• Un soir un film

    En quittant Montmartre

     

    Un soir

     
    (Pigalle, Dans la salle du bar-tabac de la rue des Martyrs)
    Un soir

    En fait non, la rue des Martyrs est sur les hauteurs, mais c'est dans le même quartier : nous étions redescendues déjà, peut-être par la rue Lepic, je ne sais pas, dans ce quartier je confonds un peu les rues. Courant janvier, bien qu'il ne fût pas tard encore, fin d'après-midi, il faisait nuit.

    Un soir

    Il pleuvotait, mais nous avons décidé de longer à pied une partie du boulevard Rochechouart, jusqu'à la gare de l'Est, où Isa et Mimi devaient reprendre leur train. La rue luisait ; il y avait peu de monde dehors. Un dimanche soir un peu triste sous la flotte, mais les trottoirs qui brillent enluminés.

    Un soir Il pleuvait, il faisait un peu froid ; je pensais à cette chanson de Vassiliu qui parlait de Paris et de pluie il y a longtemps maintenant    ...   c'était ça (après qqes sec.) :

          et j'aimais bien ...
    Vers les premiers numéros du boulevard, j'ai pensé à Victoria Thérame, parce que je sais que c'est là qu'elle habite. C'est une écrivaine, une femme que j'aime et que j'ai déjà évoquée une fois dans ce blogue, lors des obsèques d'Antoinette Fouque, ici.
    Il y a longtemps, j'ai découvert son écriture, son style par le biais de mon travail je crois bien ... j'ai tout de suite accroché à sa flamboyance, à la personnalité que je m'imaginais à travers ses livres. Du punch, de l'énergie, de la révolte, un style enlevé, terriblement inventif, une écriture si VIVANTE. Plusieurs vies en une : infirmière (Hosto-blues), femme taxite (La Dame au bidule), une route originale et ardue, et toujours pour fil rouge, ténu aujourd'hui parce qu'on le sait, la littérature ne nourrit pas son homme, ni sa femme. Je lui avais écrit, en la trouvant difficilement, et ensuite on s'est un peu donné des nouvelles. Je la vois quelquefois, rarement, et j'avoue que la vieille dame souriante et révoltée m'intimide un peu : ce n'est pas toujours fluide les rapports d'admiration. Drôle de personnage en tout cas! Et haut en couleurs, comme on dit (au sens propre et figuré d'ailleurs : Victoria n'a rien de gris !). Je vous conseille la lecture de celui de ses livres que vous pourrez trouver, Journal d'une dragueuse, Scorpion yeux bleus, Bastienne ou Staboulkash ...
    Un soir un filmJ'ai levé les yeux vers les fenêtres de son immeuble et j'ai été très étonnée parce qu'alors que j'imaginais des lumières douces, des abat-jour protégés derrière des volets, alors que j'imaginais des mondes un peu fantasmagoriques, des carrés réguliers s'alignaient, avec des néons crus ; ça m'a beaucoup troublée ... on s'imagine des choses ...

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Une bruine légère continuait de nous tomber dessus et le froid aussi. Nous ne parlions guère, nous regardions les vitrines du quartier, les magasins ouverts pour certains : une boutique pleine de chaussures blanches de mariée ... c'était étrange ... l'atmosphère m'était étrange ...

      Un soir un filmUn soir un film

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Toutes photos © L'oeil du Krop (visibles en plus grand format si vous cliquez dessus).
    Une variante de l'image parapluie ICI.

    « CorrespondancesCasser du sucre »

    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    1
    Mardi 23 Février 2016 à 21:34
    La seule fois où je suis allée à Paris, c'étaient ces rues que j'ai arpenté par des journées froides de janvier où le gel nous transperçait ...

    Amitié .
      • Dimanche 28 Février 2016 à 12:58

        J'aime bien rappeler des souvenirs ... j'espère que les tiens ne sont froids qu'en apparence.
        Merci d'être passée.

    2
    Mardi 23 Février 2016 à 22:37

    Jolie série, les noirs et blancs sont superbes !

      • Dimanche 28 Février 2016 à 12:59

        Contente qu'ils te plaisent, Tatiana.

    3
    Mardi 23 Février 2016 à 23:10
    Gilsoub

    Marrant, j'y étais samedi soir, et marrant n°2, cette chanson de Pigalle, c'est ma sonnerie de téléphone ; au moins quand il sonne, je sais que c'est le miens ;-)

     

      • Mercredi 24 Février 2016 à 06:24

        Très bon article : photos, texte et musique. Bravo !

      • Dimanche 28 Février 2016 à 13:05

        Je réponds à deux personnes en même temps, puisque Mario, tu as émis par erreur un avis en réponse à Gilsoub (détail ...) et te remercie pour tes compliments !
        Quant à la sonnerie "des martyrs" choix intéressant, ce n'est pas moi qui vais te dire le contraire, du coup ... ... toujours bien d'avoir un signe (un peu) tonitruant et original pour entendre son téléphone (que perso je laisse en vibreur en public) ... mézigue, c'est Chicago, de Graham Nash ...

    4
    Mercredi 24 Février 2016 à 08:28

    Très cinématographique cette série d'images.

      • Dimanche 28 Février 2016 à 13:05

        Je suis contente que tu le ressentes comme ça, puisque c'était ce que je cherchais ... merci !

    5
    Kik
    Mercredi 24 Février 2016 à 12:01

    Une atmosphère à la Maigret ou à la Nestor Burma ...... humide, sombre et un peu angoissante .

    A bientôt, bisous.

     

      • Dimanche 28 Février 2016 à 13:06

        Des références qui me font TRèS plaisir, tu penses bien !... Merci.

    6
    Mercredi 24 Février 2016 à 15:20

    Je suis allé voir ce qu'était cette dame sur le Net. Elle m'intrigue. Les titres de ses bouquins forment tout un programme et sentent le vécu en milieux ... comment dire ? ... un peu glauques. Je vais essayer de me procurer un ou deux de ces romans. pour voir. PS : Je suis allé voir Montmartre en touriste. Ce n'est pas la même chose ...  Bonne fin de journée. Florentin

      • Dimanche 28 Février 2016 à 13:12

        Montmartre plein de touristes, ce n'est pas non plus ma tasse de thé (et de toute façon je n'aime pas le thé !)
        Quant à Victoria, elle ne écrit pas "que" des mondes glauques (en même temps, il l'est, le monde !) Et les personnages abordés sont différents d'un livre à l'autre. De même que son style n'est pas, comment dire, homogène. Il faudra(it) que je relise car j'ai la mémoire qui flanche beaucoup, mais Hosto-blues, par exemple, est à la fois le récit d'une expérience vécue, donc du réel, et une fantasquerie d'écriture de phrases haletées et de néologismes, de familier de la respiration (mais je n'ai pas remis le nez dedans, et les souvenirs hein !)

    7
    Jeudi 25 Février 2016 à 11:12

    « Atmosphère ! Atmosphère ! Est-ce que j’ai une gueule d’atmosphère ? » Oui, ce billet en a une.

      • Dimanche 28 Février 2016 à 13:07

        Je suis ravie que tu le penses ; merci.

    8
    Jeudi 25 Février 2016 à 13:19
    Un beau film ambiance polar et ton histoire avec Victoria que j'ai croisé un soir ou elle était venue te voir jouer au théâtre et où tout le monde se demandait qui donc est cette originale...
    Belle série,préférence pour ta photo sur Aminus.
      • Dimanche 28 Février 2016 à 13:19

        Cette idée de polar revient sans cesse et ça me fait fichtrement plaisir : merci !
        Oui, Victoria était venue : j'avais été étonnée et touchée qu'elle me fasse ce plaisir de venir me voir.
        Originale ? Ah oui, elle est remarquable, et remarquée.

    9
    Jeudi 25 Février 2016 à 22:16

    Comme Florentin, je suis allée traîner sur le Net. J'ai bien envie de lire "L'escalier du bonheur" maintenant... 

    Paris la nuit... Toujours... ;)

      • Dimanche 28 Février 2016 à 13:16

        Gasp ! J ne me souviens plus du contenu de L'escalier du bonheur ! C'est moche de vieillir, ça bouffe les neurones de la mémoire. Après avoir fait cet article, j'ai voulu me replonger dans ce monde : merdouille ! au milieu de tout mon bordel, je n'ai pas retrouvé la pile !!!??? Et juste récupéré Staboulkash à part ... c'est frustrant ... mais fatalement, je vais retomber sur ses livres au milieu de mes stères de papier et là, ce sera encore mieux, comme quand on retrouve quelque chose qu'on croyait perdu ! ...

    10
    Vendredi 26 Février 2016 à 14:25

    Bien saisies ces lumières de nuit... toute une ambiance sous la pluie !

      • Dimanche 28 Février 2016 à 13:17

        Je suis contente si cette ambiance te plaît ; merci d'être passée.

    11
    Roger Dekert
    Dimanche 28 Février 2016 à 20:11

    Ambiance polar... Je ne connais pas Paris, ou très peu, alors j'imagine les ruelles sombres, les coupe-gorges et les pavés glissants...

    On sent presque l'odeur de la fumée du tabac à pipe de Maigret... Bien loin des héros body-buildés des héros du 36 quai des orfèvres d'aujourd'hui...
    J'aime les ruelles sombres...
    Viens, je t'emmène...
    http://dekert.aminus3.com/image/2013-09-10.html

      • Dimanche 28 Février 2016 à 20:50

        Merci beaucoup d'être passé dans ce boulevard, Roger.
        Les ruelles sombres, enluminées de lueurs nocturnes.
        Je te suis ...

    12
    Jeudi 3 Mars 2016 à 00:25

    intéressantes tes photos !! cool

      • Jeudi 3 Mars 2016 à 08:51

        Merci : c'est gentil !  :-)

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :