. Notre-Dame est le point zéro, le kilomètre zéro, le cœur d'où irradient toutes les distances. Nous sommes la Semaine sainte. Quelque part, pour une obscure raison, quelqu'un s'amuse avec les symboles de l'Histoire ...

     

    Musique divine :

    (sur YT, sinon, ICI)

     

     

    « Un peu plus tardUn regard sur Paris »

  • Commentaires

    1
    Mardi 16 Avril à 07:00

    J'ai eu la même pensée que toi en regardant, médusée, cet effroyable incendie.

    Que dire devant cette réalité?

    Quelle tristesse!

    Bises de Mireille du sablon

      • Vendredi 19 Avril à 18:02

        Oui, tristesse. Merci à toi. Bises.

    2
    Mardi 16 Avril à 09:17

    Une lumière rare, en effet

      • Vendredi 19 Avril à 18:03

        C'est le moins qu'on puisse dire !

    3
    Mardi 16 Avril à 10:22

    Tout cela est d'une tristesse infinie... Mon mari a les larmes aux yeux, et ça, je ne peux pas le supporter... encore moins que tout ce gâchis... Au Vatican pas un mot !... Tant que St Pierre de Rome ne brûle pas, tout va bien... Oui, on est au point 0 et dans pas longtemps, on sera au-dessous de tout, pauvre France !

      • Vendredi 19 Avril à 18:04

        Gâchis est le mot qui convient. L'évènement suscite en moi colère et tristesse. je t'embrasse.

    4
    Mardi 16 Avril à 10:45

    On sait que tout est impermanent mais on ne peut que se désoler. Le travail accompli dans des temps anciens par ceux qui ont conçu ce joyau et par les vaillants compagnons qui l'ont édifié, ce cadeau et ce trésor font partie de nos racines, c'est notre âme qui est ébranlée. Les larmes ne servent à rien mais nous sommes en larmes... Bises Nikole.  brigitte

      • Vendredi 19 Avril à 18:05

        Je n'en reviens toujours pas ... Bises Brigitte.

    5
    patrick
    Mardi 16 Avril à 15:50

     

    Notre Dame de Paris est bien plus qu'une "église", elle est le symbole de ce qu'a pu être une Église dans la vie des Hommes, au travers des Siècles, dans leur besoin de croire , d 'être rassurés et de s'y sentir en sécurité. Faisons abstraction du Clergé, pour n'y voir que le travail des Hommes, ces tailleurs de pierre , ces charpentiers, auteurs d'une œuvre colossale  .

    Je ne suis pas croyant pour sous , et même relativement anti-clérical.

    cependant cet incendie m'a touché , marqué, et ému.

    parce que j'ai toujours trouvé que Paris est une ville magnifique , et que les quais de la Seine y sont pour beaucoup. les longer en flânant, l'Ile St Louis , puis cette Ile de la Cité que j'ai traversé un nombre incalculable de fois, allant de Chatelet à St Michel , ou Odéon visiter les disquaires de mon adolescence.

    J'ai toujours vu Notre Dame sous un angle ou un autre lors de ces ballades.

    Je ne l'ai pourtant jamais visité .

    Trop tard .

      • Vendredi 19 Avril à 18:06

        Oui, trop tard ...
        Un symbole immense qu'on a mis à bas. En même temps que tant de souvenirs.

    6
    Mardi 16 Avril à 16:55

    Je ne sais pas sous quelle forme, mais le Diable fut ici à l'oeuvre. 

      • Vendredi 19 Avril à 18:07

        Oui !!! Je suis de cet avis.

    7
    Kathy
    Mardi 16 Avril à 20:49
    Difficile, pour moi, d'imaginer que c'est arrivé,même devant les images diffusées depuis hier... Les balades sur les quais vont perdre de leur saveur, et ce point de repère ne sera plus jamais le même....
      • Vendredi 19 Avril à 18:07

        Pour moi, c'est encore un évènement négatif symbolique dans notre civilisation.

    8
    Mardi 16 Avril à 21:24

    bien qu'athée, cet incendie m'a profondément attristée, cet oeuvre des hommes  fiers de leurs mains, avait traversé des siècles promouvant notre histoire par le sacre des grands et la reconnaissance des défunts illustres, oeuvre tant aimée, qu'elle avait initié la littérature, la musique et le cinéma, tant de personnes simples l'avaient visitée, admiratifs de sa beauté et des splendeurs  qu'elle était sensée protéger ...  fumée, envolée, flèche brisée ...

    amitié tristounette .

      • Vendredi 19 Avril à 18:08

        Je partage exactement ton ressenti. Amitiés.

    9
    Lundi 22 Avril à 19:58

    Un sinistre spectacle que Notre Dame en train de brûler. Une cathédrale dans laquelle j'ai très souvent promené mon regard sur les croisées d'ogive, les colonnes gothiques aux lignes pures, le chevet puissant et impressionnant. Un désastre architectural dont on ne sait pas encore s'il sera possible de procéder à sa remise en état. Cinq ans pour œuvrer comme aux temps anciens, avec toute la fragilité de l'édifice à maintenir debout... Cela paraît bien peu et même carrément prétentieux  et absurde : rien que l'étude de dégâts requiert au moins une année. A cause du feu, à cause de l'eau. Et que dire de ce concours international, comme si nous n'avions pas en France les talents requis avec les compagnons qui traversent notre pays et sont prêts, pour certains, à donner de leur temps sans être payés. Pour reconstruire, il faudra d'abord instruire l'état de la structure, comprendre la fragilité du gros œuvre, parer à des écroulements possibles, assécher la pierre et le mortier, créer des échafaudages pour maintenir l'équilibre désormais instable sans lesquels rien de sérieux ne pourra se faire. Un an, c'est déjà très peu, alors escompter que dans cinq ans notre cathédrale sera à nouveau debout pour des siècles, c'est s'avancer un peu trop vite. Certes, avec l'aide des nouvelles technologies, le diagnostic sera précis, mais les métreurs devront tirer des plans avec les architectes, devront tenir compte des aléas climatiques, des délais de livraison des matériaux, de la disponibilité et du nombre des ouvriers... Non, un coup de baguette magique n'existe pas. Alors, il va falloir apprendre à patienter et  nous montrer d'une réelle modestie face au chantier qui durera, sauf erreur de ma part, bien plus longtemps que ce qu'a décrété le jeunot. Peut-être, parce que nous avançons en âge, ne verrons-nous pas la cathédrale à nouveau debout. 

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :