• Hasardeux ?

            Fortuit ?

     

    Hasardeux ?

                                                                                                       (©apture d'écran)

     

    Au moment précis où j'affichais sur mon écran-ordi l'image d'un plongeon (d'une chute ?) qui serait l'allégorie de mon retour sur le lieu de travail, s'afficha sur l'écran-télé (Métropolis arte) l'image de Nick Cave, en BD, plongeant en posture parallèle. Ces synchronicités m'étonnent, pour le moins, quand elles ne me bouleversent pas complètement. Statistiques ! Quelle probabilité existe-t-il que ces  choses arrivent ? Et si souvent, finalement, oui, souvent quand même ! Peut-être trouvez-vous ça de peu d'importance ! Soit ! Mais ne pas comprendre ; et du coup se poser tant de questions collatérales...

     

    (Nick Cave et les Bad Seeds, Dig Lazarus dig ! c'est ICI)

     

     Après ça, je regardai les deux émissions suivantes, sur les grands mythes : celui d'Oedipe ( ICI et  chez moi :-) ; celui d'Antigone ... et cela me laissa songeuse car m'amenant à réfléchir à notre mort maintenant volée, récupérée par une loi qu'un connard de politique (mais qui le sait ? et qui en a parlé ?) a cru bon d'édicter (il faudra qu'un jour je me renseigne de plus près sur ce texte dont l'implacable pouvoir me ronge sans que j'en connaisse les termes exacts) : que l'on disperse des cendres où l'on veut, officiellement, je sais qu'on n'en a pas le droit, mais à présent, on n'a même plus le loisir -la permission, donc- de garder avec soi une urne funéraire, on est obligés de la déposer dans une tombe ou un columbarium. Soi-disant que c'est pour empêcher les gens de faire n'importe quoi ! Pour éviter de se balader avec les cendres de mémé ou de parler à son mari sur la cheminée... Et alors ? ET ALORS ? Qu'est-ce que ça peut leur foutre ?! Je reviendrai sur tout ça, plus tard, sans doute, mais désolée, c'était dans mes pensées révoltées du jour. (En passant, et si cette loi était faite surtout pour engranger l'argent facile et infini que génère cette nouvelle organisation ?). En fait cette nouvelle, quand on m'en a parlé, m'a tellement troublée que je la laisse depuis de côté sans faire de recherches supplémentaires -peur de la validation de ce qui serait dit dans ce texte sans doute-). Sous prétexte du sacré (?) de l'état de défunt, on va faire mourir, une seconde fois, toutes ces personnes qui avaient une idée précise du lieu souhaité de leur liberté infinie, au-dessus de la mer ou dans le jardin qui les vit grandir ; on va priver à jamais les morts de souvenirs, et leurs proches de leur amour, là, à portée de main...

     

     Ce développement, pour le coup, était imprévu à cette chronique de rentrée, mais c'était ce qui m'a habitée ces moments où je vous écrivais ; et cette question de comment après la mort, j'y pense régulièrement. Déjà que l'idée de mourir est pas drôle, alors si on ne peut même plus s'éclater ensuite, en s'évaporant en mille gouttelettes de cendres éparpillées dans le sable, au-dessus de l'océan et dans les cheveux de ceux qui nous accompagneront dans notre ultime demeure impalpable, les faisant sourire une dernière fois de cette bonne blague tendre qu'on leur aura faite, aidés, portés, par la brise marine...

     

     

    Hasardeux ?
                                               ©omment, par l'oeil du Krop

     

    « Du présentSobriétés »

    Tags Tags :
  • Commentaires

    1
    Lundi 4 Septembre à 13:05

    Bonjour Nikole, étrange ce détour du côté de la mort et des cendres qu'on ne peut répandre où l'on veut. Je crois que cette affaire s'explique parce que certains ont jeté les urnes dans des décharges. D'où une législation supplémentaire. Est-on responsable de la bêtise des autres ? Ridicule. Absurde. Il a fallu très longtemps à permettre l'incinération. Cependant, voici un article de Libération (http://www.liberation.fr/societe/2014/10/28/y-a-t-il-une-loi-apres-la-mort_1130691) qui te permettra d'en savoir davantage. Si tu veux répandre tes cendres dans la mer, il semble bien que tu en aies la liberté.

    Nous sommes censés être constitués à l'origine (biblique) à partir de terre (ou glaise). Il faut donc retourner à la terre. Du moins est-ce que l'on nous as enseigné pendant des générations. Le poids de l'église, sans doute. Prenons les enterrements marins : quand un membre d'un équipage décède loin de tout port, son corps est jeté à la mer. Sans cercueil. Ce qui m'énerve dans la mort, c'est qu'elle a un coût disproportionné et l'incinération qui était moins onéreuse, semble vouloir rattraper l'enterrement classique. Cette marchandisation de la mort me hérisse le poil (j'ai quelques morts à mon actif). Il existe ce qu'on appelle l’enterrement du pauvre (fosse commune). Pas la joie.

    Pour en revenir aux cendres, ce ne sont pas des cendres, mais des os écrasés plus ou moins grossièrement. D'où sans doute la difficulté de les répandre en mer ou dans la nature.

    Bref, tout cela n'est pas joyeux.

      • Mercredi 6 Septembre à 17:31

        Bah, je me laisse aller, je trouve, ces temps-ci, à bien des confidences. Mais cette question des "cendres" est ... :-) la goutte d'eau qu'a mis le feu aux poudres :-) ... Merci pour ton article, fort intéressant mais relativement flou et dont je ne sais pas s'il est à jour, datant de 2008. Comme pour le reste, il s'agit aussi de commerce et d'argent, et comme tu le dis, ainsi que Patrick, c'est insupportable. La "civilisation" actuelle veut ça. Et non, nous ne sommes pas responsables de la connerie des autres, laquelle, dans bien des cas, sanctionne les reste ... de la planète, dans bien des cas.
        J'ai écrit il y a bien longtemps un texte "rituel" sur lesdites cendres, que je pensais d'ailleurs avoir mis un jour ici, mais non ; faudrait que je le retrouve...
        Certes, pas joyeux et, oh la brave phrase-bateau !, obligés sommes-nous de faire avec...
        Merci pour ce long commentaire et les réflexions qu'il suscite...

    2
    Lundi 4 Septembre à 19:02

    suivre ton fil depuis la chute jusque la mort, quel texte encore une fois! et comme il me parle de la même révolte (mais s'il n'y avait que celle-là...)

      • Mercredi 6 Septembre à 17:22

        Merci à toi. En particulier pour ta perception de certaines choses, ta sensibilité. Et ... oui, il y a tant de raisons d'être révoltée ... Je t'embrasse.

    3
    Lundi 4 Septembre à 20:17

    Le plus tard possible, dans l'océan accueillant....
    Ça me fait penser au film "Mille bornes" avec Bruno Solo et Emma de Caunes.

    En attendant ce jour très lointain, bonne rentrée et bonne soirée.

      • Mercredi 6 Septembre à 17:34

        :-) ... oui, disons cela ...
        Je ne me souviens plus bien du film que tu évoques, dommage ! (Et finalement peu de choses  sur Youtube).
        Merci pour tes souhaits, la rentrée s'est somme toute bien passée...

    4
    Lundi 4 Septembre à 22:25

    Je ne sais pas si tu connais ce gag... Au cours des années 90, une émission de télé a réuni les Monty Python. Or, un des comédiens était décédé et les cinq survivants se sont présentée avec une urne, contenant les cendres du disparu. Or, voilà qu'un des gars pose un geste maladroit, échappe l'urne et les cendres s'éparpillent partout, jusqu'à ce qu'un des Monty mette la main sur un aspirateur. Pas besoin de te préciser la suite.

      • Mercredi 6 Septembre à 17:37

        Ah non, je ne connaissais pas ... Il y a aussi cette histoire, info ou intox, des cendres envoyées par la poste et sans lettre l'accompagnant, finissant dans un gâteau en étant pris pour de la farine ou que sais-je ... des nouvelles ont été écrites là-dessus ... ingestion pas si peu répandue ... que font (faisaient ?) d'autre les Yanomamis quand les restes consumés de leurs proches finissent dans une soupe à la banane pour leur apporter leur force !

    5
    Patrick
    Lundi 4 Septembre à 23:06

    Pas joyeux tout ça ....

    ça a été dit et bien dit.

    Cela dit , moi qui ait comme projet d' être éternel , je dois avouer que , pour l’instant, tout est conforme aux plans ...

    cela n'empêche pas les coups de vieux , de blues , de vieux blues ...comme ce soir où on a  appris la mort de Walter Becker...

    Mais  je me suis tout a fait senti en phase avec Le Mousquetaire , au sujet de la marchandisation de la Mort et des Funérailles....la Vie m'ayant aussi donné l' occasion ( les occasions .... ) de gérer simultanément, et de force, le chagrin , la peine , la douleur et les billets de Mille .

    Le fin du fin, qui met quand mème un peu de rire la dedans, reste pour moi la dispersion des cendres de Donny par ses 2 potes dans " the Big Lebowski"  ( https://www.youtube.com/watch?v=XczJqembVto )

    l'ouverture de la Boite de café soluble  contenant les cendres, face au Pacifique,  reste l'exemple ultime de certaines de ces situations , et des  fous rires qui peuvent survenir dans  des moments aussi dramatiques .

      • Mercredi 6 Septembre à 17:50

        Il me plaît que tout cela soit banalisé dans nos propos (sans pour autant être irrespectueux :rien à voir !).
        Je suis retournée voir sur YT la séquence du Big... Incroyable comme nombre de films que j'ai vus ne me restent pas en mémoire. D'ailleurs il y a peu je suis tombée sur un film assez noir à la télé, dont j'ai bien sûr tout oublié, titre, auteur, enfin presque tout, si ce n'est justement cette séquence où un type se retrouve avec une urne funéraire qu'il doit remettre. Pour que ce soit plus "discret" il transvase dans un bocal plus petit et plus "passe-partout" et ça ne manque pas, courant d'air de la fenêtre à ce moment précis et il s'en prend une bonne rasade dans la tronche, lui aussi. Curieusement, encore une fois, ce type de scènes, vues ici ou là, n'ôtent rien au drame de la mort, mais apportent une idée -pour moi- de tendresse et de familiarité avec la mort. De proximité, c'est le cas de le dire, avec le monde des vivants...
        Merci pour ce long com, et pour ton passage ; te lire est toujours un plaisir.
        (Quant à monsieur of (off) Steely Dan, je lui rends un tout petit hommage sur le site où je dépose des photos ;
        c'était ICI.)

    6
    Mardi 5 Septembre à 08:54

    Deux grandes histoires que tu évoques. Il m'arrive de raconter Oedipe dans des tours de contes sur la mythologie. Cette histoire touche beaucoup plus qu'on ne le pense. Presque naturellement. Antigone une très belle histoire. J'en ai vu une version e nmarionnettes de papier superbe. Le public en bifrontal était à un moment donné coupé en deux par un mur de papier. Très fort.

      • Mercredi 6 Septembre à 17:20

        Ce, ces mythes en disent long sur des questions importantes. Comme tu le soulignes, d'ailleurs. Le personnage -la personne- d'Antigone, en particulier, m'intéresse depuis que je l'ai découvert(e) au lycée. Jeune, j'aurais adoré jouer l'Antigone d'Anouilh. L'honneur, le sort fait aux morts est plus que jamais d'actualité (à bon ou à mauvais escient d'ailleurs). Merci.

    7
    Jeudi 7 Septembre à 23:13

    Nikole, une suggestion :


    Si tu veux voir une femme qui fait des trucs étonnants avec un appareil photo, tente ta chance :


    http://maritxan2.vefblog.net/22.html#Oser_le_minimalisme

      • Vendredi 8 Septembre à 09:58

        Ah oui, étonnante, excellente découverte : je viens d'y jeter un œil mais j'y retournerai ; merci beaucoup !

    8
    Vendredi 15 Septembre à 11:27

    Pour l'instant, la dispersion des cendres est autorisée en mer, mais soumise à quelques restrictions... En tout cas, c'est pas la loi qui m’empêchera de respecter les dernières volontés de mon père...le plus tard possible. 

      • Samedi 16 Septembre à 10:21

        Si c'est facile à faire il faut bien sûr outrepasser la loi !

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :