• Magie blanche

     

     

    Magie blanche

          Parce qu'il y a eu cet oiseau jouant à saute-mouton par-dessus l'absence de nuages, dépassant, en même temps que le fil urbain qu'il éloignait, mon regard sur la plaine unie devenue pâle. J'ai frissonné comme si c'était sur mes ailes à moi que glissaient le froid et le silence. J'ai ouvert la bouche comme si j'allais répondre à la parole qu'il n'a pas chantée. J'ai eu envie d'être lui. Un instant. Celui d'une trace vivante dans le ciel. Celui d'une liberté qu'on se donne, même rugueuse, même solitaire. Mais intègre. Pure.

     

    « GlacesInterlude »

    Tags Tags :
  • Commentaires

    1
    Mercredi 23 Janvier à 07:03

    j'adore ton association du sens des mots, elle force à l'arrêt momentanée l'éclosion des pensées qui pourtant filent te rejoindre dans cette immensité figée d'un ciel sans nuance, et je prends mon envol vers cette liberté !

    amitié .

      • Mercredi 23 Janvier à 08:08

        C'est très gentil, merci. Amitiés.

    2
    Mercredi 23 Janvier à 09:23

    Tout est blanc, pour le moment, profitons en

      • Mercredi 23 Janvier à 12:15

        Déjà plus chez moi ... mais là, c'était à la campagne, plus au nord-ouest, où il fait toujours p^lus froid que par chez moi.

    3
    Mercredi 23 Janvier à 09:32

    Que c'est beau Nikole... (les mots surtout... parce que moi, la neige, je déteste ça...) Oui, l'oiseau est symbole de liberté, liberté qui nous fait souvent défaut, surtout quand on mesure combien elle est restreinte face à la soif d'absolu qui est en nous...

    (Francesco t'embrasse aussi... et aimerait ton billet - il aimerait l'image aussi, lui qui apprécie tant les images du quotidien, confrontées à la pureté et à l'immensité du ciel et de la mer -

      • Mercredi 23 Janvier à 12:17

        Oui, je me souviens que tu es toi une fille du soleil ! Merci d'autant plus pour ces ... chaleureux compliments, qui ne me laissent pas de glace. Baisers.

    4
    Mercredi 23 Janvier à 12:33

    Bonjour et merci de ton message laissé sur mon site. Je te commenterai peut-être plutôt sur Aminus3 car les blogs à fond blanc ne me conviennent pas. J'ai un gros souci oculaire depuis quelques mois et le blanc me fait très mal aux yeux. Je vais devoir être opérée mais j'avoue ne pas y aller en courant.

      • Jeudi 24 Janvier à 08:53

        Bienvenue ici et chez Aminus, Marie, et merci pour les coms. De tout cœur avec toi pour ton opération à venir. Courage. Je t'embrasse.

    5
    Mercredi 23 Janvier à 15:19

    J'ai aussi pris l'appareil photo, difficile de résister à la neige.

      • Jeudi 24 Janvier à 08:54

        Ah oui, ça donne envie d'embrasser, d'enlacer les images ! :-) J'attends celles que tu as prises.

    6
    Mercredi 23 Janvier à 16:15

    Tout ce blanc à peine interrompu par le paysage. J'en entends le silence feutré et je crois ouïr le chant de l'oiseau volant en silence. Un très beau symbole que cet oiseau dans l'infini du ciel, libre comme l'air froid de l'hiver, volant à tire d'aile vers un ailleurs moins figé et sans doute plus chaleureux. Aucun artifice dans ce cliché sobre et élégant qui ne fait que suggérer un monde endormi sous le manteau blanc. Un peu comme si le temps avait suspendu son vol à celui de l'oiseau.

      • Jeudi 24 Janvier à 08:56

        Tes mots sont magiques pour cet instant que j'ai trouvé magique : merci !

    7
    Mercredi 23 Janvier à 19:24

    C'est beau, blanc, bien fait, bien écrit, poétique !

    Bravo Nikole.

      • Jeudi 24 Janvier à 08:58

        Si ça te plaît -et que tu trouves ça poétique- ça me fait plaisir : merci ! Bonne journée !

    8
    Jeudi 24 Janvier à 21:04

    Décidément, la neige est très inspirante...  Parce que, l'espace d'un instant, un battement d'aile à l'échelle du temps, elle ouvre la porte de l'imagination en étouffant en silence, les tourments.

      • Vendredi 25 Janvier à 08:57

        Comme c'est beau Xoulec : merci !

    9
    Jeudi 24 Janvier à 22:20

    C'est beau, mais c'est triste. Définitivement triste. Dénué d'espoir. J'ose espérer que ce n'est que l'expression d'un instant. Ça me parait (mais je peux et j'espère me tromper) refléter ton "mood" des dernières semaines, si ce n'est des derniers mois... 

    Ça m'inquiète et m'attriste. Je t'envoie du sourire, une chaleur douce, venue du fond du cœur.

      • Vendredi 25 Janvier à 09:05

        C'est gentil à toi de te préoccuper de moi et j'y suis sensible. J'ai une nette tendance à la mélancolie mais est-ce de la tristesse ? Je ne me sens pas spécialement triste. Mais désabusée, de plus en plus souvent. Avec de moins en moins de force et de rébellion constructives ... peut-être est-cela que tu ressens quand tu parles de mon mood. Mais rassure-toi, même à travers cette "tristesse" que tu évoques, j'ai toujours aussi prégnante au cœur l'importance de l'amour de la vie et de certaines gens, et de l'art, et des mots, et de la beauté du monde, ou ce qu'il en reste ... Merci ; je t'embrasse très fort.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :