•  

      Par chance, la canicule avait cessé, sans quoi nous aurions tous dû, pour pouvoir dormir, nous réfugier au sous-sol plutôt que sous un toit alors chauffé à blanc. L'air était devenu respirable, et la verdure (presque) rafraîchissante. Parenthèse campagnarde en Champagne. Ralenti. Silence. Se poser. Se reposer. Rigoler.
      Souvenir de lavande froissée entre les doigts, de cornet-au-café-fou-rire (n'avez-vous jamais observé que tout le monde n'a pas la même méthode pour savourer une glace ?), de bras de rivière quiet au fond du jardin, de promenade tranquille, férié, comme celle des dimanches et des familles éparses, d'animaux comme on a oublié qu'ils existent quand on est devenu reclus ou électriquement urbain.

     

    Une journée à la campagne

     

      Géométrie verte ! Protégée dans l'ombre et vision en contre-plongée, j'alternais pages de lecture et rêverie dans le grand jardin. Tous aux transats ! Farniente massif et glorification de la glandouille !

     

    Une journée à la campagne

    Une journée à la campagne

     

      Mais quand même, à la fraîche, se dégourdir les jambes, et faire un bout de chemin, buissons, sous-bois et clairs sentiers partagés avec les vélos et les badauds qui badent et flânent.

     Mouvante dans les taches de lumière, apercevoir la robe rouge de petite Poucette, sans chaperon, semant des brindilles à défaut de petits cailloux blancs ...

     

    Une journée à la campagne

     

     

      L. avait envie de voir les chevaux, et ça tombait bien puisqu'il y a un centre équestre à W. Je crois que je m'en fichais un peu, de les voir ou pas, a priori.

     

    Une journée à la campagne

     

     

     

    Une journée à la campagne

     

     

    Mais c'était oublier ... oublier qu'un cheval est très graphique pour qui aime faire des photos, et aussi, aussi, que la caresse âpre et prudente sur son museau est troublante et tendre ... presque ... j'avais oublié que j'aimais les chevaux. Chacune "le sien" ... à L. le brun, à moi un crin-blanc ... Heureux qui comme Ulysse ... (vous vous souvenez, de ça ?)

     

    Une journée à la campagne

    Une journée à la campagne

     

     

    Je furetais, je me penchais dans les box, je souris à l'idée de titrer cette photo : "Atout crin" :

     

    Une journée à la campagne

     

     Les canassons finirent par s'éloigner à l'attrait de la gamelle, c'était l'heure et ça bannissait toute curiosité, en attendant ...

      Pour nous aussi, c'était l'heure de l'apéro et de la flûte enchantée (de bulles). Retour au bercail. D'autres animaux sur la route, en enclos, de ceux qui me rappellent toujours ce poème de Jammes qui disait : "Petit âne mendiant et gris/Plus désolé que la carriole que tu traînes/Ô toi qui n'en peux plus, ô toi qui n'en peux mais/ Avoue que tu as de la peine". C'est vrai, les ânes, ils ont toujours l'air triste ...

     

    Une journée à la campagne

     

      Parallèle, superbe, pacha comme tous ceux de son espèce, libre et dédaigneux, feignasse et splendide, et sans aucun air de tristesse, sur le retour, ce beau bestiau-là, dont les pattes-dans-le-vide me font toujours sourire.

     

    Une journée à la campagne

                                                                                                             

                                                                                                    Toutes photos ©(h)ampagne par le Krop

     

      Et tant pis si je me répète, mais chaque fois ou presque que le paysage est vert, la petite musique qui m'évoque la campagne étant celle-ci, je la dépose sur cette page, une fois de plus :

     


    Pretty things, Grass (sinon ici)

      


    20 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique